Avertir le modérateur

29/10/2007

Le club des guides suprêmes en goguette : Nicolas recevra le grand démocrate Mouammar en décembre prochain. Et alors ?

medium_sarko-kadha.jpg*

 

C'est du tout cuit.

Vous allez voir qu'il s'en trouvera encore pour renâcler.

Finasser et protester.

Comme si notre petit père du peuple à nous ne pouvait recevoir le guide suprême des autres.

Sans que cela ne crée un incident diplomatique chez les bien-pensants.

 

Mais qu'importe les cris d'orfraies et le choeur des bonnes intentions.

Cela ne changera rien.

Puisque c'est désormais officiel : en décembre, le colonel kadhafi effectuera un séjour de deux jours à Paris.  

Histoire d'être reçu en grande pompes à l'Elysée et de signer quelques petits contrats.

Juste retour des choses, soulignent les services de la présidence : "Le président de la République s'est rendu en Libye et il est normal que le numéro un libyen lui rende la pareille."

Voilà : c'est "normal".

Il n'y a pas là de quoi y voir malice

Ni monter sur ses grands chevaux en regrettant qu'un infâme dictateur soit accueilli avec les honneurs de la République.

Compris ?

 

medium_akadhafi.jpg

 

Alors, c'est vrai : tout n'est pas super rose en Libye.

Et les libertés y sont balbutiantes depuis 37 ans que le "Guide de la grande révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste" (total respect…) a pris le pouvoir.

Adossant son pouvoir à un régime policier d'une ampleur tout à fait respectable.

Où 10 000 agents des services d'espionnage politique intérieur s'assurent que le bon peuple ne s'exprime pas trop librement.

Et qu'il ne manque pas de respect au guide suprême ominpotent.

Celui dont les portraits ornent chaque rue, chaque échoppe, chaque carrefour et chaque lieu public.

Et dont le culte de la personnalité a été institué en religion d'Etat.

Mais, que diable : est-ce bien important ?

 

 

Alors, c'est vrai : le colonel a de mauvaises fréquentations.

Et n'a pas pu s'empêcher, par le passé, de faire ami-ami avec de vilains terroristes.

De ceux qui ne pensent qu'à faire exploser les avions de ligne des compagnies occidentales.

Et cultivent une étrange fascination pour les engins qui font boum-boum.

Qu'il s'agisse de les faire exploser dans une discothèque allemande.

Ou dans le cockpit d'un avion français ou américain.

Oui : boum…

medium_avion.jpg

Mais, que diable : est-ce bien essentiel ?

 

Alors, c'est vrai : le colonel n'aime pas trop les voix discordantes.

Des gâcheurs du plaisir de gouverner en paix qu'il ne peut s'empêcher de mettre au secret, au fond d'un cachot bien sombre.

Quand il ne les fait pas taire pour toujours.

Et le site Politique Internationale a beau jeu de pointer les manquements au respect de la liberté d'expression.

"Quant aux tribunaux du peuple, ils continuent à déférer et à condamner tout ce qui ressemble à un opposant sans autoriser le libre choix d'un avocat. Amnesty s'avoue également "préoccupé par les pratiques largement répandues d'arrestations et de détention au secret, sans accès au monde extérieur". Ce qui "facilite la torture", elle aussi largement pratiquée. Mais il y a plus grave : dans le projet de nouveau Code pénal qui doit être entériné cette année, la peine capitale reste préconisée "pour des activités qui ne sont rien de plus que l'exercice du droit d'expression ou d'association libre", regrette l'auteur de l'article.

 

medium_torture.jpg

 

Tandis que ces gauchistes de Reporter Sans Frontières font aussi la fine bouche, qualifiant le guide suprême de prédateur de la liberté de la presse. 

Et déplorant, dans la livraison 2007 de leur rapport, que "Depuis l’avènement de la révolution verte, il y a 37 ans, Mouammar Kadhafi a fait de nombreux écarts à son idéologie socialiste originelle. Mais les journalistes n’ont pas encore bénéficié de cette lente décrispation du régime. Ils n’ont toujours aucune marge de manœuvre et servent avant tout la machine de propagande du chef de l’Etat. Le culte de la personnalité bat son plein dans les artères de la ville comme dans les médias officiels, les seuls autorisés. La presse privée n’existe pas. Pour Mouammar Kadhafi, « la presse est un moyen d’expression de la société, et non le moyen d’expression d’une personne physique ou morale. Logiquement et démocratiquement, elle ne peut donc être ni la propriété de l’une, ni de l’autre ». Les médias étrangers sont également placés sous surveillance et leurs reporters obtiennent difficilement des visas. De nombreux journaux sont toujours confisqués à la frontière. Plus d’un an après l’assassinat du journaliste Daïf Al Ghazal, dont le corps portait de multiples traces de torture, les auteurs du crime n’ont toujours pas été identifiés. Par ailleurs, Reporters sans frontières est toujours sans nouvelles du journaliste Abdullah Ali al-Sanussi al Darrat, disparu dans les geôles libyennes depuis son incarcération en 1973."

Mais, que diable : est-ce réellement primordial ?

Hein ?

(Je vous le demande un peu)

Au pire, les petites mains de l'Elysée devront essuyer les sièges après que Kadhafi s'y soit assis.

Histoire d'enlever les tâches de sang que le despote ne saurait manquer d'y laisser.

Pas vraiment  un problème : le service de pressing de la présidence doit être très efficace.

 

medium_asang.jpg

 

Bref, rien ne sert de faire de cette réception officielle un fromage.

Car enfin : ce n'est pas comme si Nicolas Sarkozy s'était engagé à être le président de la France des droits de l'homme.

Ou comme s'il avait annoncé sa volonté de n'être le complice d'aucune dictature dans le monde.

Si ?

Il l'a fait ?

Le 14 janvier, 2007, dites-vous ?

"Je veux être le Président de la France des droits de l'homme. (...) Je ne crois pas à la « realpolitik » qui fait renoncer à ses valeurs sans gagner des contrats. (…) Je n'accepte pas le sort que l'on fait aux dissidents dans de nombreux pays. Je n'accepte pas la répression contre les journalistes que l'on veut bâillonner. Le silence est complice. Je ne veux être le complice d'aucune dictature à travers le monde", avait claironné notre guide suprême à nous.

Ah… zut…

 

 

* Photo Patrick Kovarik/AFP.

Commentaires

Popopop. Au risque de mériter un point Godwin, je cite cette petite phrase : "je ne suis pas un dictateur,j’ai seulement simplifié la démocratie", qui commence à dater, mais qui a l'air de rester actuelle pour un certain nombre de personnes dans le monde. M. Kadhafi n'est pas un dictateur, nous répondra benoîtement Martinon, c'est un simplificateur. Au besoin, de démographie autant que de démocratie. Après tout, on ne peut pas lui reprocher d'essayer d'atteindre des chiffres ronds lors des recensements, on ne pourrait donc l'accuser de meutres politiques. Soyons sérieux deux minutes, voulez-vous ?

La realpolitik ! Peuh, un vilain terme à l'allemande. Et depuis six mois, nous n'aimons plus les Allemands, ces Barbares qui font rien qu'à fusiller nos comm... nos résistants aux belles lettres. Non, les anglo-saxons ont trouvé : il faut être pragmatique. C'est pragmatique de laisser Total en Birmanie : après tout, y a déjà les Américains de Chevron. C'est pragmatique de donner du nucléaire à la Lybie : les Allemands, ces mous du genou, voulaient y refiler de l'énergie renouvelable, et là, nous disons non ! Le nucléaire civil ne peut servir à passer au nucléaire militaire, nous le proclamerons si fort que nous collerons cette devise sur notre étendard. L'Inde et le Pakistan ? oh, vous savez... Euh, non. Là, nous autres pragmatiques séchons, alors une fois n'est pas coutume : on ferme notre gueule et on fait le black-out complet.

Et donc cette visite : je vais vous le confier. Il se trouve que Nicolas a glissé à Mouammar, au détour d'une conversation entre potes, ils étaient tous les deux allongés sur une serviette à la plage, je le tiens de Guaino, il se trouve que Nicolas a glissé qu'il y avait un paquet à se faire en achetant un immeuble ou deux sur l'Île de la Jatte. Mouammar, fin joueur a saisi la balle au bond : c'est dit, il vient passer les fêtes à Paris pour voir s'il peut se faire ce beau cadeau. Ça lui plaît tellement, au colonel, qu'il serait prêt à acheter de nos Rafale-que-le-monde-nous-envie-mais-que-personne-ne-veut. Pragmatisme claque des talons et court à l'aéroport faire des mamours à Mouammar.

Attendez, attendez, stop ! Y a pas trois ans, les Ricains classaient la Lybie comme "rougue State". Le pays était assez ouvertement traité de terroriste dans le monde... Et soudain, on lui donne une centrale nucléaire et des armes ? Le pragmatisme m'a l'air sérieusement acharné à vendre la corde pour le pendre. Mais il faut le comprendre : si c'est nous qui leur vendons de la came, on peut être sur qu'au moins, c'est pas ces salauds d'étrangers qui le feront à notre place.

Oh, mais j'y songe, tout d'un coup. Ces phrases de génie du Président, à Dakar, sur le destin de l'Afrique, tout ça... Ce serait pas arrivé par la faute d'un peu trop de pragmatisme ?

Écrit par : Redolegna | 29/10/2007

Je trouve ça vraiment très très très bien cette invitation.

Avec Mr Khadafi, Mr Sarkozy va s'abreuver, comme le sobre méhari, de simplicité rustique :

http://www.volcanspro.info/Hoggar/Hoggar12.JPG

Comme Mr Khadafi il recevra très simplement ses amis sous la tente (bédouine) :

http://www.20minutes.fr/img/photos/afp/2007-07/2007-07-26/article_SGE.FKM10.260707063437.photo02.photo.default-512x362.jpg

Il n'aura pas besoin de 800 serviteurs, d'un budget de 100 millions d'euros, ni d'une rémunération présidentielle de 240 000 euros. Finis les soucis d'argent ! Quelques dattes et du lait de chamelle (frais) lui suffiront.

Il n'aura plus à s'embarrasser de l'hortefeuesque ministère, qui coûte cher et qui n'arrive même pas à expulser proprement les sans-papiers avant qu'ils ne se soient défenestrés (il faut voir ce que cela fait comme frais de voirie pour tout nettoyer derrière !).

Enthousiasmé, il va aller (sous une tente bédouine) dans le désert "vivre avec les saisons" comme "l'homme africain", pour "’être en harmonie avec la nature", "dans cet imaginaire où tout recommence toujours", "dans cet univers où la nature commande tout" et ou "l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne" !

Rien que de penser comme ce sera beau, j'en ai les larmes aux yeux. Ah, oui, c'est une bonne idée d'avoir invité Mr Khadafi.

Écrit par : Françoise | 29/10/2007

@ Redolegna : excellent :-)

Je ne voyais pas le problème sous le bon angle, semble-t-il. Celui de la simplification explique beaucoup de choses. Et je me vois contraint, de pragmatiquement, revoir mon propos : le colonel a beaucoup fait pour son pays, c'est vrai. Et Sarko fait beaucoup pour que nos entreprises ne se retrouvent pas à la traîne face à la concurrence mondiale, c'est vrai aussi. Pragmatisme d'abord et claquons des talonnettes !

Quant à votre vision du rapprochement des deux guides suprêmes, vous avez raison de parler de l'immobilier et du rafale. Mais vous oubliez la simple envie touristique : et si Kadhafi avait juste envie de (re)découvrir Paris, ses petites femmes, et tout et tout ? Hein ? Ne faisons pas fuir nos touristes, voulez-vous.


@ Françoise : diantre, tu as raison aussi. Vu comme ça, la "simplification" opère même dans les réceptions de l'Elysée. Et si c'est pour faire des économies, je ne peux que m'incliner : on a tout à y gagner.

Quant à ce passage, je te tire mon chapeau : "Enthousiasmé, il va aller (sous une tente bédouine) dans le désert "vivre avec les saisons" comme "l'homme africain", pour "’être en harmonie avec la nature", "dans cet imaginaire où tout recommence toujours", "dans cet univers où la nature commande tout" et ou "l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne" !"
Ça serait bien. L'idéal serait même qu'il emporte Guaino avec lui dans cette épopée désertique. Et que ces deux chameaux ne remettent jamais les pieds en France.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 29/10/2007

J'avoue humblement et honteusement, que le passage sur l'homme africain je l'ai plagié... Mais j'avais trouvé le discours de Dakar tellement romantique...

Tout est si romantique depuis quelques temps :

http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070406.WWW000000373_azouz_begag_nicolas_sarkozy_mon_ennemi_de_linterieur.html

(Je ne connaissais pas ces ravissants échanges fleuris. Je viens de lire ça sur "le blog de Posuto" : http://posuto.blog.lemonde.fr/)

Écrit par : Françoise | 29/10/2007

Je viens de trouver le miracle qui permet à ce cher locataire de l'Elysée (soit dit en passant, un locataire qui ne paye rien, se fait choisir par la copropriété et se fait augmenter son salaire lors de la réunion organisée par le syndic, moi, je trouve ça scandaleux : la droite a eu le courage d'en finir avec les loyers 48, il est temps qu'elle s'attaque à ces rémanences gauchistes au plus haut niveau de l'Etat) de ne pas se contredire. Car, miracle des mots, le monsieur à talonnettes à brillamment déclaré ceci : "Le silence est complice."

C'est comme les proverbes chinois. Il faut interpréter. En l'occurence, référons-nous au proverbe issu de la sagesse populaire, la parole est d'argent, mais le silence est d'or. C'est d'autant mieux que le gros bon sens est la base du pragmatisme en vogue en ce moment. Comprenons bien : le silence est d'or : on s'enrichit plus en se taisant qu'en parlant, on est donc plus corrompu. De la sorte, il suffit de rompre le silence et de prendre ouvertement position pour les simplificatures (un brin de néologisme est l'essence du pragmatisme), pour être moins corrompu par le démon Mammon, à savoir le pèze, le blé, l'artiche, le fric. J'irai même plus loin : à force de No comment de son porte-parole pendant près de deux semaines, on sent comme un sentiment de gêne à l'Elysée, d'enrichissement trop rapide, qu'une droite décomplexée n'a pas encore réussi à totalement dédouaner des vilaines accusations de ces enfoirés de bolcheviques. D'où l'impérieuse nécessité de gagner moins d'argent et donc de faire des ronds de jambe à Khadafi.

Mesdames et messieurs, c'est clair : cette rencontre au sommet a pour vocation de sauver l'honneur de la France, des Droits de l'Homme-que-c'est-nous-qui-les-avons-inventés et de Monsieur Sarkozy lui-même ! Pareil dévouement, pareil attachement à la nation ne peuvent se décrire par de simples mots. C'est bien simple, on en reste muet.

Tant mieux : ça fait gagner de l'argent.

Écrit par : Redolegna | 29/10/2007

Pire que d'avoir hebergé en France Bokassa,L'ayatollah Komeny;l'ex president de Haiti et ses tonton macout,Kroutchof,Les tyrans Chinois,et autres fantoches de tout bord et de tout poil sous tout les Gvts de droite du centre et de la gauche
Le mur de Berlin serait-il tombé si nos Gvts avaient refusés le dialogue avec ces salauds???
Evidement ce n'est pas pareil Sarko c'est la bete a abattre
Taiauuuuuuut

Écrit par : antimythe | 29/10/2007

Pour une fois antimythe a un peu raison.

France terre d'asile des dictateurs, c'est une belle tradition de chez nous.
Mais ce n'est pas une raison.

Cette fois ci, Sarkozy roi des victimes oublie un peu vite les victimes du chef lybien.
Il devrait inviter les infirmières bulgares à la réception à l'Elysée, ça serait une vraie rupture.


Quant à Sarko, OK pour l'abattre!
Taiauuuuuuut

Arf!

Zgur

Écrit par : Zgur | 29/10/2007

antimythe> Kesse que t'as contre Bokassa et les autres ?

1/ La France est LE unique pays des droits de l'Homme ;
2/ C'était des réfugiés politiques opprimés par leur peuple ;
3/ Ils avaient des revenus supérieurs au SMIC ;
4/ Ils ne se sont pas défenestrés accidentellement.

Rien à redire...

Ah bon, c'est pas la bonne réponse ?

Écrit par : furax | 29/10/2007

@ Françoise : c'est justement à un habile plagiat, saine utilisation des envolées guainoistes, que j'applaudissais. :-)
(et oui, la façon dont Sarko a traité Begag mériterait à elle seule l'internement du très petit père du peuple en centre hospitalier spécialisé…)

@ Redolegna : devant une telle démonstration, je reste coi… Comment ? C'est justement ainsi que je vais m'enrichir ? Chouette…

@ Antimythe : je ne suis pas convaincu que le dialogue de Sarko et Kadhafi, basé sur les contrats que nos deux pays peuvent signer, fera avancer en quoi que ce soit l'ouverture démocratique de la Libye. Et je reste, quelque pays dont il s'agisse, un partisan fervent de l'isolement des pays ne respectant pas les règles les plus élémentaires du droit des peuples.
Ceci dit, vous avez raison : taaaaiiiaauuuttttttt !!!!! (bordel de merde)

@ Zgur : c'est vrai, on a toujours su se montrer compréhensif.
Mais j'approuve des deux antennes : taaaaiiiaauuuttttt !!!! (au moins, on rigole…)

@ Furax : non, pas la bonne réponse (mais j'aime bien quand même)
Taaaaiiaauuuuttttt !!!!!! (sans déconner…)

Écrit par : Le Charançon Libéré | 29/10/2007

Taaaiiuuuuaautttt!!!!!
A la chasse le tableau n'est jamais sur
Il arrive souvent que le gibier soit plus malin que le chasseur
Il est vrai que souvent aviné ce dernier n'a pas toute sa lucidité
Allez,courage,la truffe au vent et la sonnerie du cor,vous etes sur la piste,et il vous reste 4ans et quelques 7 mois pour tuer la bête
Corne diou courage le Charançon

Écrit par : antimythe | 29/10/2007

C'pas plus choquant que de cotoyer Bush, Poutine, ou que de faire du commerce avec des dictatures en Afrique et en Chine...l'argent n'a pas d'odeur pour le coup sarko n'est pas le premier et certainement pas le dernier...Si sarko devait arreter de frequenter tout les dirigeants pourri, il commencerais à arreter de se frequenter lui meme...

Écrit par : in_rainbows | 30/10/2007

*il commencerait par arreter...

c'est balot je fais une tentative de "bon mot" et je me foire...désolé

Écrit par : in_rainbows | 30/10/2007

@ Antimythe : je préfère ça. Et devant ces nouvelles belles dispositions que vous affichez, je vous propose un marché : nous tuons la bête ensemble et nous nous partageons les trophées : à vous la tête vide, à moi les chevilles gonflées. Ou l'inverse.

@ In_rainbows : oui, c'est balot…
Je l'ai pourtant trouvé réussi, ce bon mot, même avec la faute d'orthographe.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 30/10/2007

Pourrait on imaginer qu'en France et avec l'approbation et la bénédiction de la gauche toute entiére un president puissent avoir avec des amis et fréquentations que l'on pouvait confondre avec ,
des affairiste du genre Tapie et consorts
Avoir des d'amis anciens collabos de Vichy
Pas plus que de faux attentats
Pas non plus de prés carres douteux avec l'Afrique
Pas de fiston mêlé de près ou de loin a son staff
Pas de police parallèle sous les seuls ordre de L'elysée
Pas de rainbow warrior
Pas d'arrestation de faux terroriste de vincenne
Pas d'écoutes téléphoniques illegales,de journalistes
Pas d'utilisation de l'argent des contribuables pour ses petites affaires adultérines
Pas le genre en tant que ministre de l'intérieur d'envoyer les Crs tirer sur les ouvriers en grèves
Pas non plus favorable a reprimer les "emeutes" en Algerie
Pas de morts violentes dans son entourage
Pas de scandale du sang contaminé
Pas de scandale de prêt "suspects" a son 1er ministre
Pas décoré de la francisque,par Vichy
Liste non exhaustive digne d'un palmarés de dictateur,
Non tout cela est imaginaire le dictateur, le seul le vrai dûment estampillé c'est ....

Écrit par : antimythe | 30/10/2007

Chirac avait Saddam comme pote, seulement, il l'a pas trop dit à l'époque.
Ce qui est bien avec NS c'est que lui, il ne cache rien, même pas ses relations avec ce dictateur qui était la bête noire de l'occident dans les 80's...
Enfin, pour l'instant, les méchants dictateurs sont ailleurs, alors faisons des affaires, il faut relancer la croissance...
Et c'est pas avec les droits de l'homme qu'on va y arriver, l'humanisme n'est pas rentable économiquement, sinon ça se saurait...

Écrit par : skalpa | 30/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu