Avertir le modérateur

19/06/2007

TVA sociale : Serge Dassault adhère à la LCR

medium_dassault.jpg

 

Faudrait que j'arrête de lire la presse gauchiste.

Je finis par me faire une fausse idée de la réalité.

J'en perds même tout repère.

 

Pourtant, les rappels à l'ordre envers les naïfs de mon espèce n'ont pas manqué ces derniers temps. 

Carrément une longue liste de confrontations avec la dure réalité.

Voyons voir :

 

Bernard Kouchner ?

Je le croyais à gauche. Et vlan...

 

Martin Hirsch ?

Je le pensais social. Revlan...

 

Eric Besson ?

Non pas lui : il m'était inconnu. D'ailleurs, "qui connaît Eric Besson ?"

 

Jean-Pierre Jouyet ?

Je l'imaginais ami du couple Hollande-Royal. Oups, pardon...

 

Jean-Marie Bockel ?

Je le savais à la droite du PS ; alors qu'il est à droite tout court. Paf, dans les dents...

 

Fadela Amara ?

Je supposais féministe et proche des socialistes celle qui, au sein de Fillon 2, sera soumise à l'autorité de Christine Boutin.

Et hop : rentre chez ta maman....

 

En un mot : je n'y comprends plus rien.

Suis totalement perdu, à force de tenir le compte des transferts.

Largué.

 

Alors, pour ne pas devenir complétement fou, j'ai mis au point une petite technique.

Rien d'extraordinaire, c'est même plutôt tout bête.

Suffit juste de déplacer d'un cran la ligne de gravité droite-gauche.

Et de décider en son for intérieur que tout ce qui est à droite de Buffet est sarkozyste.

 

Au début, ça surprend.

Et puis, avec le temps, on s'y fait.

Cela finit même par devenir un automatisme.

 

Vous devriez essayer. On se sent beaucoup mieux, après.

Allez, juste une fois :

medium_lepers.jpg

 

"Je descends de Jaurès et de Marx, je prône la lutte contre les inégalités sociales, je me prétends de gauche, je me dis socialiste, je suis, je suis ?"

Et oui : sarkozyste. Bravo, ça vient.

 

Une autre, un brin plus difficile :

"Je m'affirme ni de droite ni de gauche, je ne prends généralement pas position, je me positionne au centre de l'échiquier politique, je me fais appeler le Nouveau Centre, je suis, je suis ?"

 

Encore oui : sarkozyste.

Tout bon, vous avez compris le principe.

 

Une dernière, pour la route (attention, il y a un piège) :

"Je me revendique d'une droite décomplexée, je ne recule ni devant la démagogie ni devant l'affairisme, mon programme est constitué de cadeaux fiscaux aux plus riches et de coups de matraques pour tous les autres, je me nomme UMP, je suis, je suis ?"

C'est ça : sarkozyste.

 

Pas mal comme technique, hein ?

Oui : j'en étais plutôt content. Je pensais qu'elle me permettrait de m'y retrouver à coup sûr et de regagner un certain équilibre psychologique.

Enfin....

Jusqu'à tout à l'heure.

Jusqu'à ce que je tombe sur une foutue brève de l'agence AP à propos de la dernière prise de position de Serge Dassault.

Un salopard sans scrupule, ce mec : il n'hésite pas à mettre toute ma technique par terre.

 

Reprenons : dans une interview au quotidien La Tribune, le sénateur UMP Serge Dassault a déclaré que "la TVA sociale n'est pas une bonne idée".

Ca surprend, hein ?

Un max.

Je vous vois venir : oui, c'est bien le même Dassault.

Celui qui possède plus de 50 % des parts de la société Dassault Aviations.

Qui préside la Socpresse depuis 2004, groupe dont fait partie Le Figaro.

Et qui a un jour déclaré (entre autres envolées de même nature) que "nous sommes en train de crever à cause des idées de gauche". 

 

Bref, un tendre...

Lequel estime néanmoins la TVA sociale improductive. Le fiston à Marcel préférerait que le financement de la Sécurité sociale soit prélevé "non plus sur les salaires, mais sur le chiffre d'affaires des entreprises".

Alors, de trois choses l'une.

Soit, une subitilité économique m'échappe.

Soit, le sénateur UMP, en surchauffe, a pèté une durite.

Soit, cet enculé de marchand d'armes l'ami Serge vient bien de prendre position contre le programme sarkozyste. Et de demander à ce que le déficit abyssal de notre système de santé soit financé en ponctionnant les résultats des entreprises plutôt qu'en instituant un impôt injuste et frappant d'abord la consommation des ménages les plus pauvres.

 

Si c'est le cas....

Euh, ça m'arrache la gueule de le dire, mais : bienvenue à gauche, Serge !

medium_welcome.jpg

 

Commentaires

A mon avis : une subtilité économique (ou plutôt comptable) nous échappe ...

Je viens de consulter le site de JMH (http://harribey.u-bordeaux4.fr/), cette solution n'est pas envisagée parmis les pistes proposées pour le financement de la protection sociale (voir par ex : http://harribey.u-bordeaux4.fr/travaux/sante/note-secu-ecolo.pdf ). Mais bon, une chose est sure, cet enc. de marchand d'armes est du bon côté du curseur. Je dirais même qu'il ferait passer Parisot pour une gauchiste.

Alors, où est la subtilité ?

1°) Déjà : diminuer le "coût" du travail (les cotisations font parties du salaire). Ben tiens ... Ca ne viendrait à l'esprit de personne que si un patron embauche, c'est qu'il a dans l'optique de gagner plus et qu'il ne peut pas faire (faire) le boulot avec son effectif actuel.
Donc embaucher fait gagner de l'argent. Pas en perdre !
Seul le travail produit de la valeur.

2°) ensuite, retirer le peu de controle qu'il nous reste sur la gestion du financement
de la sécu (actuellement tripartite, si je ne m'abuse ...)

3°) Ensuite, Mister je-crache-dès-que-je-peux-sur-l'état-mais-je-suis-sénateur-et-je-vis-des-commandes-de-cet-état-honnis parle d'assoir le financement sur le CA et non sur les bénefs ... Là, il doit y avoir une astuce comptable.

4°) A aucun moment, il n'explique comment va se pratiquer le prélèvement.
Un % du CA ? un système progressif ? Et quid des entreprises qui ont un gros CA et peu de bénefs ? Et celles dont le bénef équivaut presque le CA ?

Bref, cherche pas : il doit y avoir une grosse c... dans le potage.

Écrit par : Mouton Rouge&Noir | 19/06/2007

C'est bien ce que je me disais aussi.
Je pencherais pour le 3), l'astuce comptable qui fait qu'il a tout à y gagner.

Mais bon, sait-on jamais, il a peut-être été touché par la grâce ?

Ou plutôt : ce chiraquien de toujours tente de faire chier Sarko pour prouver qu'il existe encore

Écrit par : jbb | 20/06/2007

Serge Dassault, est la voix d'un sage compétent, notre Président devrait prendre sa suggestion avec atention

Écrit par : Jean-Pierre DESRAMAUT | 20/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu