Avertir le modérateur

25/08/2007

Georges Mothron : oui, je pue de la gueule… Et alors ?

medium_dentiste.jpg

 

Pardon ? 

Qui ça ?

Georges ?

J'en connais un paquet, de Georges.

Mothron ?

Georges Mothron ?

Bien sûr que je le situe.

Vous pensez si je peux : quinze ans que je suis son dentiste.

Autant dire une éternité.

C'est simple : je reconnaitrais son haleine à dix kilomètres à la ronde.

Je sais, il n'y a là rien de bien difficile.

Pas pour un homme de l'art.

Ni pour n'importe qui d'autre, d'ailleurs.

Tant Georges refoule.

medium_mothron.2.jpg

 

C'est marrant : il n'en a pas toujours été comme ça.

Il y a quinze ans, quand Georges Mothron, pas encore connu comme celui qui a réussi par deux fois (en 2002 et 2003) à battre Robert Hue, est venu consulter pour la première fois, je n'ai rien remarqué.

Pas d'odeur particulière.

Ni de puanteur spéciale.

Juste l'habituelle fade et triste odeur des clients traditionnels.

Cela ne m'a pas choqué : j'ai l'habitude…

medium_dentiste_deux.jpg

Rien de spécial, donc.

Jusqu'à ce jour où ce bon vieux Georges est venu me voir pour une dent carriée.

C'était en…

Oui : en avril 2004, juste après qu'il ait pris position pour le rétablissement de la peine de mort.

Je m'en souviens comme si c'était hier.

Le député-maire d'Argenteuil venait de déposer, avec de doux confrères à lui, un projet de loi à l'Assemblée visant à rétablir "la peine de mort pour les acteurs d'actes terroristes".

Il y expliquait notamment, après une rapide référence aux attentats de septembre 2001, que "dans l'intérêt supérieur des Etats, la France doit amplifier la lutte antiterroriste et afficher une fermeté exemplaire. C'est pourquoi il importe qu'elle puisse disposer de cette peine d'exception qu'est la peine capitale".

Et d'ajouter : "Sur le plan juridique, rien n'empêche aujourd'hui la France d'établir la peine de mort."

medium_guillotine.jpg

 

Moi, je suis dentiste.

Autant dire que la politique… euh… je m'en fous.

Totalement.

Mais je n'oublierai jamais combien la bouche de Georges puait alors que j'attaquais sa dent carriée et que lui me causait guillotine.

Une infection !

Je n'avais jamais rien vu senti de pire.

 

Ensuite…

Ensuite, je n'ai plus revu Georges avant… attendez… oui : avant 2005.

Je suppose que ses dents ont tenu jusque là.

Hin-hin-hin-hin.

Deux ans s'étaient écoulés depuis que je l'avais opéré pour la dernière fois, mais j'aurais reconnu le député-maire UMP les yeux fermés.

A cause de l'odeur : elle avait empreint la salle d'attente le temps des dix minutes qu'il y avait passées.

Et innondait maintenant mon bureau, collant aux murs et s'immiscant dans tous les coins.

Si insupportable que je ne pus m'en détacher quand, penché sur sa mauvaise dentition, j'essayais de sauver le peu qu'il restait de sa dernière molaire.

Pressé d'en finir, j'opérai à l'aveugle, sourcils et nez froncés tandis que lui ne cessait de parler.

Soucieux de me prouver combien il avait eu raison d'invoquer " la gêne olfactive anormale" provoquée par les SDF à l'appui de son arrêté anti-mendicité.

Moi, je m'en foutais.

Pour tout dire : je n'écoutais que par bribes.

Mais je ne pus m'empêcher de penser que comme "gêne olfactive", Georges se posait là…

medium_nez.jpg

J'ai ensuite revu Georges régulièrement.

Sans grand changement.

Mai 2006 ?

Le député-maire refuse de remettre son livret de nationalité à une femme musulmane, au motif qu'elle porte le voile.

Puanteur mémorable.

Janvier 2007 ?

Il explique dans une interview à Marianne que les villes comme Argenteuil "ont toujours fait beaucoup de social et on se retrouvait avec des gens qui n'avaient rien à voir avec notre ville, notre région, voire notre pays. Je veux bien m'occuper de notre population mais pas de ceux qui viennent des autres communes ou d'autres régions".

Puanteur d'anthologie.

Août 2007 ?

Ce bon vieux Georges me raconte comment il a fait acheter à ses services municipaux, en même temps qu'il prenait un énième arrêté anti-mendicité, tout un stock de produits répulsifs nauséabonds pour écarter les sans-domicile-fixe du centre-ville.

Manque de chance, poursuit-il : les agents de la ville ont refusé de prêter main-forte à l'opération.

Puanteur maximum.

medium_masque.jpg

Bref : c'est de pire en pire. 

Je ne devrais pas briser le secret médical, tant je tiens à la déontologie comme à la prunelle de mes yeux.

Mais…

Tout dentiste reconnu que je sois.

Je sais que mon professionnalisme ne résistera pas longtemps à l'odeur fétide que Georges exhale.

Et que sous peu, je succomberai.

Je craquerai… comme tous les SDF qui ont fui le quartier.

Partis voir ailleurs si les odeurs s'y faisaient plus discrètes

Et l'atmosphère un brin moins conne.

Euh…

Vous ne sentez pas comme une odeur ?

 

PS : Avant le Molodor pour les SDF, il y avait déjà eu les ultra-sons du Mosquito, pour empêcher les attroupements d'ados devant les immeubles, dans les cages d'escaliers ou sur les parvis de magasins.

En Grande-Bretagne, ce répulsif anti-jeunes est déjà un classique.

Il ne devrait pas tarder à se tailler un franc succès chez nous aussi.

La société qui le commercialise en France, IBP, a d'ailleurs mis toutes les chances de son côté en rebaptisant son produit Beethoven.

medium_beethoven.jpg

"Un son qui adoucit les moeurs", qu'ils disent…

Y'a pas, on vit une époque formidable.

Commentaires

Excellent ;-)

Écrit par : Olivier B. | 25/08/2007

Cool.
Merci, Olivier.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 25/08/2007

Je vois qu'on a senti les mêmes odeurs !

Il faut dire que ça pue tellement...

Écrit par : Françoise | 25/08/2007

Jeune homme, allez donc lire chez ce gauchiste d'Olivier Bonnet, je m'explique sur cette histoire.

Écrit par : G. Mothron | 25/08/2007

Bon, eh bien où l'on voit que sur un blog, on peut lancer tranquillement, "'çui là, il pue d'la gueule".
Effectivement, on vit une époque formidable.

Écrit par : Quark | 25/08/2007

Mon dieu… un député ump sur mon bloug… Il a dû être attiré par l'odeur…

@ Quark : et si vous passiez un peu moins de temps à vous défouler dans les commentaires de ce blog pour vous occuper un peu plus du votre ?

Écrit par : Le Charançon Libéré | 25/08/2007

@LCharençon Libérée

Excellent papier ! Bravo !

Écrit par : AL1 | 25/08/2007

@LCL (pas la banque, l'insecte libre)

Je ne suis pas casanier. Sans vantardise, je souhaiterais du fond du coeur savoir que je partage cette qualité avec les autres. Est-ce donc ici peine perdue ?

Par contre, j'ai aussi un gros défaut : j'ai foi en la Raison, le Rationnel, l'argumentaire, le déni de préjugé et l'impartialité. La multidimensionnalité de pensée. Le renouveau culturel.
(OK, gi-gan-tes-que défaut).

Et des jours je me demande vraiment pourquoi...

Écrit par : Quark | 25/08/2007

Texte super bien ecrit!! il aurait pu faire 30 pages j'aurais tout lu!! Merci!

Écrit par : Mohamed | 25/08/2007

@ AL1 et Mohamed : merci.

@ Quark : ok. Donc un bouillon de raison avec une pincée de multidimensionnalité de pensée et un chouia de renouveau culturel. Vous sauvez le monde aussi, parfois ?

Écrit par : Le Charançon Libéré | 25/08/2007

Moi, je m'interroge : cette puanteur diffusée pour éloigner les SDF ne va-t-elle pas aussi profiter à toute personne qui passera par là ? Il n'y aura plus de SDF, mais il n'y aura plus personne d'autre non plus.... C'est pas bon pour le commerce, ça ! Je me pose des questions sur le côté pratique de la chose.

Bon ! encore quelques mois de patience, je crois qu'on n'est pas au bout de nos (mauvaises) surprises : l'élection de notre grand petit président (que le doux soleil de cet après midi luise sur sa face !) va en débrider plus d'un qui "piaffent" dans leur coin.

Écrit par : zab | 25/08/2007

Quelques perles du livre de Yasmina Reza sur Sarkozy

http://rue89.com/2007/08/22/quelques-perles-du-livre-de-yasmina-reza-sur-sarkozy#comment-62018

Réunion avec son entourage, Nicolas Sarkozy parle (non daté)
Je vous dis une chose. Si on n'avait pas l'identité nationale, on serait derrière Ségolène. On est sur le premier tour, mes amis. Si je suis à 30%, c'est qu'on a les électeurs de Le Pen. Si les électeurs de Le Pen me quittent, on plonge.

Écrit par : yoyo | 25/08/2007

Ca vole bas, dis donc...On comprend que ce dentiste la a une veritable deontologie et des valeurs morales au niveau du caniveau.Pauvre vermine, tu pues la petite France.Quoi qu'ait fait MORTHON, c'est plus facile d'attaquer avec ce genre de petits arguments personels que de discuter le fond.
Peut-etre qu'au dela d'une deontologie, plutot legere, ce dentiste n'a pas la matiere grise non plus, juste de la haine minable & puante.
Dentiste, tu pues serieusement toi-meme.

Écrit par : duplume | 25/08/2007

Comme parait-il, ça vole bas, parlons du fond des choses, vous savez de cet endroit sombre qui sent pas très bon. En bon dentiste, soit assimilé à la medecine, vous auriez pu parler de cette fameuse devise "mieux vaut prévenir que guérir" qui si elle s'applique dans bien des domaines n'a pas les faveurs de la classe politique.

Sinon, ce bon maire d'Argenteuil, en en faisant sa profession de foi, se serait appliqué à traiter les causes de la clochardise et non ses conséquences. Ceci dit, en bon apôtre de la droite décomplexé, celà signifierai faire du social, bouh quelle horreur.

Et même si à long terme, il est plus rentable de réinsérer les SDF que de les chasser à coup de boules puantes (réfléchissez, entre offrir un bain, un lit et un emploi à quelqu'un, le rendant par là même utile à la société ou prendre un abonnement ad vitam eternam chez les fournisseurs de molodor le bien-nommé, le calcul est vite fait, je passe sur la morale de l'histoire), celà reviendrait à faire du "social", et ça par principe (de droite décomplexée, donc) c'est impensable.

Tout ça n'est que délire de bolchéviques, qui on le sait, ont le couteau entre les dents et volent le pain si durement hérité... pardon, gagné par les vrai gens qui travaillent, pour l'offrir à qui? des improductifs! Qui, non content de ne pas voter pour nous (d'ailleurs votent-ils?), sentent mauvais...

Tout ça n'est peut-être pas très chrétien, mais Georges Mothron n'est pas l'abbé Pierre. La misère, on s'en accomode mieux quand on ne la voit pas (ce qui ne résout rien mais soulage les consciences).

Amen,

Écrit par : un foutu gauchiste | 25/08/2007

Monsieur Duplume (je ne sais oû d'ailleurs, je ne suis pas doué pour les bouquets)
Qui êtes vous donc pour légitimer vôtre haine apprise par la certitude de votre supériorité morale? Sûrement un de ceux qui pensent combattre la misère en la cachant ou, au mieux, l'exiler loin de votre petit confort quotidien, de votre vision optue et de votre morale étriquée? Nul doute que votre misérable bafouille vous honore! De quelle intelligence même faites vous preuve en utilisant contre ce dentiste les procédés diffamatoire que vous lui reprochez? "Pauvre vermine, tu pues la petite France"... Mais quelle est-elle cette petite France? Voyez vous une quelconque grandeur dans la France de M. mothroN (ce n'est pas une faute de frappe, seule sa haine n'est pas minuscule)? Reprenez moi si je me méprends, mais il me semble moins qu'il défende une vague idée de la France que son fief, sa commune, son royaume en y chassant le miséreux pour le repousser alentour de ses frontières.
Alors s'il vous plaît, replacez la haine du bon côté. Certes l'attaque est gratuite et loin d'être élégante mais le débat n'a pas lieu d'être, tant le projet du député maire est consternant de petitesse. Laissez donc à ce dentiste la légèreté de son anecdote et baugez vous autant que vous le souhaitez dans votre illusoire supériorité. Souffrez donc que vous prêtiez à rire, c'est un mal bien inoffensif, modeste pendant de ceux au combien plus vils que vous semblez cautionner.

Écrit par : pouet | 25/08/2007

Aussi nul que m. le maire....

Écrit par : algunet | 25/08/2007

Si je puis me permettre un commentaire, depuis le temps que je lis ce blog.

Tout d'abord, bravo au Charançon pour ses textes caustiques toujours sympathiques à lire, même si on est pas forcément d'accord avec lui.

Ensuite je dois dire que je me bidonne devant tant de connerie de la part de certains contradicteurs manifestement sakozystes qui ne connaissent d'autre langage que celui de l'insulte, ce qui ne dessert pas leur cause. J'aimerai juste rappeler qu'un vrai débat a lieu lorsqu'on est capable de garder son calme et de respecter son interlocuteur, quel qu'il soit.

Je pense pour ma part que la démarche de Monsieur Mothron concernant les SDF est révélatrice d'une façon de penser qui ne désire pas l'élévation et la prospérité de tous mais l'acceptation d'un monde fondamentalement binaire, entre ceux qui n'ont pas de difficultés financières et méritent leur position, et les bons à rien, qui doivent être rejetés marge de la société, ne pouvant pas y être intégrés et ne devant pas être aidés (car ce serait du parasitisme). Là, nous ne sommes plus dans la confrontation de modèles politiques et économiques, nous sommes dans l'humain. C'est quelquepart une résurgence du "on naît pédophile".

Venant renforcer cette vision génétique de la société, il y a le refus de Mothron de donner son livret de nationalité à une femme voilée (l'Islam n'a pas sa place en France pour cet homme; la vision génétique "race française" l'emporte sur la vision républicaine du vivre ensemble) ou encore son sous-entendu sur le "trop de social" envers ceux qui n'ont pas les coutumes du pays.

Autrement dit, Monsieur Mothron n'est vraisemblablement pas républicain.
Et je le dis: la République ce n'est pas juste un régime et des institutions, c'est l'identité de la France, l'assurance que tout ses citoyens seront égaux quelquesoit leur religion, leur couleur de peau, leur richesse ou leurs opinions. Une identité exprimée par sa devise.

Écrit par : Jean-Léon Saint-Bernard | 25/08/2007

C'est réconfortant.
Je finissais par me sentir un brin perdu devant les assauts des thurifaires de Sarko, empressés à venir déverser leur bile sur les commentaires de mes deux derniers billets.
Alors : Jean-Léon, Pouet et Un foutu gauchiste, merci de vos points de vue nuancés, argumentés et humains.
Ça change de certains et ça fait du bien.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 25/08/2007

Haut les cœurs Jean-Baptiste !

Défendre les démunis, les "pas-blanc", les émigrés, tous ceux qui ont besoin d'aide de de compassion, c'est ça la dignité humaine. Tu as raison, mille et mille fois raison. Ceux qui viennent verser leur haine, ceux-là n'ont pas d'honneur, et ne défendent pas ce qui a fait la France. 

Comme le dit Jean-Léon, la République c'est un idéal :

               LIBERTÉ     ÉGALITÉ    FRATERNITÉ

Trois petits mots de "rien", écrits un peu partout sur les édifices publiques. Trois petits mots que certains ne peuvent plus les lire car ils n'ont plus "tête haute" pour le faire.

Écrit par : Françoise | 25/08/2007

En tant que lecteur étranger (je suis Québécois), mon admiration pour le France se trouve renforcée par les protestations qui s'élèvent partout, en particulier sur ce blog, contre une telle manière de traiter les gens.

Écrit par : Gilles | 25/08/2007

Mothron de son vivant devrait s'inspirer de la façon de faire de la droite républicaine et non monarchiste. La noblesse n'est pas dans le titre mais belle et bien dans l'esprit et de surcroit à défaut de titre.

Écrit par : Lepieu | 25/08/2007

« Mothron de son vivant devrait […] »
 
Après sa mort, il sera trop tard !

Écrit par : Gilles | 25/08/2007

JUSTEMENT... Il est déjà tard pour lui

Écrit par : Lepieu | 25/08/2007

Peut-être faut-il le redire plus explicitement, à l'intention de ceux qui ne comprennent visiblement pas ce que cette initiative a d'inacceptable.
Le fond du problème ne réside pas tant dans le refus d'accueillir une partie de la population vivant pourtant sur son territoire (bien que ce soit là un point essentiel *) ... le problème est qu'un produit répulsif s'emploie pour éloigner les animaux nuisibles, et donc que son utilisation est fortement connotée dans le sens d'un déni d'humanité à l'encontre d'êtres humains.
C'est cela qui est, absolument, inadmissible.
Par contre, que vous employiez envers M. Mothron la métaphore de la puanteur, bien que j'en reconnaisse la tentation, me gêne, dans la mesure où cela revient à employer les mêmes armes que l'adversaire - dénoncer la puanteur morale d'un individu revient également à lui dénier une part de son humanité : la puanteur est quelque chose d'animal.

*(un pays n'est pas une association ou un parti politique qui choisirait d'accepter ou non ses adhérents, selon des statuts préalablement définis : la population est ici la donnée première, le pays n'est que la donnée seconde ; et la mission d'un élu est précisément de faire au mieux avec l'ensemble de la population qui lui est confiée, dans son intégralité - excusez-moi d'enfoncer des portes ouvertes, mais il me semble que c'est de plus en plus nécessaire à notre époque où la philosophie politique devient un vain mot).

Écrit par : Actustragicus | 25/08/2007

@ Actustragicus;

"la puanteur est quelque chose d'animal".

En effet, et bien que les plus évolués (quoique parfois on puisse se poser la question) dans le règne animal, les hommes n'en sont pas moins des animaux de la classe des mammifères. La puanteur est aussi humaine (je ne détaillerai pas de quelles diverses façons nous pouvons puer).

Ceci dit, la tentation était grande du "retour à l'envoyeur" et d'une certaine façon ce "retour" est admissible : ce monsieur Mothron n'ayant pas fait preuve d'humanité (c'est le moins que l'on puisse dire) il ne fait donc plus tout à fait partie de la "confrérie humaine".

Écrit par : Françoise | 25/08/2007

@ Gilles : cool.

@ Actustragicus : employer les mêmes armes que l'adversaire ? Cela ne me gêne pas une seconde. Surtout pas envers quelqu'un comme Georges Mothron.
Je comprends ce que vous voulez dire, un truc dans l'esprit "tout est mort fort l'honneur". C'est beau et juste, mais cela ne tient pas.

@ Françoise : oui. Et ce n'est même pas une question de "confrérie humaine", notion aux contours trop flous et subjectifs. Juste : va chier, Georges (je sais, je suis vulgaire… un ou deux verres de trop, et puis voilà…)

Écrit par : Le Charançon Libéré | 25/08/2007

Article 10 et 11 du préambule à la constitution :
"10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence."

Et nous les chassons a coup de mauvaises odeurs.
Si l'abbé était encore de ce monde des oreilles auraient sifflé très fortement.

Je suis consterné...

Écrit par : Dalai | 26/08/2007

"Je suis vulgaire"

Pas du tout!
La vraie vulgarité, c'est ça:

http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/regions/bretagne/sarkozy-en-off-je-me-fous-des-bretons-20070825-1475075_1020398.php#

Écrit par : lev | 26/08/2007

@LCL
non, c'est plus bassement pédagogique et pragmatique que ça : en restant au même niveau que l'adversaire, on se fait certes plaisir, mais on lui offre aussi sur un plateau la possibilité de rejeter d'emblée ce qu'on a à lui dire. Bref,on reste entre soi, et on se prive de la possibilité d'être (un peu) entendu par l'autre.

@Françoise
je ne me plaçais pas sur le plan strictement biologique, mais plutôt moral... Disons qu'en réduisant l'homme à sa part animale, on lui dénie sa part humaine : c'est précisément ce que sont en train de faire des gens comme M. Mothron - et qu'il est je crois contreproductif d'imiter. Ce monsieur fait hélas partie de la "confrérie humaine", même si je comprends bien que cela ne vous plaise pas, au même titre que les SDF d'Argenteuil font partie de sa population, que cela plaise ou non à son maire. On ne peut pas avoir l'un sans l'autre.

La thèse de l'adversaire, c'est qu'il faut exclure ceux qui nous dérangent. C'est contre cette idée-là qu'il faut se battre, et j'attends encore des commentaires en ce sens de la part des médias ou des partis politiques ; mais si nous réagissons en excluant M.Mothron, c'est qu'il aura (un peu) réussi à nous imposer sa vision du monde.

Écrit par : Actustragicus | 26/08/2007

@ Actustragicus,

Je comprends vos arguments et je les partage au fond. Mais je ne pense pas que ce monsieur se donne la peine de lire quelqu'opinion que ce soit, ici ou ailleurs. Comme je doute fort qu'il change d'avis même avec le meilleur argumentaire du monde.

Jean-Baptiste s'exprime avec son style, provocateur, outré parfois. C'est le genre du pamphlet, je ne désapprouve pas.

Écrit par : Françoise | 26/08/2007

@ Lev : le personnage dans toute sa splendeur. En même temps, il faut le comprendre, le pauvre : clair que la Bretagne, ça ne vaudra jamais Wolfeboro…

@ Actustragicus : ça se tient. Ce n'est pas du tout ma façon de voir les choses et c'est pour moi beaucoup trop teinté d'idéal, mais… ça se tient. J'aime bien le "Ce monsieur fait hélas partie de la "confrérie humaine", même si je comprends bien que cela ne vous plaise pas, au même titre que les SDF d'Argenteuil font partie de sa population, que cela plaise ou non à son maire. On ne peut pas avoir l'un sans l'autre."
En même temps, dans le cas des partisans de Georges Mothron, je vois mal quel terrain de discussion commun nous pourrions avoir. Ni comment je pourrais bien être entendus d'eux. A moins, justement, de renier mes convictions.

De façon plus générale, pour rebondir sur votre discussion avec Françoise, ce blog n'a pas pour vocation de contribuer à réduire le fossé séparant des camps politiques antagonistes. Au contraire, même. Il est justement né de la conviction qu'il était temps de prendre position face à l'avénement d'une droite sans scrupules et à la prise de contrôle croissante de notre société par un autocrate démago.

Alors, c'est vrai : ça limite la portée et l'intérêt de l'exercice. Cela ne fera sans doute pas beaucoup avancer le schmilblick. Et cela revient à "rester entre soi, et à se priver de la possibilité d'être (un peu) entendu par l'autre". Mais… basta ! Le temps du dialogue est terminé.

@ Françoise : provocateur ? Outré ? Allons donc… :-)

Écrit par : Le Charançon Libéré | 26/08/2007

Jean-Baptiste,

Le pamphlet : il appartient à la littérature de combat. C'est un texte à la fois court et virulent qui remet en cause l'ordre établi.

La satire : ridiculise des individus, des organisations, des États, souvent dans l'intention de provoquer ou prévenir un changement.

Je dirai donc que tu fais du pamphlet satirique ou de la satire pamphlétique. :D

Et il faut continuer comme ça.

Écrit par : Françoise | 26/08/2007

Faut quand même être sacrément con pour oser chasser les SDF avec des boules puantes... alors même qu'on leur reproche de causer une gêne olfactive !

Écrit par : Le libéral | 26/08/2007

ça me rappelle la monégasque
Fanny Ardant
qui considère comme héros
Renato Curcio.

C'est si facile
Quand on n'est pas concerné, et qu'on ne le sera jamais
de porter des jugement gratos.

(...Comme par hasard,
la bobo est revenu illico
sur ses propos: on a le courage de son portif!)

Rien de plus chiants
que ces types bourrés de certitudes
qui détiennent la vérité
et qui se gargarisent fièrement de lieux communs .

Et flatteurs d'applaudir...

J'ai le regret de te dire,
Mon pauvre charençon
Malgré le poster du Che
punaisé au dessus de ton lit,
Que tu es tout, sauf libéré.

Écrit par : Anchois 1er | 26/08/2007

@ Anchois : plus de poster du Che depuis mes quinze ans. Pour le reste…

Écrit par : Le Charançon Libéré | 26/08/2007

@LCL :
Je me vois désolé d'employer un vocabulaire un peu haut pour toi. Comme tu le dis, "après un ou deux verre..."
On va rester gentil et penser que c'est du à ça.
Multidimensionnel ? Accepter que l'unidimension droite-gauche = bien/mal est largement dépassable. Soyons fous, pourquoi des "écolos de droite syndicalistes" !! On a l'impression que des concepts composites comme ça vous dépassent intégralement, c'est triste.

Alors on va espérer que, dans toute ton impartialité, tu vas dans les post suivants récuser les visions proprement caricaturale que la plupart d'entre vous ont ici de ce qu'on appelle "La Droite".
http://lesparticuleselementaires.20minutes-blogs.fr/archive/2007/05/14/le-bien-le-mal-et-la-politique.html

Après tout, tu "pamphlétises satiriquement", donc que tu sais faire la différence entre exagération et opinion sincère, pesée, pensée.
Dentiste irréprochable.

Écrit par : Quark | 26/08/2007

Faut stopper l'immigration et expulser a tour de bras pour pouvoir s'occuper des pauvres qui sont deja en France c'est ce qu'ils nous disent hein??

Tu parles encore un pretexte bidon!! suffit de voir comment ils s'en occupent des pauvres justement!! A quand du malodorant a l'assemblée nationale. Quelle bande de porcs! desolé ce sont les seuls mot qui me viennent...et si ca pose probleme a certains bien pensant de droite tant mieux, vive la gauche decomplexée! Quant à ceux qui parlent de demagogie, allez donc voir dans le dico la definition...

Écrit par : thc2 | 27/08/2007

@ le charençon libéré
Bravo pour ce papier ! ou comment faire rire tout en faisant passer le message.
pourvu que les argenteuillais se réveille à la prochaine élection du mois de mars et que le PS se réveille en nous proposant quelqu'un de crédible contre notre Maire odoré

un argenteuillais parmi d'autres, pas SDF celui-là

Écrit par : deidi95 | 29/08/2007

@ thc2 : oui, on vit une sale époque.

@ deidi95 : Merci.
Vu l'air du temps, je crains bien que votre maire ne fasse même pas les frais de sa politique puante. Il risque même d'y gagner encore quelques voix. Quant au PS : no comment…

Écrit par : Le Charançon Libéré | 29/08/2007

Monsieur le député-Maire UMP de la cinquième circonscription du val d’Oise ( Argenteuil-Bezons ) décide de chasser les SDF du centre ville d’Argenteuil à coup de produits répulsifs qui, par leur odeur incommodante, empêchent de s’approcher des endroits aspergés.
Ce procédé habituellement réservé aux animaux est indigne et il est compréhensible qu’un bon nombre de nos compatriotes soit choqué.
Néanmoins cette initiative tout à fait déplacée ne doit pas nous faire oublier que la gauche socialo-communiste est la première responsable du développement de la grande pauvreté. La gauche locale n’est certainement pas la mieux placée pour faire la leçon.

Écrit par : Alain | 02/09/2007

au lycée d'arsonval, Mothron a redoublé 4 fois ( 2 fois 2) c'est vous dire s'il était bon....!déjà...!

Écrit par : christian | 11/08/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu