Avertir le modérateur

26/10/2007

Hold-up sur la République : de magouille en magouille, la mafia du Nouveau Centre finira bien par faire main basse sur le grisbi

medium_amafia.2.jpg

 

Vous connaissez Don CdC ?

Non ?

Rien de plus normal.

L'homme n'a pas pour habitude de s'afficher en pleine lumière.

Et il répugne, comme beaucoup de ses semblables, à se faire connaître du grand public.

 

Moi-même…

Je ne devrais normalement pas vous en parler.

Et j'aurais intérêt à boucler ma grande gueule, pour une fois.

Tant briser l'omerta à son sujet peut être lourd de conséquences. 

Mais que voulez-vous ?

J'ai la langue trop bien pendue pour réussir à me taire tout à fait.

Et je ne peux m'empêcher de vous dire ce que je connais de lui.

Advienne que pourra…

 

medium_balles.jpg

 

Sachez donc que Don CdC est un ponte du milieu.

Un maillon essentiel de l'organisation.

Homme de chiffres, expert es comptes bancaires, virtuose du boulier et financier hors pair, il est celui qui collecte et compte les billets, calcule les bilans et provisionne l'avenir.

Bref, il est trésorier.

Banalité d'un titre qui ne doit pas cacher la réalité : ses responsabilités sont aussi écrasantes que sont massives les sommes d'argent qu'il manipule chaque jour.

Impressionnant, non ?

 

Sachez aussi que Don CdC n'est pas un tendre.

Ni un rigolo.

Et il se murmure que cet austère homme de l'ombre est prêt à tout pour gonfler ses bilans et équilibrer sa comptabilité.

Un art que cet ancien de l'ENA a acquis auprès d'un maître en la matière, Alain Madelin, dont il fut directeur-adjoint de cabinet à la fin des années 1980.

Avant de peaufiner sa science à la Direction du budget, puis à la Cour des Comptes. 

Pour résumer : Don CdC est un homme à qui on ne la fait pas !

Compris ?

 

medium_deCourson.jpg

 

Histoire d'enfoncer définitivement le clou, sachez enfin que Don CdC, Charles de Courson dans le civil, est membre du Nouveau Centre.

Formation qui depuis sa création relève moins du parti politique que de la Cosa Nostra, à qui elle a emprunté son sens de la famille.

Tant nul n'a oublié que cinq des proches parents d'Hervé Morin, président du parti, se sont présentés in extremis aux dernières législatives.

Histoire de garantir un groupe parlementaire et le financement correspondant au Nouveau Centre.

Et ?

Raté.

Ce qui n'a pas refroidi (il est des mots qu'il vaut mieux ne pas utiliser dans certains contextes…) ramolli les ardeurs des pontes du parti, bien décidés à toucher au grisbi.

D'où une très récente tentative de faire voter par les députés un seuil plus favorable, garantissant l'accès au financement de l'Etat.

Et ?

Caramba ! 

Encore raté…

 

Deux coups pour rien ?

Oui.

Mais je vous préviens : méfiez-vous…

Bien naïfs sont ceux qui croient s'être débarrassés du Nouveau Centre et de ses exigences : Charles de Courson et ses semblables ne sont pas hommes à lâcher l'affaire.

La preuve dans les colonnes du Point, où le trésorier profite d'une interview pour lancer un sombre avertissement.

"La question n'est pas là. Quoi qu'il arrive, nous trouverons un moyen de bénéficier de l'aide publique." 

 

medium_ahiod.jpg

 

Vous avez noté ?

C'est clair, non ?

"Quoi qu'il arrive, nous trouverons un moyen."

Diantre…

Je plains ceux qui se mettront en travers de la route de Charles de Courson.

Trésorier prêt à tout pour faire toucher le pactole à son parti.

Politique maîtrisant davantage le code de l'honneur mafieux que la morale républicaine.

Et magouilleur qui a déjà trouvé une nouvelle combine pour faire main basse sur le grisbi : "La date butoir pour déclarer les députés appartenant à un groupe politique, afin de répartir les 80 millions d'euros alloués à l'aide publique, est fixée au 30 novembre, explique-t-il. D'ici là, nous pourrons toujours nous associer avec des partis centristes des DOM-TOM, par exemple."

Oui, "par exemple"…

 

Bref, tout va bien.

La démocratie se porte comme un charme.

Et je sens comme un souffle de renouveau irriguer les pratiques politiciennes.

Quelque chose de frais, de vivifiant, de décomplexé.

Ça vous ne fait pas ça, à vous ?

Commentaires

Tu sais quoi Charançon ? "Ils" arrivent à m'étonner chaque jour. Je me dis, chaque fois : Là, franchement, "ils" ne peuvent pas faire "plus fort". Ben si, "ils" peuvent.

Oui, le "souffle de renouveau", on le sent bien. Il apporte la fragrance agreste et bucolique du tout nouveau parfum "Écuries d'Augias".

Écrit par : Françoise | 26/10/2007

(P.S. Merci pour le renvoi).

Écrit par : Françoise | 26/10/2007

Ah cher Charançon, comme vous avez raison... Don Coursone a beaucoup d'amis !

Écrit par : Leroy-Morin | 26/10/2007

@ Françoise : c'est ça qui est génial. Un peu comme comme si c'était une compétition sportive : plus haut, plus vite, plus loin, comme disait l'autre.
J'aime beaucoup le "Il apporte la fragrance agreste et bucolique du tout nouveau parfum Écuries d'Augias." :-)
(renvoi bien naturel)

@ Leroy Morin : "beaucoup d'amis" ? Je vois ça, je vois ça… Enfin : vous me semblez de ces amis à qui il ne vaut mieux pas tourner le dos… eheh :-)

Ça m'a permis de découvrir votre site, un petit régal. Rien que la reprise pub de Leroy Merlin et la citation de Lagarde valent le détour.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 26/10/2007

Ah ! Chââârles-Âââmédée est une de mes connaissances... Quand on suit sa carrière locale, on peut être un peu étonné : il a fait certes partie du CDS et de l'UDF et pourrait passer pour un humaniste de par cette étiquette, mais il flirte plus souvent avec les thèmes du FN notamment au sujet de l'insécurité galopante et de l'immigration forcément croissante dans sa circonscription pour les trois-quarts rurale où les seuls Arabes que voient les paysans du coin sont dans le Leclerc de Vitry-le-François (15 000 habitants à tout casser) quand ils s'y rendent pour faire leurs courses. Au niveau national, il se fait passer pour un Père-La Pudeur (ce qui fait rigoler bien des gens ici) : c'est par exemple l'homme qui a supprimé l'avantage de la part entière pour les enfants de couples vivant dans le péché. Et au niveau départemental, il se pose encore en bon gestionnaire par toutes sortes de propositions d'abandons de financements qui sont insupportâââbles, tout simplement parce qu'il vise la tête de l'un des départements les plus riches de France (mais ces salauds de l'UMP lui ont ravi la place qu'il escomptait depuis vingt ans et qui lui était réservée par les notables CDS ou Force démocrate ou Nouvelle UDF depuis passés à l'UMP).

Écrit par : Dominique | 26/10/2007

@dominique : CdC ne serait pas vraiment " père-la-pudeur" de la Nationale 4 ? Ferait-il le joli-coeur au milieu des champs de Betterave ? ... ce serait un scoop ! Bon je l'ai croqué à ma façon ! http://nouveaucentre.hautetfort.com/media/02/01/f705514e82de0c470e4dad72990a8e21.jpg

Écrit par : Leroy-Morin | 26/10/2007

@ Dominique : diantre, vous connaissez bien mieux le personnage que moi. Pour l'avoir subi depuis un moment, d'après ce que je comprends.
Si je savais CdC plus trouble que ce que lui veut bien montrer, je l'ignorais en moraliste tendance raciste. Mais plus rien ne m'étonne, maintenant.

@ Leroy-Morin : bravo, cette illustration est géniale et excellente.
(D'ailleurs : si j'osais… serait-il possible que je renvoie sur l'image à la fin de mon billet, en mentionnant que vous en êtes l'auteur ?)

Écrit par : Le Charançon Libéré | 26/10/2007

Chârles-Âmédée est à mon avis de loin l'homme politique le plus intelligent de mon département voire de la région, mais il a une intelligence à la Giscard si bien qu'il se fait une foule d'ennemis dans son propre camp en faisant un peu trop sentir son intelligence à ses pairs et qu'il doit flatter les instincts les plus vils du bas peuple pour se faire réélire en exacerbant les préjugés : il gagne ses élections parce que les électeurs FN de villages perdus se reportent sur lui et qu'il leur parle leur langage (je préviens, le candidat PS institutionnel ne vaut pas mieux si j'en crois certains de ses propos). J'ai parlé récemment d'un établissement où se trouvait de l'amiante apparent depuis dix ans au moins, devinez qui est le député du coin et le vice-président du conseil général chargé des finances ? Il ne le savait sans doute pas, mais enfin...

Écrit par : Dominique | 26/10/2007

Pas de problème, ami Charançon, vous pouvez la publier... par contre je veux bien figurer parmi vos "indispensables"...histoire de flatter mon égo, que j'ai aussi grand que celui de CdC... ;-)

Écrit par : Leroy-Morin | 26/10/2007

"Quoi qu'il arrive, nous trouverons un moyen de bénéficier de l'aide publique."

Qu'en termes élégants ces choses là sont dites!

Mais CDC devrait se dépécher, Denis Gautier-Sauvagnac va bientôt quitter ses fonctions à 'lUIMM et au Medef, les bruleurs de comptabilité.

Arf!

Zgur

Écrit par : Zgur | 26/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu