Avertir le modérateur

16/09/2007

Sarkozy "n'est pas dans un rapport de séduction"… Mais le journaliste du Monde en a encore plein la bouche

medium_turlutte.jpg

 

Le journalisme ?

Tout un art.

Surtout quand c'est bien fait.

 

Au Monde, journal d'élite, on maîtrise bien l'exercice.

Et les plumitifs les plus en vue du quotidien de déférence sont d'habitude capables de multiplier les coups de langue ardents tout en donnant l'impression de produire de l'information objective.

D'habitude…

Mais quelquefois, le rideau de fumée se déchire.

Et le masque tombe.

Rares moments où le lecteur effaré tombe, en ouvrant son journal, sur le spectacle d'un journaliste la bouche pleine, occuppé à conscieusement débarrasser de toute impureté l'entrejambe d'un puissant en y passant et repassant le lustre de son objectivité.

Bref : une vision d'horreur.

Celle de ce journalisme de cour que Daniel Schneidermann dénonçait dans sa dernière chronique Médiatiques.

En pire…

medium_propagande.2.jpg

Car dans le cas qui nous (oui : vous et moi) préoccuppe, pas question de déployer "des trésors d’humanité dans la peinture des joies et des blessures des hommes de pouvoir", cette "grande spécialité, en même temps qu’une des plaies, des médias français", ainsi que l'écrit le contempteur des médias.

Ni de "tartiner d’évocations lyriques l’exécution technique d’une idéologie, saupoudrer de remugles shakespeariens et d’évocations romantiques les intrigues quotidiennes de couloirs du palais de l’Elysée, transformer leur population d’énarques en personnages cornéliens (…)".

Non.

Rien de tout ça.

Ni Corneille, ni Shakespeare.

Mais plutôt un habile mariage de La Pravda et de l'agence Chine Nouvelle.

Pour une si indulgente tribune accordée à Nicolas Sarkozy qu'on la jurerait écrite par l'un des plus acharnés militants de l'UMP.

 

Ce passionné exercice de léchouille s'intitule "Je veux 3% de croissance économique".

Rédigé par l'envoyé spécial, par ailleurs directeur de l'information du Monde, qui a accompagné Sarkozy dans sa brève épopée roumaine, l'article débute fort : "Nicolas Sarkozy se prend à rêver."

Un prélude mensonger.

Tant si l'on croit le papier, le président ne rêve pas.

Puisqu'il ne prend jamais de repos.

Et ne pense qu'à "faire, pour réformer la France. Faire, pour remettre l'Europe en mouvement, alors que la rentrée s'annonce compliquée".

"Le président estime avoir remis la France au coeur de l'Europe. L'adoption du traité simplifié sur l'Europe, la réforme d'EADS, la libération des infirmières bulgares, le lancement d'une réforme de la PAC, la constitution évoquée d'un groupe de sages sur l'avenir de l'Union européenne... Tout cela, n'est-ce pas lui qui en est l'instigateur ?"

Hein, n'est-ce pas lui ?

Je vous demande un peu ?

medium_propa2.jpg

Attention : il ne faudrait pas croire que l'action présidentielle se limite aux infirmières bulgares, au traité simplifié, à EADS ou à la réforme de la PAC.

Oh non.

Entre un petit "service" à Angela Mekel et une "pique" pour Jean-Claude Juncker, Nicolas Sarkozy n'oublie pas de refuser "les contraintes jugées technocratiques des experts".

De "s'inquiéter peu des différentes prévisions de croissance" puisqu'il ira la chercher.

De prévoir de "signifier ses intentions aux syndicats ce week-end sur les retraites et la réforme de l'Etat".

D'exiger "un vrai dialogue avec la Banque centrale européenne et son président, Jean-Claude Trichet".

Et de continuer "de donner des "coups de boutoir" sur l'approche européenne des dossiers financiers".

Fichtre. 

Quelle santé !

medium_staline.2.jpg

Quoi de plus normal que de se faire quelques ennemis en abattant une tâche aussi immense ?

Logique : "Le retour de la France en Europe suscite quelques grincements. Il le sait."

Car retour, il y a.

Si, si.

La preuve : l'infatigable président a eu droit, quelques heures plus tôt, aux applaudissements du Parlement hongrois.

Quand même…

Et ce n'est pas fini, semble écrire le journaliste, qui termine sur ces mots : il va "proposer une révolution stratégique sur l'agriculture, alors que la demande, avec l'augmentation de la population mondiale et le besoin de biocarburants, risque d'être durablement au-dessus des cours européens. "Il y a une opportunité historique pour porter la réforme de la PAC. Je dis aux Européens, réveillez-vous ! Réveillez-vous !" "

Oui : rien de moins.

"Réveillez-vous !", qu'il dit.

Mais c'est nous qui nous pinçons.

Alors : on rêve ou pas ?

medium_propa4.jpg

Je ne sais pas vous.

Mais moi, quelquefois, Le Monde me pèse.

Et particulièrement quand, sous couvert de neutralité, il ne propose aucune mise en perspective ni recul.

Se contentant de tant laisser la parole au puissant en chef qu'il semble reprendre toutes ses assertions à son compte.

 

 

Ps : Ironie de l'histoire, le même journaliste signe un deuxième papier dans la même édition.

Comment s'intitule-t-il ?

Je vous le donne en mille…

"Je ne suis pas dans un rapport de séduction, dit-il dans l'avion."

Oui…

On y lit notamment cette citation de Sarkozy : "Dans mon métier, je ne suis pas dans un rapport de séduction. Ni avec les journalistes, ni avec les chefs d'Etat. J'ai passé l'âge."

Affirmation que le journaliste semble prendre avec ironie.

Comme si lui savait à quoi s'en tenir.

Heureusement…

On se demande à quel incroyable panégyrique on aurait bien pu avoir droit, sinon.

Hein ?

 

PPS : Il va encore ruer dans les brancards.

Protester tant qu'il peut.

Et arguer d'infâme copinage fraternel.

Mais je ne peux que renvoyer, sur la question de la propagande et dans une optique plus large, à la note proposée par Zone Autonome de Palabre Alternatif sur Eric Hazan.

Quoi ? C'est mon bloug : je fais ce que je veux, non ?

Commentaires

QUEL HORREUR UN JOURNALISTE COUPABLE DE"COLLABORATION" HONTEUSE COMMENT PEUT ON ETRE OBJECTIF AVEC SARKOZY: NON IL FAUT LE LIQUIDER, LE PULVERISER FACON PULSE SINON VOUS ETES UN CIRE BOTTE

VOUS ETES PUANT DE BETISE, D'INTOLERANCE, DE MECHANCETE, DE SECTARISME .....
Surtout ne vous croyez pas plus intelligent parce que vous critiquez à tout va sans aucune objectivité. Il y avous et les cons, à savoir ceux qui ne pensent pas comme vous. Fort heureusement une très large majorité de français n'est pas dupe de votre manichéisme anti sarkozyste primaire.

Écrit par : myjanou | 16/09/2007

Fine analyse et au scalpel
et beau témoignage de "con" dans les commentaires d'un pro-sarkoziste secondaire

Écrit par : tgb-rue-affre | 16/09/2007

@ Myjanou : moi aussi, je vous aime. Bisous partout.

@ Tgb : oui, c'est toujous un plaisir, la démonstration par l'exemple.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 16/09/2007

Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu de sarkofan d'aussi bonne facture...Mouarf.

Écrit par : Une passante | 16/09/2007

@myjanou : oui !! oufff...heureusement qu'une large majorité de Français n'est pas dupe de l'attitude du Charançon...raison pour laquelle...il peut s'exprimer comme il le fait.
Par contre sarkozy a une bien plus large responsabilité, me semble-t'il...
Mais quel est le "deal" ? duper une large majorité ?...alors the winner is...

Écrit par : lc | 16/09/2007

Ô Mijanou ! Tu es d'un chou, Mijanou ! Tu as raison sur tout !


Charançon, ne te crois pas intelligent, s'il te plaît ! Combien de fois faudra-t-il te le répéter ? Franchement, tu n'as pas encore compris que nous avons la chance, le bonheur, la joie, d'assister à un miracle ?

Pour la première fois de son histoire la France a donné naissance au Roi du Monde !

Alléluia ! Miraculum ! Miraculum ! Alléluia !

Écrit par : Françoise | 16/09/2007

@ Une passante : oui, une vraie. En même temps, je trouve qu'ils se font plus rares, ces Sarkofans. Le signe du reflux ?

@ Lc : si c'est une question d'audience, je crois que le débat sur la responsabilité et la duperie est réglé… Mais je ne désespère pas de passer un jour au 20 H, moi aussi…

@ Françoise : un jour, je me convertirai moi aussi. On n'a qu'à dire… demain, que tout recommence…

Écrit par : Le Charançon Libéré | 16/09/2007

Il manque le nom du journaleux : dénonce-le !

Écrit par : Olivier B. | 18/09/2007

Bonjour Olivier
Dénoncer me semble un mot un peu fort. Disons "outer", plutôt…
Je ne l'avais pas fait puisque le nom de l'auteur trône en évidence en tête de l'article : il s'agit d'Arnaud Leparmentier.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 18/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu