Avertir le modérateur

27/08/2007

Pédophilie : ne craignez rien les enfants, super-Dati est là

medium_superwoman.jpg

 

Vous avez des enfants ?

Oui, moi aussi.

Pim, Pam et Poum, trois petits bouts de chou sur lesquels je veille scrupuleusement.

Et que je ne quitte pour ainsi dire jamais du regard.

Oui : je suis un brin papa poule.

 

Un brin ?

Ça, c'était avant.

Avant le drame du petit Enis.

Avant que les journeaux télévisés ne consacrent la moitié de leur temps d'antenne à la pédophilie.

Et que le gouvernement ne prenne le problème à bras-le-corps.

 

Donc : depuis une dizaine de jours, je le suis devenu totalement, papa poule.

Pim n'a plus le droit de sortir jouer avec ses copains.

Pam a reçu interdiction formelle de quitter sa chambre.

Et Poum est confiné dans la salle de bains.

Bref : je tremble.

Et me ronge les sangs pour mes trois bambins.

 

Une angoisse telle que je voyais venir avec horreur la rentrée scolaire.

Tant je ne pouvais imaginer de laisser mes enfants à la surveillance de l'Education nationale.

Les boules…

Heureusement, depuis samedi, ça va un peu mieux.

Et je commence à me sentir plus serein.

medium_fig.3.jpg

 

C'est Rachida Dati qui m'a rassuré, avec son interview au Figaro Magazine, joliment titrée "Mon plan pour défendre les enfants".

Oui : la ministre de la Justice, regard lointain et pénétré, a un "plan".

"Face à l'émotion nationale suscitée par l'enlèvement et le viol du petit Enis, 5 ans, par un pédophile récidiviste libéré début juillet, le garde des Sceaux a immédiatement réagi", précise d'ailleurs d'emblée l'article.

Ouf…

 

Bon, le plan est un brin sommaire, il faut bien l'avouer.

Mais ne faisons pas la fine bouche : la sécurité de Pim, Pam et Poum n'a pas de prix.

L'idée ?

C'est bête comme chou : il suffit de passer outre tous les principes judiciaires français.

Et d'instaurer la prison à vie pour les délinquants sexuels.

Ce que la ministre de la justice, mettant fidélement ses pas dans celui de Sarkozy, appelle "distinguer clairement l'exécution de la peine, conséquence d'une infraction commise, et les questions de sûreté".

"Il s'agit de protéger les victimes et d'éviter des drames tels que celui qui s'est produit à Roubaix, c'est-à-dire l'enlèvement et le viol du petit Enis. Désormais, des détenus reconnus comme dangereux durant la détention ne pourront plus sortir librement de prison uniquement parce qu'ils auront exécuté leur peine", développe-t-elle.

En un mot : un principe suprême, celui de la sécurité d'une éventuelle victime, prendrait le pas sur la sanction.

Et la fonction de la justice en serait profondément bouleversée : "Les crimes pédophiles réintroduisent donc subrepticement dans le fonctionnement pénal l'idée de l'élimination. Alors que depuis octobre 1981, il semble que la société française se soit adaptée à la suppression de la peine de mort, l'exaspération de ces jours-ci en réintroduit le concept symbolique", explique ainsi un avocat, M Daniel Soulez Larivière, dans ce même numéro du Fig Mag.

 

L'élimination ?

J'ai comme la vague impression que le principe de légalité de la peine, qui dispose qu'on ne peut être condamné pénalement qu'en vertu d'un texte pénal précis et clair, s'y oppose.

Et qu'enfermer quelqu'un à discrétion, fut-il délinquant sexuel, ne serait qu'un retour à l'Ancien régime.

Si c'est ça, "le plan"…

Commentaires

Et ne pas oublier le "plan" pour juger les fous sans se demander pourquoi étaient-ils dans la nature sans qu'on s'en soit occupé un peu mieux !

Écrit par : gitana | 27/08/2007

Si modification de la loi il doit y avoir, c'est pour que la Justice durcisse les peines et applique des vraies peine de perpétuité pour les pédophiles, sans possibilité de remise de peine, je ne suis pas spécialement pour (. Mais faire une loi pour se substituer à la loi, et ainsi instaurer le principe de double peine (l'une prononcée par un juge, l'autre par la société), là ça me semble effectivement douteux. Après tout, effectuer une peine de prison, c'est payer sa dette à la société ! Pourquoi faire comme si ce temps de prison ne signifiait rien et rajouter du temps d'enfermement en plus ? Si le verdict des tribunaux est de ne pas infliger la prison à vie, c'est aussi pour qu'il y ait cette démarche de la part du coupable... se dire qu'il y a une vie à reprendre au bout, une façon de se racheter, une seconde chance. Une peine lourde n'est pas incompatible avec ça !
...D'autant que ces lois pour boucler les pédophiles et les irresponsables en dépit de leur jugement, on ne sait pas en quels termes elles seront rédigées : qui dit que cet ajout ne sera pas extensible à merci à n'importe quel autre type d'individus, comme ça arrive pour beaucoup de loi ? Moi ça me fait froid dans le dos tout ça... demain, qui sera jugé inapte à jouir de sa propre liberté sous prétexte du principe de précaution ?

Écrit par : ladyteruki | 27/08/2007

Pourquoi êtes-vous contre la peine de mort ?

Écrit par : Pierre G. | 27/08/2007

@ Gitana : oui. Comme si les prisons françaises n'étaient pas assez pleines…

@ Françoise : je n'en ai moi aussi aucune idée. Mais je suis convaincu d'une chose : les enfermer à vie ne peut être une bonne solution.

@ Ladyteruki : c'est exactement ça : une extension du principe de précaution à la chose judiciaire. Et c'est vrai que la définition peut en être rapidement large. Il vaut mieux ne pas trop penser à demain…

@ Pierre G : comment peut-on être pour la peine de mort ?

Écrit par : Le Charançon Libéré | 27/08/2007

Ne pourrait-on pas penser que, dans l'ordre de la justice, si la peine de mort doit être appliquée pour que l'harmonie soit établie, alors elle est justifiée ?

Je me place bien évidemment au strict plan de la justice et du bien commun, donc de la réflexion.

Je pense que cela pourrait-être une raison d'être favorable à la peine de mort...

Écrit par : Pierre G. | 28/08/2007

Je pense qu'il n'existe aucune raison justifiant la peine de mort. Et surtout pas celle d'établir l'harmonie. D'ailleurs, je ne crois pas à l'harmonie. Mieux : je déteste ça.
Le monde est fait pour être déséquilibré, instable, tordu, complexe. Par définition, sinon, il n'est rien d'autre qu'une mythologie biblique ou un dangereux meilleur des mondes.

Par ailleurs, je suis surpris de voir un catholique convaincu tel que vous trouver des justifications à la peine de mort, même sur le strict plan de "la réflexion". N'êtes-vous pas censé penser que nul homme ne peut ôter la vie à un autre ?

Écrit par : Le Charançon Libéré | 28/08/2007

et si nous consacrions plus de temps et d'argent à la recherche afin d'améliorer ces comportements primitifs fabriqués par les sociétés d'hier et de demain , plutôt que pour fabiquer toutes les armes de destructions actuelles quelles quelles soient !

Écrit par : landais | 29/08/2007

Cher Charençon,

Je ne cherche nullement à "justifier" la peine de mort, ni à affirmer une position ou une autre. Comme je vous le disais, je me place sur le plan de la seule réflexion.

Certes, la pensée dominante veut que tout le monde soit contre la peine de mort. Mais au moment où Robert Badinter a permis que cette loi place, au début des années 80', une majorité de Français était contre... Pourquoi ? Les Français sont-ils devenus plus intelligents ? Cela se pourrait. Mais lorsque je lis vos articles, et la critique que vous faites de la société, j'ai l'impression que vous ne partagez pas cette analyse. Ou si vous considérez les Français plus intelligents qu'il y a 25 ans, vous le cachez bien !

Il est un état d'esprit puant de la part des Français aujourd'hui qui consiste à croire que nous sommes meilleurs que nos précédesseurs (qu'ils soient de l'Antiquité, du Moyen-Age, de la Révolution ou du XXe siècle)... Quel orgueil ! Je cherche parfois quels sont ces progrès dont les Français sont fiers, au-delà de la voiture et de la machine à laver.

Bref, cette petite digression est là pour vous montrer que j'aime remettre en cause certaines certitudes afin de ne pas me fermer aux apports extérieurs.

Pour moi, effectivement en tant que "catholique convaincu" (pléonasme soit dit en passant), la vie de tout être est sacrée, et la peine de mort m'apparaît à première vue comme un crime !

Mais être "catholique convaincu" ne veut certainement pas dire : être un con fini aveuglé par ses croyances et incapable de réflexion.

On pourrait par exemple imaginer le cas d'un empoisonneur public qui est enfermé à vie en prison. Malgré cela, il parvient à empoisonner encore des personnes. On a beau l'enfermer dans une prison toujours plus surveillée, il arrive à atteindre et tuer des personnes. Nul lieu ne peut le retenir de semer la mort. Que faire ? Ne faudrait-il pas appliquer la peine de mort pour sauver d'innocentes victimes ? Le peine de mort apparaît ici de manière évidente comme de la légitime défense.

Vous comprendrez que l'exemple précédent ne cherche pas à décrire un cas concret. Peu importe d'ailleurs qu'il soit possible ou pas. Nous restons dans l'ordre de la réflexion, sur le strict "plan de la justice et du bien commun", ainsi que je l'écrivais dans mon précédent message.

Ne pourrait-on pas imaginer que, dans l'ordre de la justice, la peine de mort soit envisagée, même si elle doit être au maximum évitée ? En France, il m'apparaît que aucun cas ne nécessite la peine de mort. Mais dans d'autres pays, où les mafias et les groupuscules terroristes prédominent, la peine de mort ne pourrait-elle pas être un secours ? La peine de mort pourrait même alors avoir un rôle dissuasif... bien que ce dernier argument me semble limité.

Les éléments de réflexion que je vous livre ne sont que des intuitions fugitives que je ne considère nullement comme paroles d'évangile. Ils font partie d'une réflexion bien plus vaste sur le sens de la vie.

Salutations cordiales,

Pierre G.


P.S. : Je ne crois pas que le monde soit fait "pour être déséquilibré, instable, tordu, complexe". Je ne peux répondre d'un coup à cela, il faudrait que j'y réfléchisse. Mais si la théorie du chaos implique l'intervention de désordre, elle énonce également l'idée d'un ordre qui évolue. A mon sens, l'ordre est un état, le désordre un accident. Bref, résumer une question aussi complexe en quelques mots d'une simplicité banale me semble périlleux.

Écrit par : Pierre G. | 03/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu