Avertir le modérateur

22/11/2007

Laurence Parisot sent venir la curée. Tapie dans un coin, toutes babines sorties, la hyène s'apprête à fondre sur ce qu'il reste du droit du travail.

aa8380668e1271bffe9f9d190833a436.jpg

 

Vous avez vu ?

Oui : c'est une hyène.

(Bande de petits malins…)

 

Celle-ci n'a l'air de rien, avec son côté chien battu et sa démarche humiliée.

Mais il ne faut pas s'y fier.

Elle se ferait un plaisir de vous boulotter la main, si l'occasion se présentait.

Et vous dévorerait même les intestins, pour peu que vous vous laissiez faire.

"Bien qu'également charognard, la hyène est un redoutable chasseur en bande (…). Ses mâchoires puissantes lui permettent de broyer les os des animaux qu'elle dévore et de les avaler avec le reste de la carcasse", explique Wikipedia.

Qui précise aussi, se faisant lyrique : "De jour, les hyènes sont capables d'attaquer une femelle buffle, après avoir dévoré le petit qu'elle venait de mettre au monde. Essoufflée, (…) la femelle buffle n'a plus la force de courir, ni d'écarter, par des ruades, les bourreaux qui lui mordent les flancs et déchirent sa chair en lambeaux. Aux abois, exsangue, la femelle buffle tombe : bientôt, il n'en restera rien. Les hyènes dépèceront leur victime, se vautreront dans ses entrailles, se barbouilleront avec son sang."

Pas de la petite bière, hein ?

Oui : méfiance…

 

962976328fb80479a2dde92fff8b3ff0.jpg

 

 

Un qui ne s'est pas suffisamment méfié, c'est ce fier berger kenyan.

Intrépide, Moses Lekalau a bêtement cru pouvoir crier victoire après avoir repoussé les attaques d'un lion.

Triomphant de l'animal avec sa seule lance.

(Ce qui, il faut en convenir, est assez couillu.)

(Quand même…)

Mais le bougre n'a rien pu faire contre la bande de hyènes qui a pris le relais.

Et l'a laissé pour mort, après lui avoir déchiqueté les deux bras.

Et lui avoir rogné une partie du visage.

(Quand même…)

Bref : les hyènes sont quand même de sacrés pétasses.

Et il faut s'en garder comme de la peste.

 

Quoi ?

Ça vous en touche une sans bouger l'autre ?

Vous vous en fichez comme d'une guigne ?

Vous n'êtes pas venus ici pour vous fader une (mauvaise) resucée des documentaires animaliers de votre enfance ?

Soit…

 

Je vous comprends.

Sauf que…

Sauf que vous négligez un point essentiel.

L'air de rien.

C'est qu'il n'y a pas si loin de nos provinces tempérées aux sauvages plaines du Serengeti.

Et qu'ici aussi, les hyènes rodent, s'apprêtant à fondre sur leur proie.

Les ?

Enfin : une surtout, en particulier.

 

4a1124ee4890341a3a32f9edd06bbf05.jpg

 

 

Oui : Laurence Parisot.

Patronne du Medef qui se comporte comme une hyène de basse extraction.

Et s'embarrasse tellement peu de scrupules inutiles.

Qu'elle serait prête à dévorer le Code du travail séance tenante, si on lui en laissant l'occasion.

 Dévorer ?

Justement : la hyène Parisot a décidé que le moment était venu de s'attaquer à la durée légale du travail.

Et a adopté pour ce faire une simplissime tactique en trois temps, dite du charognard.

 

Un, je feins de me soucier des problèmes quotidiens des travailleurs ne réussissant pas à joindre les deux bouts.

(Ce qui ne manque pas de sel quand on sait que la bougresse est une adversaire acharnée de toute augmentation du Smic.)

"C'est vrai qu'il y a un problème de pouvoir d'achat (...), c'est un ressenti totalement objectif", a-t-elle lancé devant des journalistes.

En rebondissant sans aucun état d'âme sur la thématique du moment.

 

Deux, je noye le poisson.

"La vraie question n'est pas comment je contribue à ce qu'il y ait plus de pouvoir d'achat, mais comment je contribue à ce qu'il y ait plus de croissance", a poursuivi la diablesse.

Dit autrement : l'important n'est pas que les salariés soient mieux payés, mais que les chiffres d'affaire des entreprises continuent à grimper.  

 

Trois, je fonds sur ma proie, toutes babines retroussées.

"Je me demande s'il ne faut pas accepter de mettre sur la table la question de la suppression de la durée légale du travail", a ensuite feint de s'interroger l'ingénue.

Avant d'asséner le coup de grâce : "Ma préconisation, c'est de rendre les choses beaucoup plus simples en balayant tous ces mécanismes très complexes, et en revenant à la détermination du seuil de déclenchement des heures supplémentaires, branche par branche, ou entreprise par entreprise."

Soit le retour à des pratiques sociales d'un autre âge.

Quand les exploiteurs fixaient eux-mêmes la durée hedomadaire du labeur dû.

Et que les hommes se tuaient à la tâche pour des roupies de sansonnet.

 

Ne nous y trompons pas.

Si la hyène Parisot chasse à découvert.

C'est qu'elle a senti proche le moment de la curée.

Et qu'elle pense la proie à sa portée.

 

Mais…

Il y a juste un truc, Laurence.

Moi, j'ai retenu ta leçon.

Maintenant, je sais que le monde est une jungle.

Et je préfère te prévenir : si je t'ai au bout de mon viseur…

 

4f2a8538748528fa3db83308332c6b78.jpg

 

… je tire.

 

 

Ps : voir aussi le billet de Republicae, On veut travailler tout le temps. Ou comment tout dire en une seule illustration.

Commentaires

Ouah,
le mec.
Quel falzar !
Un pantalon comme ça, moi perso, même contre tous les droits de travail du monde, je signe tout de suite. On dirait quasi qu'on lui a greffé 2 pattes de gorille.
Et ce port négligé du chapeau, mi tante, mi Dupont & dupond en mission d'infiltration.
Respect pour ce chasseur de hyènes intrépides autant que vestimentairement indépassable.

Quoi, ça ne fait pas avancer le sujet ?
Bah oui en fait.

Salutations

Écrit par : Lémi | 22/11/2007

Décidément Charançon, je vais finir par croire que nous sommes deux grands esprits ! :D

J'aime beaucoup ton feuilleton animalier. J'attends avec impatience le prochain épisode !

Écrit par : Françoise | 22/11/2007

@ Lémi : je savais que le cow-boy old school te plairait davantage que la moderne harpie. Encore une preuve de ton bon goût…

(Bien sûr que si, ça fait avancer le sujet. Euh… enfin… presque)

(Salutations aussi)

@ Françoise : tu le penses ? Moi, j'en suis sûr. Ehehehe…

Cool que tu apprécies. Avec la majorité qui nous gouverne, je sens qu'il y a moyen de faire un vrai bestiaire des horreurs : le chacal, le serpent à sonnette, le morpion, le poux des sables, le scorpion… je vais creuser.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 22/11/2007

Effectivement, cela paraît assez incroyable. Autant je n'étais pas favorable à la réduction du temps de travail à 35h (qui ne favorise que les fonctionnaires, car elles sont tout bonnement inapplicables dans une entreprise normale... J'en sais quelque chose !), autant il me paraît aberrant de vouloir mettre fin à toute durée légale du travail. Merci beaucoup pour l'information. Mme Parisot franchit un cap dangereux.


Et juste un détail, on peut se soucier des problèmes quotidiens des travailleurs ne réussissant pas à joindre les deux bouts tout en étant contre l'augmentation du SMIC. Je le dis d'autant plus librement que je fais partie de ceux qui peinent à terminer le mois alors que je travaille 40 à 45h par semaine...

Écrit par : Pierre G. | 22/11/2007

Les 35 heures ne sont pas appliquées dans la fonction publique, notamment au ministère de l'Education nationale, le premier employeur. On ne les a donc jamais vues puisque les enseignants ont un temps de présence en classe, mais aussi un emploi du temps modulable (réunions, concertations, rencontres, déplacements, formation) qui est parfois compris dans l'emploi du temps, parfois non, parfois rémunéré par des heures sup de natures diverses (HSE ou HSA, cela fait du simple au double), des compensations horaires (une heure peut valoir une et demi ou bien une demi-heure selon les différents statuts et le système des décharges). Donc c'était déjà un bordel incroyable et on n'a rien révisé de peur de voir la machine à gaz exploser. Quant aux personnels de direction, ils sont payés au forfait comme des cadres du privé ou du public : qu'ils travaillent 30 ou 60 heures ne change rien à leur statut, sauf pour les directeurs d'écoles primaires qui ont des décharges (mais pas tout le temps et pas partout). On peut les faire passer à 35 heures ou 40 heures, ce ne sera jamais la réalité puisqu'ils ont une obligation de résultat. Les seuls personnels à qui cela aurait pu profiter sont les agents et ouvriers de service, mais on préfère surtout embaucher des emplois aidés qui reviennent moins cher, qui ont des emplois du temps flexibles et qui sont licenciables au bout de x mois sans indemnités, l'EN est le premier employeur de précaires de France.

Écrit par : Dominique | 22/11/2007

Selon Parisot "Ma préconisation, c'est de rendre les choses beaucoup plus simples en balayant tous ces mécanismes très complexes, et en revenant à la détermination du seuil de déclenchement des heures supplémentaires, branche par branche, ou entreprise par entreprise",
@charançon ,vous oubliez (sic) de dire qu'en fait le durée légale des 35h n'existe que pour certains secteurs de l'économie,que certaines entreprise ont passés des accords pour revenir a 40h
Je pense comme madame Parisot que la durée du travail devrait être déterminés plus prés des salariés concernés
Rien de choquant,pour quiconque a un peu de bon sens et d'honnêteté intellectuel
Le reconnaitre,vous priverez mon cher Charançon d'un de vos plus beau fleuron de votre bestiaire et,quelque chose me dit que vous réhabiliterez Parisot dans sa belle caricature
Cela me fait penser a cette triste époque ou les juifs avaient droit a des caricatures animalières
Rien de nouveau sous le soleil,les extrêmes emploient toujours les mêmes méthodes

Écrit par : antimythe | 22/11/2007

J'ai oublié de dire que je ne trouve pas Mme Parisot particulierement sympathique et j'ai bien conscience,que mieux vaut etre vigilant sur l'application de ce qui est a ce stade une declaration(ça mange pas de pain)de proposition de bon sens

Écrit par : antimythe | 22/11/2007

@ Pierre G : bonjour.

Un cap dangereux ? Enfin un point sur lequel nous sommes absolument et totalement d'accord. C'est déjà ça. :-)

Quant au Smic, vous avez raison : on peut sans doute se soucier du sort des travailleurs pauvres sans être pour son augmentation (même si personnellement, je vois mal comment… Mais j'imagine que c'est un cas de figure envisageable). Par contre, ce dont je suis certain, c'est que ce n'est pas le cas de Parisot : elle n'en à rien à faire, de l'armée des petits salaires corévables à merci.

@ Dominique : "L'EN est le premier employeur de précaires de France."
Merci pour le rappel. Les gens oublient souvent que les 35 heures ne sont pas forcément appliquées dans les hôpitaux ou dans l'éducation nationale. Soit parce qu'une partie des fonctionnaires ne sont pas concernés, soit parce qu'ils sont trop précaires pour y avoir droit.

@ Antiymthe :

"Vous oubliez (sic) de dire qu'en fait le durée légale des 35h n'existe que pour certains secteurs de l'économie,que certaines entreprise ont passés des accords pour revenir a 40h"
Je n'oublie pas. Mais cela n'a rien à voir. Ces accords ont été passés dans le cadre légal, justement. Tandis que dame parisot veut supprimer ce cadre.
La sainte-patronne du Medef n'a pas dit "Il faut revenir sur les 35 heures", mais "Je me demande s'il ne faut pas accepter de mettre sur la table la question de la suppression de la durée légale du travail" : ce n'est pas du tout la même chose.

"Je pense comme madame Parisot que la durée du travail devrait être déterminés plus près des salariés concernés. Rien de choquant,pour quiconque a un peu de bon sens et d'honnêteté intellectuel"
Je pense que laisser ce pouvoir à des patrons ou responsables de corporations professionnelles serait l'un des plus pitoyables retour en arrière social de ces cent dernières années.

"Cela me fait penser a cette triste époque ou les juifs avaient droit a des caricatures animalières."
L'argument est aussi pathétique qu'injurieux.
Et vous vous emmêlez complètement les pinceaux : la caricature, qu'elle soit animalière ou pas, n'a jamais rien eu d'extrêmiste. C'est de lier cette caricature à une origine, à une race ou à une religion qui le serait.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 22/11/2007

Je commence à faire de l'antimitisme pur et dur !

Pschitttttttttttttt ! Antimite pour antimythe !

http://www.global-b2b-network.com/direct/dbimage/50355291/Aerosol_Insecticide.jpg

Écrit par : Françoise | 22/11/2007

@ Charençon : Détrompez-vous, il y a bien des points sur lesquels nous sommes d'accord dans vos articles. Mais je n'aime pas les effusions positives. Donc je félicite peu. Je n'interviens que lorsque j'ai une question à poser ou une réaction à partager. La recherche de la vérité, quand celle-ci est perceptible, est bien souvent ce qui motive mes interventions...

Maintenant, si vous tenez vraiment aux compliments, je puis me faire violence :-) !

Écrit par : Pierre G. | 22/11/2007

@ Françoise : ouh-là-là, malheureuse… ne le pousse pas à bout. Antimythe atteint déjà naturellement le point Godwin ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin ) en moins de temps qu'il n'en faut à Sarko pour signer un S de la pointe de son style Mont-Blanc… Alors, si en plus tu le provoques…

@ Pierre G : surtout pas :-)
Pas de compliments, ce n'est pas ce que je voulais dire. Je faisais juste allusion à quelques profondes divergences qui existent entre nous. Lesquelles n'empêchent ni le respect ni la sympathie.
Continuez à prendre le clavier quand bon vous semble, vos interventions sont toujours les bienvenues.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 22/11/2007

@Charançon dans le texte
"Je pense que laisser ce pouvoir à des patrons ou responsables de corporations professionnelles serait l'un des plus pitoyables retour en arrière social de ces cent dernières années."
Une fois encore vous truquer les dés a la manière d'un bonimenteur de foire
Les accords de branche existe depuis belle lurette et sont l'expression la plus démocratique des règles du droit du travail
Un accord de branche ou d'entreprise requiert deux cosignataires les syndicats patronaux et salariaux
Pour le reste votre bestiaire je m'en contre fou,vous êtes le seul responsable de ce que vous publiez et ce n'est pas le plus important
Quand au point de Goodwin que je suis censé atteindre ,belle diversion mais,cela vaut la loi de murphy qui vous anime dans toutes vos prophéties

Écrit par : antimythe | 22/11/2007

(Merci beaucoup pour le lien, Charançon.)

Écrit par : Françoise | 22/11/2007

yep...
belle image...
la hyène et le roquet....
ils sont beaux nos che(fes)!

Écrit par : skalpa | 22/11/2007

@ antimythe

"""vous oubliez (sic) de dire qu'en fait le durée légale des 35h n'existe que pour certains secteurs de l'économie,que certaines entreprise ont passés des accords pour revenir a 40h"""

Et vous, vous oubliez de dire que ces accords (augmentation de 35h vers 37.5h ou 40h) donnent droit à des journées de RTT.


Il y a bien une durée légale du travail. En tentant de la minimiser, vous êtes dans le déni de la réalité.

Écrit par : Fares | 23/11/2007

antimythe a dit:
"Une fois encore vous truquer les dés a la manière d'un bonimenteur de foire
Les accords de branche existe depuis belle lurette et sont l'expression la plus démocratique des règles du droit du travail
Un accord de branche ou d'entreprise requiert deux cosignataires les syndicats patronaux et salariaux"

Ouais, sauf que la règle reste que les conventions collectives sont toujours plus favorables au salarié que ne l'est la loi. Si vous voulez, la loi fixe un minimum applicable à tous les salariés, et les conventions collectives de travail peuvent le cas échéant ajouter de nouvelles règles, pour autant que celles-ci sont plus favorables aux salariés.
Alors faites sauter le cadre légal du temps de travail, et on pourra avoir n'importe quelle sauce de convention collective, la pire comme la meilleure, en fonction du rapport de force syndicat/patronat au sein de la branche.

Donc il est faux de dire que la loi ne sert à rien vu qu'il existe déjà les conventions collectives, bien au contraire. Je ne sais pas qui ici est le "bonimenteur de foire"...

Écrit par : DûwâD | 23/11/2007

DûwâD@ Alors faites sauter le cadre légal du temps de travail, et on pourra avoir n'importe quelle sauce de convention collective, la pire comme la meilleure, en fonction du rapport de force syndicat/patronat au sein de la branche.

Donc il est faux de dire que la loi ne sert à rien vu qu'il existe déjà les conventions collectives, bien au contraire. Je ne sais pas qui ici est le "bonimenteur de foire"...

C'est bien mal connaitre ce qu'est un accord de branche,et pour votre infos, que d'affimer cela Par ailleurs pourquoi vouloir des convention collective specifique a une activité si tout est cadré par la loi
L'application des 35h a donné lieu dans les entreprises a la mise enplace de systeme d'horaire completement aberrant, pour les salariés,
Petit rappel les employeurs n'ont pas eu le pouvoir de passer les temps partiel en temps plein,a l'occasion des embauches compensatoires de l'application des 35h
Vous avez dit precarité?
Le rapport de force come vous dites se fait sur la base de la representativité des syndicats AU NIVEAU NATIONAL
Enfin,cela inciterait peut etre les salariés a se syndiquer un peu plus,pour pouvoir peser dans les negociations
Nos sommes le pays Europeen qui legifere le plus,voyez le resultat,il y a de moins en moins de salariés a temps plein et de plus en plus de temps partiel

Écrit par : antimythe | 23/11/2007

@ Antimythe : encore une fois, je réagis à cette phrase : "Je me demande s'il ne faut pas accepter de mettre sur la table la question de la suppression de la durée légale du travail."
Tout le reste, c'est du vent.

(Pour la loi de Murphy, c'est plutôt bien vu…)

@ Françoise : c'est un plaisir.

@ Skalpa : une vraie bande de chacals… :-)

@ Fares : merci pour l'intervention. C'est exactement ça.

@ DûwâD : je me répète, mais… merci pour l'intervention. :-)

@ Antimythe : vous répondez plutôt à côté de la plaque, je trouve. Ce que le monsieur disait, c'est : "Alors faites sauter le cadre légal du temps de travail, et on pourra avoir n'importe quelle sauce de convention collective, la pire comme la meilleure, en fonction du rapport de force syndicat/patronat au sein de la branche"

Écrit par : Le Charançon Libéré | 23/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu