Avertir le modérateur

04/08/2007

Affaire des infirmières bulgares : Sarkozy applique la jurisprudence Hernu

medium_arainbow.2.jpg

 

C'est vieux comme le monde.

Et cela vaut aussi bien dans les relations sentimentales que dans les choses de la guerre.

Dans les coups financiers que dans les affaires politiques.

 

C'est même devenu tellement classique que la maxime est entrée dans le langage commun.

Et que plus personne n'ignore que…

La meilleure défense, c'est l'attaque.

 

Enfin : presque toujours…

Car il arrive que cette tactique se révéle contre-productive.

Notamment dans les affaires d'état, quand des scandales mettent en cause des puissants.

Et que ceux-ci s'entêtent tant à nier la réalité qu'ils finissent par se saborder.

 

En ce cas de figure, la tactique est alors d'autant plus néfaste que l'affaire survient au coeur de l'été.

Le déficit en actualités laissant toute latitude à la presse pour enquêter.

Et en tirer un feuilleton à rebondissements propre à booster les ventes pendant les grandes vacances.

 

Vous voyez à quoi je pense ?

Non ?

Mais si : remontons un peu plus de 20 ans en arrière.

Le 10 juillet 1985 exactement.

Ce jour-là : boouumm !

medium_aexplosion.jpg

 

Ce 10 juillet, la DGSE fait sauter dans le port d'Auckland le Rainbow Warrior, bateau de l'organisation écologique Greenpeace, chargé de gêner les essais nucléaires français en cours à Mururoa.

Une opération si mal menée, par des faux époux Turenge (mais vrais espions de pacotille) restés à la postérité, qu'elle coûte la vie à un photographe néerlandais, présent sur le navire quand la bombe explose.

Enfin, pas seulement.

Elle coûte aussi son poste au ministre de la Défense, Charles Hernu, contraint de démissionner le 20 septembre.

 

Le rapport avec la choucroute ?

Simple : de la mi-juillet au 10 septembre (et même ensuite), le président François Mitterrand et son ministre Charles Hernu adoptent, en dépit des évidences et des révélations quotidiennes de la presse, une très productive politique de la dénégation.

Quoi, nous, faire sauter le Rainbow Warrior ?

Sûrement pas.

Qui ça, les époux Turenge ?

Connaît pas.

Comment ça, le gouvernement néo-zélandais nous accuse ?

Non, désolé…

Fusible idéal, Charles Hernu s'enferre avec constance dans la négation. 

Tant et tant que le gouvernement, qui a même l'impudence de lancer une enquête bidon, se ridiculise tout au long d'un passionnant feuilleton. 

Et tient l'opinion en haleine pendant deux longs mois.

 

Les enseignements de l'affaire sont parfaitement tirés par un certain De ço qui calt ?, auteur en août 2006 sur AgoraVox de Que nous apprend l'affaire du Rainbow Warrior ? :

" Un système dont, malheureusement, on voit trop souvent émerger une bien médiocre logique : 1. on agit dans l’opacité, voire même dans l’ombre ; 2. ensuite, on nie les faits ou l’existence des problèmes ; 3. si on ne peut plus nier, on minimise et on réclame des "preuves irréfutables" dont on est le seul détenteur ; 4. si on a vraiment des comptes à rendre, on nie l’existence ou le "caractère certain" du préjudice causé ; 5. si malgré tout on est désavoué, on fait tout pour ne pas tirer les conséquences du désaveu ; etc... ", écrit l'auteur du billet.

 

Ça y est, la tactique vous dit quelque chose ?

Oui : toutes proportions gardées, le parallèle avec l'affaire des infirmières bulgares paraît assez évident. 

Reprenons.

 

"1.on agit dans l'opacité, voire même dans l'ombre."

Le rôle donné à Cécilia et Claude Guéant, présentés comme des émissaires miraculeux pour des prisonnières que la communauté internationale essayait désespérement de faire libérer depuis des années, ne pouvait que soulever doutes et scepticisme sur les conditions de cette libération.  

En la matière, l'écran de fumée "J'ai pensé que Cécilia pouvait mener une action utile, ce qu'elle a fait avec beaucoup de courage, beaucoup de sincérité, beaucoup d'humanité et beaucoup de brio" n'aura duré que le temps pour le réseau Sortir du nucléaire et les Allemands de commencer à protester.

 

"2. ensuite, on nie les faits ou l’existence des problèmes"

Ça, le très petit père du peuple sait très bien faire, ainsi que l'illustre Olivier Bonnet sur son blog.

"Ni l'Europe ni la France (n'ont) versé la moindre contribution financière à la Libye", a d'abord prétendu Sarkozy.

Lequel a aussi répondu "rien à voir" à l'accusation de troc nucléaire et "non" à l'éventualité de contrats d'armements.

Un mensonge dont la grosseur ne pouvait plus échapper à personne une fois les déclarations de Saïf al Islam Kadhafi, le fils du dirigeant libyen, rendues publiques par Le Monde.

medium_filskhadafi.jpg

Il y a donc bien eu contribution financière de l'UE : " Sarko a alors téléphoné à l'émir du Qatar dans la soirée et, dans la nuit, le gouverneur de la Banque centrale du Qatar s'est envolé par avion spécial pour Tripoli, avec en poche un chèque de 452 millions d'euros. L'UE s'est engagée à rembourser le Qatar dans les six mois. Et, au matin, Kadhafi était content ", expliquait Le Canard Enchaîné dans sa dernière livraison.

Comme il y a bien eu ventes d'armes : "Nous allons acheter à la France des missiles antichar Milan, à hauteur de 100 millions d'euros je pense. Ensuite, il y a un projet de manufacture d'armes, pour l'entretien et la production d'équipements militaire", résumait le fils Khadafi, évoquant un accord confirmé par EADS voilà quelques heures.

 

"3. si on ne peut plus nier, on minimise et on réclame des preuves irréfutables dont on est le seul détenteur"

Une troisième étape entamée bille-en-tête, et avec style et panache, par les grands noms de la majorité.

Après Bernard Accoyer, qui se disait hier "très favorable à la création d'une enquête parlementaire sur des négociations entre la France et la Libye", c'est François Fillon qui a pris le train en marche.

Et qui s'est félicité dans un communiqué de la création d'une commision d'enquête permettant "d'illustrer l'absence d'ambiguïté du comportement du gouvernement français, qui peut être fier d'avoir contribué sans contrepartie à la libération des infirmières bulgares".

Ne manquait que Sarkozy.

Ça n'a pas traîné : à son tour, l'über-président s'est aussi dit "très favorable" à la création de la commission en question.

 

Cette déclaration présidentielle met un point final à l'étape 3.

Confirme la ligne de défense adoptée par l'Elysée, soit la négation contre toute évidence de l'existence de contreparties.

Et constitue un parfait rideau de fumée : rien de mieux que de créer une commission d'enquête sur quelque chose dont l'on a soi-même tiré les ficelles.

En vertu de ce vieil adage que la meilleure défense reste l'attaque…

 

Mais une stratégie un brin téméraire.

Pour peu que d'autres révélations suivent et que le mois d'août s'étire en longueur.  

Croisons les doigts : le feuilleton ne fait que commencer…

 

 

Au fait, personne n'aurait vu Charles ?

Oui : Charles Hernu.

J'ai cru voir son ombre planer…

medium_hernu_bon.2.jpg

Commentaires

Analyse impeccable ! honnêtement je n'avais pas pensé à faire le parallèle, pas encore...

comme tout le monde j'ai appris que notre "Grand chef" était d'accord pour une enquête parlementaire et pardi, comme on dit par chez nous. Gagner du temps, c'est ce qu'il cherche à faire désespérément car la dite enquête ne peut être démarrer que lors d'une cession ordinaire du parlement, c'est à dire au plus tôt début Octobre !

Et voilà, le tour est joué et de l'eau aura coulé sous les ponts comme a dit la journaliste de France Inter ce matin.

Écrit par : gitana | 04/08/2007

Très intéressant parallèle. Merci.


Je crains fort que le mois d'Août enterre tout ça... Et c'est vrai qu'il n'y a pas meilleur fossoyeur qu'une commission d'enquête, dont on ne connaît jamais tous les résultats (secret défense et ceci-cela obligent...).

C'est prévu pour quand ? À la rentrée de Septembre ? Si c'est cela, ça va laisser le temps de préparer les... bonnes réponses.

Écrit par : Françoise | 04/08/2007

Kouchner... A-t-il prévu un nouvel emploi ?

Je ne sais pas pourquoi je pense à ça tout d'un coup.

Écrit par : Françoise | 04/08/2007

@ Gitana : j'ignorais (c'est pourtant logique…) que cette enquête ne pourrait se mener que dans le cadre de la session ordinaire de l'assemblée. Ce qui, en effet, laisse largement le temps à l'affaire de se tasser.
Sauf que… pour un peu que les médias ne lâchent pas et que les affidés du régime libyen continuent à distiller leurs infos quotidiennes… moi, j'y crois.

@ Françoise : Kouchner ? Le fusible parfait, hein ? Au courant de rien et issu du camps adverse.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 04/08/2007

En attendant (peut-être...) les choses qui fâchent, il faut prendre un peu de bon temps !

http://www.afp.com/francais/news/stories/070803205413.veyj6tfn.html

Visite guidée : 

http://www.boston.com/news/local/new_hampshire/articles/2007/08/02/au_revoir_paris_hello_wolfeboro/?p1=MEWell_Pos1

Écrit par : Françoise | 04/08/2007

Mon pauv. Charençon je débute en politique si l'on peut dire, malgré mon 1/2 siècle et un peu plus affichés au compteur. Tu risques de lire d'autres innocences.
J'espère moi aussi que les médias ( canard enchaîné, Marianne etc.) et les blogs ne lâcheront pas le morceau.
Bon dimanche.

Écrit par : gitana | 04/08/2007

Et moi qui gobais naïvement toutes ces salades
Merci le charancon de m'avoir ouvert les yeux !
Grace à toi, ces moins-que-rien sont enfin démasqués.
Le rainbow warrior, la choucroute, Charles Hernu , Kouchner ,les infirmières Bulgares et ...l'OOOOmbre de Chââââârles Hernuuuu.
Mais oui, mais c'est bien sûr !
Grace à toi la sinistre conspiration est découverte.
J'espère que la presse libérée et les blogs ( le canard, Marianne,TSS et le charencon libéré, bien sûr) ne lacheront pas le morceau.
C'est très émouvant de se dire qu'il reste, heureusement, de vrais résistants dans ce pays fliqué et facho où la presse est à la botte des faux époux Sarko.
Cecilia et Nicolas c'est Ceauscu et sa meuf.
kif kif!
Non à l'oppression !
Non au tres petit père des peuples.
Non à Cecilia Sarkozy!
Vive le cha, vive le ran, vive le con !
Vive le Charancon.
Vive le Charancon libéré

Écrit par : anchois | 05/08/2007

Je reste confiant, Gitana : tout ira bien tant que d'aussi talentueux chansonniers qu'Anchois continueront à s'assurer que la route est droite.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 05/08/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu