Avertir le modérateur

21/06/2007

ORTF : la ligne de téléphone entre Cognac-Jay et l'Elysée enfin rétablie

medium_ORTF.jpg

 

Ben voilà, c'est fait.

Il a fallu quelques semaines.

On commençait même à se demander pourquoi ça traînait tant.

 

Mais France Télécom a fini par réussir à rétablir la ligne directe entre le service de propagande télévisuelle et le comité directeur du Parti unique.

Oui : celle-là même qui reliait les studios de Cognac-Jay à l'Elysée dans les années 60, permettant à Alain Peyrefitte de gentiment réprimander les journalistes un chouia trop critiques.

En 1970, le cordon avait été coupé à l'initiative de ce sale gauchiste de Pompidou, qui faisait le malin en parlant d'une information "libre, indépendante et impartiale".

Le con…

 

Heureusement, la chienlit c'est fini : l'ORTF est de retour.  

Premier épisode hier soir, avec une jolie interview du commandeur en chef par le duo Raymond Marcillac, un brin moins pêchu qu'en 1961, et Denise Fabre, toujours aussi incisive.

Un entretien instructif, évidement : c'est toujours un plaisir d'entendre le décideur suprême dérouler son discours comme à la parade.

 

Mais pas seulement.

 

Ce fut aussi l'occasion pour les spectateurs de la première chaîne de découvrir les coulisses de l'Elysée.

Ben oui : Raymond Marcillac a eu la riche idée de présenter le journal télévisé précédant l'entretien sarkozyste en direct de la résidence du président.

Attention, hein : pas du jardin ou du trottoir d'en face.

Non, carrément du bureau de travail du petit père des peuples.

"Un journal un peu particulier depuis un lieu inhabituel", a commencé Raymond Marcillac.

Tu m'étonnes.

 

 

PS : Daniel Schneidermann aurait fait de ce truc une émission d'anthologie.

Enfin : si Arrêt sur Images avait pas été stoppé d'un coup, en plein vol.

Dommage, hein ?

Pétition ici.   

 

Actualisation : Jean-Michel Apathie se schneidermanniserait-il ? Le voilà qui consacre un long billet sur son bloug à l'incroyable mélange des genres dont a fait preuve TF1.

Heureuse surprise.

Mais l'on se permet de ne pas partager l'optimisme affiché par Jean-Mimi : "Cette soirée, à bien des égards et à mon humble avis, demeurera unique parce qu'elle n'est pas prête d'être reproduite", conclut-il.

C'est marrant, on aurait plutôt dit l'inverse…

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu