Avertir le modérateur

10/08/2007

Chute du petit Ivan : le gouvernement se transforme en choeur des pleureuses

                      "Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît" (Audiard)

medium_enfant_mort.jpg

 

Dire que certains doutaient de lui.

Lui prêtaient un caractère inhumain.

Le taxaient de démagogie sans scrupules.

Et l'accusaient de ne prêter aucune importance aux conséquences de sa politique.

Les cons…

 

Les critiqueurs sont bien obligés d'en rabattre aujourd'hui.

De la mettre en veilleuse.

Et de fermer un peu leur grande gueule.

 

Enfin…

C'est ce qu'ils feraient s'ils consultaient un brin le site de l'Elysée.

Et lisaient les communiqués de notre canotier en chef.

Ils ne pourraient en effet faire autrement de constater combien Nicolas Sarkozy est sensible.

Tant le président est si souvent chagriné qu'il ne quitte plus son paquet de mouchoirs.

Presque de quoi gâcher ses vacances…

 

Récemment, entre le déraillement d'un train congolais, qui a provoqué une "grande émotion" à Nicolas Sarkozy, l'effondrement d'un pont à Minnéapolis, déclenchant chez lui une "très grande tristesse", et le décès du cardinal Jean-Marie Lustiger, qui a ravivé cette "tristesse", on aurait pu craindre que Compassionnel 1er ait versé toutes les larmes de son corps.

Mais non : il lui en reste encore un peu.

En tout cas assez pour s'apitoyer sur la chute d'un enfant sans papier de 12 ans, tombant du 5e étage en tentant de fuir l'arrivée de la police.

Incident dont il a pris connaissance "avec tristesse".

Oui : "avec tristesse"…

medium_mouchoirs.jpg

 

Pour vous dire : le président est tellement peiné qu'il se tient, entre deux sessions de canotage sur le lac de Wolfeboro, "très régulièrement informé de l'évolution de l'état de santé de l'enfant".

Une attention qui, on n'en doute pas, ira droit au coeur des parents d'Ivan Dembski.

Et devrait un chouia leur remonter le moral.

Peut-être pas assez pour leur faire oublier combien ils étaient désespérés.

Ni pour les débarasser de cette stupide inclinaison à vouloir se jeter par la fenêtre à la vue du moindre uniforme français.

Mais bon…

On ne va pas chipoter.

Ni faire de mauvais esprit.

 

Oui, soyons positifs.

Une seule chose compte : l'annonce par Nicolas Sarkozy de sa volonté de faire "toute la lumière sur les circonstances de ce drame".

Un refrain repris par François Fillon, lequel s'est lui-aussi gaillardement engagé à "déterminer les circonstances de ce drame", tandis que Brice Hortefeux demandait une enquête de l'Inspection générale de la police nationale.

 

Et là…

Très modestement.

On a une bonne nouvelle pour Nicolas, François et Brice : on tient peut-être un très léger début d'éclaircissement.

Rien de certain, hein.

Juste une vague hypothèse.

Un fil ténu d'explication.

Mais il se pourrait bien que la conduite du gouvernement français ne soit pas tout-à-fait étrangère à la chute de l'enfant.

Si, si…

 

Des preuves ?

Oui : il y en a quelques-unes.

On tient d'ailleurs à disposition du parquet d'Amiens et de l'IGPN un certain nombre de documents, afin de les aider "à faire toute la lumière sur ce drame".

 

A commencer par la lettre de mission envoyée par un certain Nicolas Sarkozy au ministre de l'Immigration et de l'identité nationale.

"Nous vous demandons de réaffirmer et d'assurer le droit légitime et absolu de la France de déterminer elle-même qui a le droit de s'installer ou non sur son territoire", y est-il notamment écrit.

Manque de pot : la France avait décidé, à plusieurs reprises, que pour la famille d'Ivan Dembski, c'était non.

Niet !

Et donc :

"Vous poursuivrez la politique de lutte contre les filières d'immigration illégale et de travail clandestin et vous prendrez les dispositions nécessaires pour simplifier considérablement les procédures d'éloignement. Vous vous fixerez des objectifs exigeants en termes de reconduite à la frontière. Les régularisations seront mises en œuvre au cas par cas, à titre exceptionnel, uniquement si des raisons humanitaires le justifient", soulignait la missive ministérielle.

En un mot, ces trois Ukrainiens n'avaient rien à faire chez nous.

Et c'est d'un balcon de Kiev que l'enfant aurait dû tomber.

 

A charge aussi, les récents annonces faites par Brice Hortefeux.

Lequel n'a cessé de claironner son intention de virer manu-militari tous les clandestins de France.

Pour cela, un outil privilégié : le "combat contre l'immigration irrégulière passe d'abord par un renforcement des contrôles", a constaté un ministre qui avait compris avant tout le monde que la peur de l'uniforme pourrait utilement contribuer à réduire le nombre de clandestins.

medium_contrôle.jpg

C'est vrai : suffirait qu'ils prennent l'habitude de se jeter par la fenêtre à chaque contrôle…

Une tactique en bonne voie, selon le Réseau Education sans frontières, qui souligne dans un communiqué l'augmentation des interpellations de sans-papiers depuis le début du mois d'août.

 

A charge enfin, l'ensemble de la carrière du canotier en chef.

Et particulièrement la tactique mise en oeuvre pour rallier à lui les électeurs du Front national.

Tellement efficace que le caudillo de Saint-Cloud s'est mis récemment à lui tresser des lauriers.

“Le président tient à son image d’omniprésence, de travailleur infatigable présent sur tous les fronts y compris sur le front national si j’ose dire”, a remarqué le borgne, soulignant que “Sarkozy a passé la première phase de sa lune de miel avec beaucoup d’efficacité”.

Si c'est Le Pen qui le dit…

 

En un mot : la tâche s'annonce immense.

Et nul doute que les enquêteurs vont avoir un sacré boulot.

Mais la détermination affichée par la moitié du gouvernement à faire "toute la lumière" devrait encourager ceux qui sont chargés d'expliquer la chute du petit Ivan.

 

Et si cela ne suffit pas, les enquêteurs auront une autre source de motivation.

Oui : l'envie d'abréger le chagrin de Nicolas leur donnera sans doute des ailes.

C'est vrai, le président est "triste"…

Si "triste"…

Allez : au boulot !

 

Commentaires

Ah non, Monsieur Charançon, je vous trouve bien injuste sur ce coup là!
Vouloir tout mettre sur le dos de notre Vénéré Petit Timonier, c'est trop facile.
Le Figaro nous explique pourtant clairement, que cette chute est la conséquence d'un stratagème, qui a mal tourné (sic), et que c'était le père qui avait organisé le scénario de sa fuite, en cas d’arrivée de la police : son voisin devait laisser sa porte-fenêtre ouverte pour leur permettre de prendre la poudre d’escampette. Mais jeudi matin, la porte-fenêtre était fermée l’obligeant à improviser et se lancer dans cette descente hasardeuse (re-sic).
Et pour vous clouer définitivement le bec (là j'ai des doutes: un charançon a-t il un bec?), je vous renvoie à la déclaration de Monsieur Fion qui précise que cette politique de l'immigration que vous vilipendez, est "voulue par la Nation".
Pardon? Vous disiez?
Ah oui, va falloir rouvrir le Goulag! Mais pas pour les sans-papiers...

Écrit par : Lev | 10/08/2007

Vous avez raison : je m'emballe, je m'emballe… et j'en viens à reprocher les choses les, plus injustes à notre bien-aimé petit père du peuple.

Mais aussi, je n'avais pas assez creusé la question. Maintenant que vous m'avez éclairé, je ne vois plus les choses de la même façon : c'est le voisin qu'il faudrait rosser abondamment. Au pal, direct !
Moi, vous savez… du moment qu'un coupable est trouvé et désigné à la vindicte populaire, je suis tout prêt à applaudir.

(Un bec ? Pas de bec, non. Par contre j'ai des antennes, très utiles pour voir d'où vient le vent et pour souffler dans le même sens que lui. Je ne suis pas d'ailleurs pas le seul : je crois bien que notre cher président a le même modèle que moi)

Écrit par : Le Charançon Libéré | 10/08/2007

Je pleure... de joie, d'avoir un si formidable président.

Plus sérieusement, il y a des moments où ça vire à la nausée quand on apprend (parce qu'on ne sait pas tout de toutes les fois où il y a des drames dans des circonstances similaires) ce genre d'événements. Le cynisme de des hommes politiques est sans limite. Je crois que nous serons nombreux à en parler sur les blogs aujourd'hui.

Écrit par : Françoise | 10/08/2007

En effet.

Et pas que sur les blogs d'ailleurs : les réactions se multiplient. Pour une fois, on devrait même entendre le PS…

Écrit par : Le Charançon Libéré | 10/08/2007

"Pour une fois, on devrait même entendre le PS…"

Je prends immédiatement mon sonotone !

Écrit par : Françoise | 10/08/2007

L'idéal serait d'accepter en France tous les malheureux de la terre et de leur donner un toit, à manger, un boulot de fonctionnaire et bien sur une autorisation pour ne pas se plier aux lois de l'ex République française.

Ca vous va comme cela ?????????

Écrit par : xav | 10/08/2007

Ok ,les pleureuses professionnelles on déja sorti leur mouchoir et entonnent le grand air des lamentations avec invectives et malédictions au gouvernement (comme dab).

C'est vrai qu'il s'agit d'un enfant innocent mais heureusement il n'est pas mort .Espérons qu'il s'en tire .

Personnne évidemment pour dire que le papa ,malgré son chagrin ,(au fait on ne l'a pas vu lui ,il a laissé ce soin à sa femme car une mére en larmes c'est plus médiatique) est un peu responsable avec toute la combine compliquée qu'il avait montée pour s'échapper .
Mais la ,les pleureuses ,en choeur, vont dire "il ne pouvait pas prévoir que son fils aurait voulu le suivre"

Dommage que ce ne soit pas l'un des policiers qui soit tombé en le pourchassant (mais au fait ,il semble qu'il n'y ait pas eu poursuite).

Pour le coup ,les pleureuses auraient applaudi en disant :"Bien fait ,il n'a eu que ce qu'il mérite" .

Au fait ,le charançon devrait se rebaptiser maintenant :"Le petit cybercharognard "

Écrit par : jules | 10/08/2007

A propos de Nicolas Sarkozy... Je réagis à la première moitié de l'article. Ne faut-il pas y voir une volonté narcissique d'être aimé ? C'est peut-être un grand sentimental (vous remarquerez que je n'écris pas "pleurnichard", eu égard à son éminente dignité présidentielle). Dans le fond, il a un (petit) côté attendrissant.

J'en profite pour faire le lien avec un article écrit par un parent : http://fxgg.over-blog.com/

Il est profondément apartiste et aime se moquer de nos politiciens.

Écrit par : Pierre G. | 10/08/2007

@ 2 umpistes précédents:

La France accueille 1% des migrations mondiales.
1% des migrations pour la quatrième puissance économique mondiale, c'est exagéré ?
Ah oui, on peut accueillir les capitaux tant qu'on veut, mais la misère ...

Écrit par : Lev | 10/08/2007

@ Lev : merci.

@ Jules et Xav : je ne prendrai même pas la peine de répondre. Allez polluer d'autres blogs, s'il vous plaît. Nul besoin de marquer votre passage ici de commentaires aussi raz-de-terre.

@ Pierre : un grand sentimental au sens petit harneux qui espère quand même l'amour, oui : je suis d'accord avec vous. Ce type de personnage aime imposer sa volonté à grands coups de triques et a en plus besoin qu'on lui dise que c'est un plaisir d'en recevoir.
Par contre, beaucoup moins d'accord sur le blog de votre parent. Il ne me paraît pas apartiste pour un sou, mais au contraire très marqué. En un mot : réactionnaire façon droite dure catho, pour ne dire plus. Si le blog est bien écrit et documenté, je pense inutile de vous préciser qu'il me hérisse en diable.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 10/08/2007

Je me doutais un peu de votre réaction à la lecture du blog de mon parent. Il n'est effectivement pas tellement dans vos opinions, mais n'est-ce pas justement là où se situe l'enrichissement ? Le débat aujourd'hui est occulté partout. Alain Besançon posait déjà la question il y a quelques années dans son ouvrage : "Peut-on encore débattre en France ?" Pour ma part, j'aime visiter des blogs de toutes les tendances, tant politiques que de tons (qui va du plus condescendant au plus hargneux).

Attention enfin à ne pas compartimenter trop vite les personnes. C'est un reproche que je vous avais déjà adressé, une des premières fois que je suis venu sur votre blog : mon parent est vraiment apartiste, ce qui ne veut pas dire, Dieu merci, qu'il n'a aucune opinion ni aucun caractère ! Oui il est réactionnaire, mais ne se reconnaît aucunement dans la droite dure qu'il critique autant que les autres partis... C'est un raccourci sinon simpliste, du moins facile, qui peut avoir cours dans les grands médias et dans le monde policien, mais qui perd son sens dès qu'on prend la peine de comprendre son interlocuteur. J'oserais presque reprendre pour l'occasion la célèbre distinction maurrassienne : pays légal/paysréel.

Enfin... Tant mieux que cela vous fasse réagir ! Il en va de même pour moi, autant sur votre blog que sur celui de mon parent. Et c'est précisément cela qui est stimulant !

Je me demande finalement parfois si nous ne sommes pas qu'une minorité à aimer les débats et à accepter de bousculer nos grandes certitudes, ne serait-ce que par honnêteté intellectuelle et par envie de comprendre, à notre échelle, le monde.

Écrit par : Pierre G. | 11/08/2007

Je viens de lire sur 20 Minutes les coms relatifs à l'annonce de l'autorisation de séjour provisoire pour les parents de ce môme.
Je les colle ci-après.
Un seul mot: écoeuré devant tant de bêtise ! J'ai honte que des gens comme ça puissent être mes concitoyens!

vos réactions

Si cela n'est que pour le temps du rétablissement de son enfant ok, mais ensuite il faut avoir le courage de faire le sale boulot et les reconduire hors de la France. Puis pourquoi ne pas demander à leur pays d'origine de payer les frais de santé de ses deux ressortissants?
Sonia | - 11.08.2007 - 19h55 alerter ! recommander (3)

Les etrangers dehors un point c'est tout. Vive Nicolas.
antoineen63 | - 11.08.2007 - 18h59 alerter ! recommander (3)

Il n'y a plus qu'à suivre cet exemple pour rester en France, quelle honte !!!! Qu'on soigne l'enfant OK, mais de là leur accorder une carte de séjour temporaire c'est injuste car d'autres cas similaires se présenteront et tout cela sur le dos des enfants. Mr Hortefeux devrait réfléchir aux conséquences avant d'accorder des cartes de séjour à n'importe qui, car tous ces gens mettent toujous leurs enfants en avant et c'est honteux. Déjà quand on a pas les moyens de vivre, on ne fait pas d'enfants. Avant de faire des gosses faut trouver un travail et un logement, pas le contraire faire des enfants pour inspirer pitié et obtenir ce à quoi les français n'ont pas droit après plusieurs années d'attente.
sos | - 11.08.2007 - 18h54 alerter ! recommander (1)

Tout à fait d'accord avec Karamba et panchito, la loi reste la loi ---> expulsion. Hortefeux fait une "reculade" non conforme à la politique de fermeté de N. SARKOSY sinon c'est la porte ouverte à toutes les combines pour rester sur le sol français en situation irrégulière
doc | - 11.08.2007 - 18h51 alerter ! recommander (3)

En France, pour obtenir quelque chose il faut du SPECTACULAIRE : casser , ( se) détruire ), protester...
LACUZON | - 11.08.2007 - 18h51 alerter ! recommander (3)

Pour obtenir des papiers, demandez à votre enfant de passer par la fenêtre. Je ne connaissais pas cette curieuse procédure en France.
panchito | - 11.08.2007 - 17h51 alerter ! recommander (4)

Mieux que l'enfant scolarisé, l'enfant hospitalisé. J'espère que ça ne va pas donner de mauvaises idées à certains. Arrivé à cette situation consternante, il est normal en tout cas que les parents puissent rester sur le sol français pour veiller sur leur môme + planifier leur départ.
Karamba! | - 11.08.2007 - 17h49 alerter ! recommander (7)


Et comme l'écrit CSP sur son blog:
"Non, décidément, ces gens ne méritent plus l'appellation d'êtres humains. Pour ça, il faut posséder un minimum de compassion et d'humanité, dont ils ne disposent plus."

Écrit par : Lev | 11/08/2007

@ Lev : oui, ça calme…
Cela fait un moment que les trolls sarkozystes, et a fortiori fachos, sont très actifs, comme s'ils se sentaient en toute confiance.
Rien d'autres à faire que les mépriser. Si : ne pas les lire.

Ceci dit, je reste convaincu qu'ils ne sont représentatifs de rien : pour un excité de cet acabit qui décide de balancer son fiel en lisant l'article de 20 Minutes, il y a 100 braves types qui ne songent même pas à laisser une marque de leur passage.
Il me semble qu'à la différence de la grande majorité de ceux laissés sur les blogs, les réactions aux articles, surtout sur un site comme celui de 20 Minutes (les réactions au même article ne seraient pas du tout les mêmes sur Le Monde. fr) ne supposent aucune complicité ou intérêt particulier pour l'auteur ou sa vision des choses.
En un mot : ce type de commentaire n'est rien d'autre que le pipi anonyme et vulgaire de tâcherons fielleux, tellement ras-du-front qu'ils n'en sont même pas dangereux (juste dommage qu'ils aient le droit de vote…)

@ Pierre : dans l'absolu, vous avez raison ; dans la pratique (ou plutôt, dans ma pratique), je suis moins convaincu…
Je fréquente aussi bien des blogs de gauche que de droite (il m'arrive même de lire Koz, c'est vous dire… même si je ne tiens pas très longtemps), certains très argumentés d'autres uniquement vindicatifs. Donc : vive la diversité et l'ouverture.
Sauf (et oui, vous deviez vous en douter) quand l'auteur dépasse certaines limites pour moi essentielles. En un mot : réactionnaire, c'est trop ; pire encore si l'auteur affiche une position d'extrême-droite. Dans les deux cas, c'est comme si on m'agitait un chiffon rouge (euh non, pas rouge… le drapeau rouge aurait plutôt tendance à me stimuler) devant les yeux.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 12/08/2007

Je persiste à dire qu'il faut accueillir en France tout ceux qui chez eux ne trouvent pas autant de bonheur à vivre que dans notre beau pays.
Peu importe ce que cela va coûter. L'important est que les français fassent le bonheur dans le monde.
Je suis prêt, comme ceux qui lisent ce blog à donner ma maison, ma voiture, mon boulot et tout ce que j'ai pour défendre cette noble cause.

Mais il n'y a qu'un problème : le nombre de km² de notre beau pays !!!! Inférieur à la surface des pays plus pauvres que nous.... Pas de problème : on va annexer l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie et d'autres pour défendre notre noble cause.
Et si au final il n'y a pas encore assez de place, nous irons vivre dans les ex pays pauvres qui seront devenus vides !

Ah, que c'est beau l'utopisme poussé à son maximum. Ca fait rêver, mais cela ne solutionne pas pour autant les problèmes.

Je sens que je vais en énerver plus d'un !!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Xav | 12/08/2007

Loin de l'utopie et des partis-pris, ne peut-on juste relever le parti-pris gouvernemental, qui se trouve en l'occurence pris dans la toile d'araignée de ses propres paradoxes ?
A moins que ce ne soit, encore, que populisme et démagogie.

N'empêche, la question de l'immigration mérite d'être posée autrement, plus en "profondeur", que telle qu'elle l'est actuellement.

Quant à la réponse immédiate et actuelle, le gouvernement en a décidé... et c'est quand-même effectivement un peu fort qu'il vienne ensuite pleurer avec les midinettes !!!
Comme si à aucun moment il n'avait ne serait-ce qu'envisagé les conséquences de celle-ci !

Écrit par : bisane | 12/08/2007

Imaginez que vous n'ayiez pas payé vos impots depuis 10 ans et que la police vienne chez vous pour vous demander quelques explications.
A l'arrivée de la Police vous vous sauvez par le balcon avec votre jeune fils, qui malheureusement tombe et se tue.

A qui la faute ? Aux impots ? Ou la votre car vous auriez du vous plier aux lois de la République ?

A croire que les lois de notre pays ne sont pas les mêmes pour tout le monde... J'arrête de payer mes impots, je m'enfuis par le balcon (mon fils se tue en tombant), je forme un collectif "anti impots" et je demande l'asile financier !

Et oui, ca serait génial comme conbine.

Écrit par : Xav | 12/08/2007

@ Bisane : en effet, c'est culotté. Mais Sarko, Hortefeux et consorts ne reculent devant rien… Tant que les gens ne réagiront pas.

@ Xav : c'est tellement con ce que vous dites… C'est étrange que vous ne vous rendiez pas compte que vous écrivez n'importe quoi.
Je vous cite : "J'arrête de payer mes impots, je m'enfuis par le balcon (mon fils se tue en tombant), je forme un collectif "anti impots" et je demande l'asile financier ! Et oui, ca serait génial comme conbine".
Ça me répugne d'entrer ne serait-ce qu'une seconde dans votre façon de voir les choses, mais… vous oubliez quelque chose dans votre "combine géniale" : votre fils est mort dans l'histoire. S'il représente moins pour vous que vos dix ans d'arriérés d'impôts, c'est que vous êtes encore plus obtu et ras-de-terre que vous n'en avez l'air.
Monsieur, je ne vous salue point.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 12/08/2007

Censuré par Le Charançon Libéré



"Je n'ai pas pour habitude de censurer les gens, même quand ils écrivent des choses qui ne me plaisent pas. Mais votre blague sur le mandat et l'échelle, s'agissant d'un enfant de 12 ans actuellement dans le coma, était plus que malvenue. Allez donc exercer vos talents d'humoristes ailleurs, svp. "

Écrit par : Xav | 12/08/2007

Quelle Horreur!

Ma gueule ça va alors celle des autres rien a foutre!!!

C'est pas possible de réagir comme ça!

D'accord le Pays ne peut pas accueillir toute la misère du monde mais de la à n'être que individualiste, non!

Surtout ne répondez jamais à la demande d'aide d'un individu quelconque, je vous souhaite vraiment de ne jamais avoir un jour besoin d'une aide et qu'on vous remballe comme vous le faites.

Personnellement, ça m'empêche de bien vivre quand je vois ça...

Pas envie de dire Cordialement,

Écrit par : Yves | 23/07/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu