Avertir le modérateur

04/06/2007

Blogs : le bain est tiède

  

medium_violon.3.jpg

C'est en train de se faire.
C'est fait.
C'est déjà irrémédiable.

Quoi ?
Ben, l'échec des blogs évidement.
Ces trucs qui devaient changer notre relation à la société et aux élus, permettre à ceux qui avaient des infos de première bourre de les apporter sur un plateau. Ces machins qui devaient peser sur le débat national et faire de nous les citoyens éclairés dont Rousseau et Voltaire rêvaient en se triptotant mutuellement la nouille. L'information offerte à tous, à portée de main, à portée de clic, style je suis partout sans les miasmes morbides.

En un mot : si je veux, je sais tout. Bien loin des années 80, quand cette fichue sphère médiatico-politique nous a caché si longtemps l'existence de Mazarine [Ceci dit: au vu de la façon dont l'héritière occuppe l'espace depuis la révélation de sa filiation, mieux eut sans doute valu pour tout le monde qu'elle restat à tout jamais dissimulée].

Ok. Il y a plein d'accros qui passent tout leur temps connectés. Et qui accumulent connaissances débiles et anecdotes essentielles.
J'en suis.

Même : ça bouffe tout mon temps.

Désomais, je connais les prénoms des deux belles-filles un brin pétasses de Nicolas, je sais que sa gonzesse (sur le départ, revenue, absente, présente, à ses côtés, détachée… aargghhh, merci Daniel) n'a pas jugé utile de lui donner sa voix, mais qu'elle aime assez Mickey pour procéder à des échanges de compétence avec Eurodisney.

Je sais aussi que tout n'est pas rose dans le couple du jogger d'élite, lequel aimerait user de bonnes vieilles techniques de communication conjugale ayant fait leurs preuves la première fois qu'Adam a foutu une tarte à Eve. Un truc qui a occuppé un certain nombre de mes nuits blanches, il y a quelques semaines, à scuter des commentaires où le pathétique le disputait à l'inutilement instructif.

                                  

medium_baffe_mieux.jpg

Ailleurs, François m'a suggéré qu'il se passait des drôles de choses dans les toilettes de certains conseils régionaux, où au moins un journaliste aurait assisté à… à quoi, d'ailleurs ?

                                                                     

medium_toilettes.jpg

Pas grave. En attendant de savoir quelles bacchanales ou échanges de valise ont pu se dérouler dans ces sanisettes, je ronge mon frein.

Et je laisse à l'excellent Fontenelle la tâche de s'indigner pour moi.

Et quand les envolées de Vive le Feu me fatiguent (ça arrive rarement), je vais prendre l'air sur le blog de Birenbaum. Depuis que le bougre a entrepris de conter sa charge de père de famille, je sais même combien d'enfants il a.

Passionnant… 

Au moins autant que les classements de bloggueur influent dont les écrivaillons du net semblent se gargariser tous les deux jours (Au dernier pointage, casaque Versac toujours en tête, suivi d'Embruns et de l'excellent Technologies du langage. Birenbaum perd trois places, Tonton en gagne cinq et l'exemplaire Quatremer 54 ! On dirait les ineptes mesures de Médiamétrie…)


Tout ça, j'ai mis du temps à m'en rendre compte : je m'en branle total.

Mais alors : total !
Et pas que moi. La mère Michu, aussi.

Au fond, on peut continuer à jouer les pseudo-initiés. A se faire passer des infos qui ne serviront à personne, à s'enflammer pour des sujets dont maman Michu n'entendra jamais parler, à lister et relister les preuves de défaillances des médias, de mensonges des politiques et des manipulations de la démocratie. Et surtout à se refiler sous le sceau du secret des infos qui n'en sont jamais vraiment.

On peut continuer à se gratouiller les testicules pendant 1000 ans encore. Un Reich, quoi. A se dire qu'on en est, à remuer gaiement la queue en suivant les petites polémiques quotidiennes qui ne sortiront jamais du cercle des pontifiants-qui-savent-à-la-différence-de-tous-ceux-qui-n'ont-que-TF1-comme-source-d'info. A pointer les censures médiatiques, à critiquer le règne du populisme et de la démagogie, à vomir celui de la communication.


On peut.

On doit, même.

Mais ça ne fera même pas trembler un seul poil du cul glabre du Jogger Princier, ni ne décoiffera nos affairistes berlusconiens, trop occuppés à sélectionner ce que le bon peuple mérite de savoir. Pas plus que ça ne menacera une seconde l'audimat des journeaux télévisés ou gênera en quoi que ce soit la montée en puissance de la médiocrité communicative.

Et ?
Rien.
Juste que les tempêtes dans un verre d'eau, c'est comme le calme plat. Pendant ce temps, madame Michu regarde la télé. Ou lit Paris-Match. Et ce n'est pas prêt de changer.


Sur ce, moi, je vais aller pisser dans un violon. Ça me détend.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu