Avertir le modérateur

18/11/2007

Attention ! Marie-Laure, Christiane, un passant et un agent de la RATP sont "de plus en plus exaspérés" par le mouvement social, nous prévient Aujourd'hui en France. Ça va chier pour vos gueules, grévistes insensibles !

 

ed945cd434888a2eeffca0e66f891117.jpg

 

 

Ça, c'est du journalisme, coco !

J'en suis encore tout retourné.

Vachement impressionné…

Avec cette idée que les gars du Parisien ne sont pas des mous du slip, question déontologie.

 

Il faut que je vous explique : le dimanche matin, c'est recta.

J'achète Aujourd'hui en France ou Le Journal du Dimanche.

C'est mon plaisir dominical dégoûtant.

Ma lecture cochonne du petit matin.

Celle qui me laisse un arrière goût dans la bouche.

Et fait monter un brin ma tension sanguine.

 

Ce matin, j'étais donc aux aurores chez ma boulangère.

Laquelle se transforme chaque dimanche matin en succursale de maison de la presse.

(Petite ville de campagne, commerce de proximité, toussa-toussa…)

Et j'hésitais entre les titres précédement nommés.

Tous deux me lançant de petits clins d'oeil aguicheurs depuis leur reposoir.

 

ba07b3aa15562b153fccb8db3b7f9919.jpg

 

A ma droite Aujourd'hui en France, la moitié de la Une barrée d'un prometteur "Grève, ça continue !".

Titre qui surplombait deux encarts colorés, dont l'un (jaune, il n'y a pas de hasard…) affirmait en lettrine noire : "Les usagers de plus en plus exaspérés."

Aguichant, n'est-ce pas ?

Oui : j'en étais déjà tout émoustillé.

 

f3ad4ecf2ca9ad924a044e2b3ab82064.jpg

 

Mais à ma gauche, il y avait Le Journal du Dimanche.

Avec un titre pas moins excitant, "Pourquoi ça coince".

Ou la promesse de nous dire tout sur les dessous de la grève.

Et l'annonce du plan d'action de Sarkozy pour mettre à genoux ces enfoirés de grévistes.

Pas mal non plus…

 

Finalement, j'ai choisi Aujourd'hui.

Et vous savez quoi ?

Je ne regrette pas mon choix.

Tant le canard a été conforme à toutes ses promesses.

Se foutant royalement de la gueule du monde.

 

Promue Fait du jour, la double page consacrée à la grève compte son lot d'éclairages et de developpés.

Parmi lesquels le lecteur mettra un petit moment à trouver ces usagers prêts de fondre un boulon tant ils n'en peuvent plus.

Un rappel des forces en présence ?

Sont pas là, les révoltés des transports en commun paralysés.

Un encadré sur la situation sondagière de nicolas Sarkozy ?

Sont pas là non plus, les excités de la carte Orange.

Un petit portrait d'un conducteur de métro ?

Sont toujours pas là, les mutins du conflit social.

Une interview du directeur de la SNCF ?

Sont encore moins là, les usagers qui font rien tant que péter une durite.

(Quoique… à un moment, juste comme ça en passant, Guillaume Pepy évoque "la souffrance et l'incompréhension des usagers" qui "vont coûter cher à l'entreprise". Enfin, bref…)

Un développé titré "C'est injuste de nous prendre en otage le week-end" ?

Sont pas là, les transportés scandal… ah si, merde : ces gens dont l'exaspération va croissante, armée d'utilisateurs mécontents, se trouvent bien dans ces quarante lignes.

 

f3af62cc99c2cdd9d6cae92e7f8047e3.jpg

 

 

Enfin, se trouvent : façon de parler.

Parce qu'on ne peut pas dire que la pêche aux usagers ait été très bonne pour les journalistes d'Aujourd'hui en France.

En tout et pour tout, les bougres n'ont mis la main que sur quatre révoltés.

Marie-Laure, une habitante de Levallois-Perret s'indignant que "Paris ne (soit) plus qu'un énorme bouchon".

(Prénom composé et ville à Balkany : moi je la discréditerais d'office pour suspicion de déviationnisme idéologique.)

Christiane et ses "trois cabats à bout de bras", qui implore "une petite pause".  

Un agent de la RATP, "yeux cernés et voix fatigué", chargé de réguler les bousculades à Châtelet.

Et un passant quelconque, dont l'intérêt de intervention dans l'article n'est pas vraiment évident.

Et…

 

Et… c'est tout.

Soit un panel sacrément représentatif.

Tant quatre usagers incarnent tous leurs semblables.

Constituent un phénomène national.

Et légitiment l'appel racoleur de la Une.

Sans déconner…

 

En tout cas, c'est décidé.

Dans une semaine, je prends Le Journal du Dimanche.

J'en suis déjà tout guilleret.

Vivement dimanche prochain…

 

Commentaires

Charançon, tu me fais honte, vraiment. Effeuiller des journaux libidineux le jour du Seigneur, de N(otre) S(eigneur) à tous !

Ah ! Ah ! Pour toi, ce ne sera pas le purgatoire ! Vois ce qui t'attend, et tremble mécréant !


http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Hortus_Deliciarum_-_Hell.jpg

http://www.repro-tableaux.com/kunst/hieronymus_bosch/hell.jpg


Tiens te voilà une sainte lecture :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3224,36-979488@51-973287,0.h

Écrit par : Françoise | 18/11/2007

Zut, ces urls du Monde... de quoi s'arracher les cheveux. Bon, meilleurs extraits (article du 17.11.07) :

"Le conflit perdure, et l'Elysée change de stratégie, tout en encourageant le ministre du travail, Xavier Bertrand, à "poursuivre ses efforts" en vue d'aboutir à une négociation. Nicolas Sarkozy a prévenu ses conseillers en fin de semaine : il souhaite désormais entrer"dans une deuxième phase" de la gestion de la grève dans les transports publics, alors que celleci est en passe de se prolonger au-delà du week-end malgré une mobilisation en baisse."La semaine prochaine, on fera de la politique et de l'idéologie", a déclaré jeudi 15 novembre le président de la République devant l'état-major de l'UMP, à Paris. [...]"

"Ce changement de pied devrait se traduire par une prise à témoin plus marquée encore de l'opinion [...]"

"Les sondages confidentiels dont dispose M. Sarkozy l'encouragent dans cette stratégie. Plus de 70 % des personnes interrogées soutiendraient désormais la réforme des régimes spéciaux de retraite, soit dix points de plus en dix jours. "Les grévistes ne peuvent pas tenir", conclut-on à l'Elysée, où l'on estime avoir gagné la bataille de l'opinion. [...]"

Parallèlement, M. Sarkozy encourage toutes les initiatives destinées à faciliter la vie quotidienne des usagers des transports en commun, notamment en Ile-de-France. Les maires UMP réunis jeudi 15 novembre au siège du parti ont été incités à multiplier les signes envers le public. Des bus de substitution, des centrales de covoiturage devraient voir le jour dès ce week-end. Il leur a été conseillé d'allonger les horaires d'ouverture des services municipaux, tels que les crèches [...]"

La distribution des tracts expliquant la réforme et stigmatisant "l'immobilisme" va s'amplifier. L'objectif est double, à quatre mois des municipales : présenter l'UMP comme un parti de bienfaisance dans les villes qu'elle gère, et prendre le Parti socialiste, favorable à l'alignement des régimes spéciaux sur le régime général, "au piège de ses contradictions". [...]"

Et youpla ! en avant les violons de sé-duc-tï-on !

Écrit par : Françoise | 18/11/2007

bravo pour cet article lucide et bien dit !...

QUI TIENT A LA DEMOCRATIE dans notre pays doit lire ce message, agir, diffuser, faire agir autour de lui. Agir est gratuit, prend 2 minutes et se révèle furieusement efficace sur la Toile. Des milliers de personnes (12 340 au dernier compte) l'ont déjà fait en quelques semaines ! C'est absolument PRIMORDIAL. Merci, et vive la République !

S'organise actuellement la riposte face au déni de démocratie que représente la ratification, en plus sans débat, d'un Traité européen, faussement qualifié de "mini", à propos duquel tous les juristes s'accordent pour dire qu'il reprend dans son intégralité la Constitution massivement rejetée par référendum en 2005. Parlez-en sur vos blogs et sites citoyens, c’est important !

Il a été mis au point un petit argumentaire pour mobiliser l'opinion, l'informer. Il est à diffuser MASSIVEMENT.

====> Le diaporama à diffuser est ICI : http://test.antemia.eu/html/16/File/referendum.pdf
ouvrez-le et copiez le sur votre ordi pour l'envoyer en pièce-jointe ou diffuser directement par mail le lien url

Participez ainsi à la "CHAINE du REFERENDUM" : chacun envoie à au moins 10 de ses connaissances ce diaporama (petit fichier pas lourd qui s'ouvre donc facilement). Tout peut aller très vite, on peut toucher beaucoup beaucoup de monde et changer la donne.

Plusieurs milliers d'internautes sont déjà dans la chaîne !

Mobilisons-nous contre la pire et la plus violente atteinte à la démocratie de la Vè République. Ne laissons pas tomber la souveraineté populaire, c'est trop grave !
Et ne comptons pas sur une presse servile pour faire naître le débat ou même seulement dire la vérité aux Français.

====> RAPPEL : Le diaporama à diffuser est ICI : http://test.antemia.eu/html/16/File/referendum.pdf

Écrit par : Elodie | 18/11/2007

@ Françoise : j'en tremble encore de m'être ainsi laissé aller… Pouah, pouah, pouah !
(Ceci dit, ça a l'air plutôt sympa, l'enfer vu comme ça. On croirait presqu'une rame de métro un jour de grève…)

J'adore le "La semaine prochaine, on fera de la politique et de l'idéologie", a déclaré jeudi 15 novembre le président de la République devant l'état-major de l'UMP, à Paris. [...]. Ce changement de pied devrait se traduire par une prise à témoin plus marquée encore de l'opinion [...]"
Une prise à témoin plus marquée de l'opinion ? Ils vont nationaliser Jean-Pierre Pernaud, c'est ça ?

@ Elodie : merci.

Et bon courage pour la mobilisation sur l'Europe. Vous avez 100 000 fois raison.

Mais je ne voudrais pas être défaitiste, mais il me semble bien que c'est mort… Les gens ne se mobilisent déjà pas pour les tests ADN, alors autant dire qu'ils se fichent comme d'une guigne du Traité de Lisbonne. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le petite piètre du peuple affiche aussi clairement son dédain de l'opinion sur cette question.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 18/11/2007

Bonjour Charançon, je viens de voir 3 "usagers" mécontents chez Paul Amar dans la nouvelle émission très "impartiale" : "revu et corrigé". Dans les 3 usagers, il y avait une étudiante qui cumulait les avatars avec sa fac bloquée et une commerçante sur laquelle il ne faudrait pas compter longtemps pour cotiser car elle ne survivrait pas à la chute de 50 % de son chiffre d'affaires. Et Xavier Bertrand qui "va tout vous dire", "d'ailleurs vous le savez bien" ... JF Copé a du soucis a se faire pour 2017 car Xavier met le paquet ... d'autant que Jean-Marie Le Pen se faisait du soucis quant au succès de la réunion du FN à Bordeaux ce week-end car à cause de ses foutus grévistes, les militants allaient être gênés pour assister à la réélection du grand chef. Il s'en est ouvert à Claire Chazal vendredi soir sur TF1, posant même la question de la légitimité des grèves au 21ième siècle.
Sarkozy va devoir en remettre une couche s'il ne veut pas se faire doubler sur sa droite car maintenant Le Pen, lui, ce n'est pas le service minimum qu'il veut mais c'est tout simplement la suppression du droit de grève!
NB : je suppose que c'est par déontologie que Claire Chazal n'a pas relevé le propos de Le pen à ce sujet?

Écrit par : Jean-Marie Belgique | 18/11/2007

François Chérèque veut "hâter le pas" des négociations
19.11.07 | 08h25

ARIS (Reuters) - François Chérèque appelle à "hâter le pas" des négociations sur les régimes spéciaux de retraite à la SNCF sans attendre mercredi, date de la première table-ronde entre syndicats de cheminots et direction en présence d'un représentant de l'Etat.
"Aujourd'hui, on est dans une situation assez étonnante, on fait une grève pour attendre une négociation qui a lieu dans deux jours. On gêne de plus en plus les usagers (...) les gens sont dans une galère impossible alors qu'on pourrait hâter le pas, négocier dès ce matin", a expliqué le secrétaire général de la CFDT sur RTL.
"A EDF, les négociations sont ouvertes depuis vendredi et à la RATP depuis la semaine dernière. Pourquoi attend-on la négociation mercredi" au lieu de commencer aujourd'hui, s'est-il interrogé.

C'EST VRAI : POURQUOI ? (source Le Monde - Depeches)

Écrit par : FD | 19/11/2007

@ Jean-Marie : salut :-)

Je n'ai pas vu les émissions que tu cites. Mais la partialité du regard ne m'étonne pas du tout. Garrigos et Robert ont d'ailleurs fait un bon papier sur le traitement médiatique du conflit social : http://www.libe.fr/actualite/ecrans/291977.FR.php

Sinon, je doute (c'est bien tout le problème, d'ailleurs…) que Le Pen et consorts réussissent à doubler Sarko sur sa droite : le démagogue en chef me paraît lui-même beaucoup trop à droite pour ça.

@ FD : oui, la CFDT est pressée d'aller à la soupe.

Dans le même style, je ne cesse de me demander si l'affaire des caisses noires du Medef, bien vite enterrée, ne joue pas un rôle dans la façon dont les syndicats règlent leurs pas sur ceux du gouvernement. Façon : si vous voulez pas que des révélations encombrantes sortent sur votre financement, vous feriez mieux de jouer le jeu des négociations…

Écrit par : Le Charançon Libéré | 19/11/2007

@ Monsieur Charançon

"je ne cesse de me demander si l'affaire des caisses noires du Medef, bien vite enterrée, ne joue pas un rôle dans la façon dont les syndicats règlent leurs pas sur ceux du gouvernement."

Bien vu jeune homme !
C'est tout à fait ce que je pense: je te tiens, tu me tiens ... etc etc etc.

Écrit par : lev | 19/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu