Avertir le modérateur

24/11/2007

La perfide Albion a encore frappé ! Enrôlé dans le fier combat anti-gréviste du Figaro, Charles Bremner, le correspondant du Times, dénonce une "espèce de guerre civile permanente"…

Et la guerre ? Et les forfanteries de la perfide Albion tournant en eau de boudin ? Farce ! Farce !" Gustave Flaubert,  correspondances.

 

043a7587e8875f2fdce9fd9837ff63c4.gif

 

 

 

C'est plus fort qu'eux… 

Ils ne peuvent pas s'empêcher de nous balancer un coup de poignard dans le dos.

Juste comme ça, de temps en temps.

Histoire de nous rappeller une évidence : l'Anglais est fourbe, cruel et sournois.

Et il ne faut jamais lui tourner le dos quand il est en train de préparer du gigot à la menthe.

Ou de boire une cervoise tiède.

 

Une véritable tradition de félonerie et de coups tordus, donc.

Qui ne s'est jamais vraiment interrompue depuis Azincourt.

Quand les Anglais avaient brisé tous les codes de la chevalerie en même temps qu'ils achevaient les gentilhommes français à terre.

Il y eu ensuite Du Guesclin, battu par les Anglais.

Jeanne d'Arc, brûlée par les Anglais.

Et Napoléon, embastillé par les Anglais.

 

Bref, une longue liste d'avanies.

Dont la dernière en date n'est pas la moins dégoûtante.

Même si elle n'aura sans doute pas la portée historique de ce bûcher allumé un soir de mai 1431 à Rouen.

 

855d0757c583a43e17ac34c58a79ddc6.jpg

 

Quoiqu'il existe quelques troublantes similitudes.

Dans le rôle des Bourguignons ?

Le Figaro, dont on aurait pu croire qu'il comptait en son sein assez de fiers anti-bolchéviques et de courageux casseurs de grève pour ne pas faire appel à des talents étrangers…

Dans le rôle des Anglais ?

Charles Bremner, correspondant du Times à Paris, invité à donner son avis sur le conflit social qui vient d'agiter la France.

Dans le rôle de Jeanne d'Arc ?

Les grévistes de l'Hexagone, déclarés relapses, apostases et irrécupérables tant ils ne pensent qu'à bloquer le pays sans aucun égard pour ces pauvres usagers courbant l'échine sur un quai de métro en attendant la prochaine prise en otage.

 

Il faut dire que Charles Bremner n'y va pas avec le dos de la cuillère.

Et qu'il profite à fond de l'invitation qui lui a été faite de "donner sa vision de journaliste anglo-saxon des grèves et des blocages dans les transports".

A tel point que papa Dassault a dû pousser de petits gémissements de plaisir satisfait.

En écoutant cet enregistrement audio.

Que Le Figaro.fr a joliment agrémenté de plans fixes d'usagers poirautant sur les quais du métro.

Et de grévistes à l'aspect redoutables.

 

 

282b126c1e8af6981023e8eb78ffe994.jpg

 

Ce que l'énième avatar de la perfide Albion dit ?

Rien de bien neuf.

Après s'être demandé comment "les Français supportent une telle pagaille", le correspondant du Times note que c'est "une tradition" en France de "prendre en otage toute une population pour une revendication extrêmement minoritaire et pas très justifiable".

Une tradition "de la contestation", poursuit-il notamment, "du conflit social, une espèce de guerre civile permanente entre l'Etat, les entreprises et la classe soi-disante ouvrière".

Oui : rien de moins…

"Une espèce de guerre civile permanente"…

 

Alors, dear Charles, my friend.

(Je peux vous appeler Charles, n'est-ce pas ?)

Il faut que je vous explique.

Il y a encore chez nous, malgré les attaques récemment portées par Sarkozy et sa clique, un reste de sentiment de solidarité.

Une vague notion du collectif.

Et une ardente volonté (pour certains) de protéger ce qui reste de notre modèle social.

Je comprends que cela vous soit aussi étranger que l'est pour nous cette facheuse habitude de fermer vos débits de boisson à 23 h.

Mais de là à appeller ça "guerre civile"…

 

ff34f1f388770fc8b8c324452951e99d.jpg

 

Et puis, vous savez quoi, darling ?

Dans cette lutte, dans cette résistance à l'instauration d'un modèle socio-économique libéral, il y a un pays qui nous sert de modèle.

De contre-exemple.

De parfaite incarnation de ce vers quoi nous ne voulons pas aller.

Oui : le vôtre.

Nous ne voulons pas subir ce rouleau-compresseur dérégulateur que vous a imposé la dame de fer.

Nous ne voulons pas d'une société où les inégalités ne cessent de se creuser.

Et où triomphe cet individu égoïste.

Assez fort pour s'imposer à la force du poignet. 

Ou voué à mener une vie misérable.

 

C'est cela, dear Charles, la différence fondamentale.

Nous sommes encore beaucoup à croire à la solidarité nationale.

A avoir cette conviction que l'Etat doit corriger les excès du système.

Protéger les faibles.

Et obliger les puissants à se montrer partageurs.

 

Et c'est cela aussi que vous devriez expliquer à vos lecteurs du Times.

Plutôt qu'apporter de l'eau au moulin du Figaro.

Une bonne idée, non ?

Oui.

Ça serait l'occasion de rattrapper un peu le coup, pour Jeanne d'Arc…

 

4acca8f6ce81309580c37f3069d47bff.jpg

 

Pour vous prouver que les Français sont moins rancuniers qu'ils ne sont contestataires, dear Charles, nous pourrons fêter ça en buvant un peu d'eau chaude avec un nuage de lait.

Et en savourant le spectacle de ces grévistes.

Qui font rien tant que bloquer le pays au nom d'idéaux d'un autre temps.  

Les saligauds…

Commentaires

A rapprocher, cher coléoptère (?), de l'interview magistral de l'ancien député Tony Benn ( travailliste d'avant Blair, c'est-à-dire de gauche, lui) dans Sicko de Michael Moore, qui explique que les avancées sociales ne sont pas tombées du ciel ou des poches des dames patronnesses, mais d'une culture de revendication, et de la peur des élites. De mémoire: "Le pouvoir doit craindre le peuple, et pas le contraire".
Que Charles Bremner aille se faire foutre.
Je connais suffisamment le Royaume-Uni pour savoir ce que Thatcher et Blair en ont fait, derrière le paravent de la plus belle place financière du monde et du meilleur taux d'emploi etc....

Écrit par : christian lehmann | 24/11/2007

You know, my très dear Charançon, ça être because nous les Britons, we jamais do le grève. At home, tout il va very well, tout le people il être very content.

http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=701594.html

http://obouba.over-blog.com/article-13931376.html



"Tuesday 28th March 2006 saw over a million workers take part in the largest one day strike in Britain since the general strike of 1926. "

Le mardi 28 Mars 2006, près d'un million de travailleurs ont participé à la journée. C'est la plus grande journée de grève générale depuis la grève générale de 1926.

"700,000 of the strikers were women workers, making this also the largest ever women's strike in British history."

700 000 grévistes étaient des femmes, faisant de cette grève la plus grande grève féminine de l'hitoire britannique".

http://www.indymedia.org.uk/en/2006/03/337036.html

Écrit par : Françoise | 24/11/2007

De toute manière, le meilleur taux d'emploi, il faut le chercher du côté des Dragons asiatiques, type Corée du Sud, où on annonce des catastrophes économiques quand on passe au-dessus de 3% de chômage.

Et en Angleterre, leurs taux sont truqués et pas qu'un peu (les nôtres aussi, d'accord, ça fait quelques années que les radiations se multiplient à l'ANPE). Notamment parce qu'il y a plus d'un million de travailleurs classés comme invalides pour le travail, donc exclus des chiffres du chômage. Quand on part avec un million d'avance, c'est sûr qu'on se porte mieux.

Tant qu'on est dans les rectifications : attention, Charançon, Azincourt, c'est après Du Guesclin. Mais c'est pas grave, il y a moyen de se rabattre sur Crécy, celle-là était avant.

Je relève quand même que Bremner a au moins eu la décence de dire que la prise d'otages était un cliché (sans le dénoncer cependant) et que la France était une nation aux grands idéaux. Ce dont je suis personnellement fier. J'exècre ces gens vieux avant l'heure qui ne pensent qu'à être pragmatiques. Ils oublient, les chers anges, que quand Max Weber a établi sa typologie des dirigeants, il a souligné la dangerosité du dirigeant sans aucune idéologie aussi bien que celui qui la poussait dans ses derniers retranchements.

Je me souviens surtout de deux photos de Jerry Rubin, l'une des années 60, l'autre des années 80. Il avait meilleure allure avant d'avoir viré sa cuti... Soyez contestataire et de gauche, ça va tellement mieux au teint !

Écrit par : Redolegna | 24/11/2007

@ Christian : coléoptère me convient très bien :-)

C'est clair que ce n'est pas en tendant le dos et en faisant de grands sourires humbles aux patrons que l'on défendra les acquis sociaux. Le truc, c'est qu'il n'est même pas certain que la résistance et le poing levé changeront grand chose à l'évolution en cours.
Si je ne me trompe pas, il y a eu de très longues grèves pour faire obstacle aux réformes de Thatcher. Sans que ça ne change rien au résultat final. Heureusement, la dame de fer et Sarko ne sont pas sur ce point fait de la même trempe. Même si le petit piètre de la nation aimerait bien…

@ Françoise : oui, il est bon de d'aller contre les idées reçues. Et de rappeller que notre soi-disant pays de grévistes ne l'est pas tant que ça, en réalité. Et qu'une bonne partie de nos voisins européens effectuent davantage de jours revendicatifs dans l'année.

@ Redolegna : mince, merci pour la rectif, je vais corriger.

Et oui : Charles Bremner n'est pas odieux tout au long de l'enregistrement. Au contraire, même : cela m'a fait un petit pincement au coeur quand il a parlé de nos convictions et de nos idéaux. C'est ce côté là qu'il ne faut surtout pas abandonner.

On est d'accord, Jerry Rubin a très mal tourné. A bas les Yuppies !

Écrit par : Le Charançon Libéré | 24/11/2007

En même temps on ne peut pas en vouloir spécialement aux anglais, il y en a bien qui sont d'accord avec nous mais ils n'écrivent pas dans le times. D'ailleurs j'adore la technique consistant à invoquer un observateur étranger supposé neutre et incarner tout un pays.

Ya qu'à voir par exemple comment on est représenté à l'étranger:
http://medienkritik.typepad.com/blog/2007/10/a-great-series-.html

Sinon ca n'a rien à voir avec ce fil mais je ne sais pas si vous suivez les vieux comme celui sur la taxe boursière: ca vous attristerez beaucoup vous la disparition dans 10 ans des grosses entreprises françaises ?

Écrit par : bongo | 24/11/2007

Ah, les adorateurs de la Dame de Fer dérégulé…

(Oui, vous savez, la dérégulation que, à l’imitation de Ronnie and Maggie, pratiquent nos cailleras refusant toutes règles au principe de « pourquoi eux et pas nous »).

Dans Marianne, que d’aucunes persistent à prendre pour un brûlot d’extrême-gauche, Szafran cite un certain Giddens, « concepteur du blairisme ».

Il commence par lui reprocher une « faiblesse » : faire « une nouvelle fois l’impasse sur la question sociale ».

Mais reprend quand même en tout illogisme un des sept « principes capitaux » (pourquoi il a pas dit « péchés capitaux », Momo ?) qu’il conseille à nos socialo-ectoplasmes d’appliquer :

« Privilégier la lutte contre le crime et les comportements anti-sociaux qui peuvent être provoqués par l’extrême pauvreté ».

Oui, vous avez bien lu la phrase en entier.

Lutter contre le crime et les comportements anti-sociaux (qui serait contre).

Mais pas contre l’extrême pauvreté (là, Giddens and co s’en foutent).

L’extrême pauvreté, c’est cette Anglaise condamnée à 2 mois de taule parce que sa fille n’allait plus à l’école (pas le père, bien sûr : dans les situations de m…, les courageux mâles se barrent). On l’a vue à la télé, repentante, brisée par la honte. Maigre, édentée, encore jeune et déjà vieille. On serait cru chez Dickens. Auteur du XIX° siècle.

Lutter contre les effets, pas contre les causes qui produisent les effets.

La marmite bout ? Appuyons sur le couvercle. Et un jour, ça saute. L’histoire a déjà vu des révoltes, hélas sanglantes, hélas féroces, provoquées par l’extrême pauvreté. En France, on appelait ça des jacqueries.

« Oui mais, ça branle dans le manche
« Les mauvais jours finiront
« Et gare à la revanche
« Quand tous les pauvres s’y mettront
« Quand tous les pauvres s’y mettront…

Écrit par : DD | 24/11/2007

@ Bongo : oui, c'est toujours efficace d'en appeller à un arbitre international
(On est bien d'accord, il ne s'agit pas de reprocher aux Anglais l'intervention de Bremner. Cela n'aurait pas grand sens. Disons que le thème de la perfide Albion m'a donné un moyen de rebondir sur les déclarations du correspondant du Times.)

Les fils précédents ? En ce qui me concerne, je les suis. Ce qui est un peu normal, puisque je suis le taulier. Par contre, je ne sais pas si les habitués continuent à lire les commentaires des précédents billets.

(J'ai en effet vu qu'un débat s'est développé entre toi et Sébastien sous le billet sur la taxe boursière. Bloqué au travail, je n'aurai pas le temps de me plonger dans votre échange avant ce soir ou demain. Mais je vais ratrapper ça…)

@ DD : j'ai décidé de ne plus lire Marianne (ou presque…), j'en avais marre de m'arracher les cheveux à chaque fois que je me plongeais dans un article. Comme vous, la posture prétendue-gauche-mais-appel-au-tout-répressif-et-dénonciation-des-supposés-effets-néfastes-du-gauchisme-commence-à-me-gonfler…

Sur tout le reste, on est d'accord. A commencer par ça : "Lutter contre les effets, pas contre les causes qui produisent les effets."
Plus personne ne parle de prévention, d'éducation. Seul compte le bâton et la capacité à s'en servir.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 24/11/2007

Oui je me doute bien que tu suis les fils charancon, c'était juste un petit appel à quelqu'un de compétent pour pouvoir répondre aux questions économiques. :)
Et la remarque sur Bremner ne concernait pas tant ton article que le figaro qui comme n'importe quel autre journal aime invoquer des observateurs étrangers "neutres".

Quant à Marianne, je suis d'accord avec vous. Il y a parfois des relents assez putride quand on le lit, j'ai fini par comprendre d'où ca venait quand j'ai vu qu' Alain Soral a confessé avoir une certaine proximité idéologique avec JFK.

Écrit par : bongo | 24/11/2007

@ Bongo : nulle compétence en ce domaine en ce qui me concerne… :-)

Mais j'espère qu'un brillant économiste gauchiste (ça existe ?) va se manifester. Appel est lancé.

Pour Marianne, j'aurais mieux fait de me taire (moi et ma grande gueule…) : je viens d'acheter le dernier numéro, pour l'enquête sur la caisse noire du Medef. C'est ça qui est finalement si étonnant avec ce magazine, cette façon de mélanger quelques articles de qualité (enfin j'espère, je n'ai pas encore lu l'enquête en question) et des postures et couvertures si démagogiques et populistes.

Pour Alain Soral : je l'ignorais. Mais cela ne me surprend pas. Tous deux, lui et JFK, ont cette espèce d'intelligence iconoclaste qui aurait pu mener au meilleurs et finit souvent par patauger dans les égoûts, à force de se vouloir contre, différent et briseur de tabous.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 24/11/2007

@ Charançon : essayez Bernard Maris, il ne se défend pas si mal...

Écrit par : Redolegna | 24/11/2007

Yep !
Dis donc DD
c'est quoi ce copié-collé du del?

Écrit par : skalpa | 25/11/2007

Salut Skalpa !

Entre tchaterisme et délisme que choisis-tu ?

Écrit par : ALLAIN JULES C@MMUNICATION | 25/11/2007

DD= JD

Tiens le, troll qui ne vient sur les blogs que pour communicationner l'adresse de son blog.

Écrit par : JD | 26/11/2007

assez drôle de voir Sarko virulent manifester contre la grève, sur le site : Nectar du Net

Écrit par : Gaspard | 26/11/2007

HEy LCL:

lu là
http://rue89.com/2007/11/25/du-figaro-aux-echos-beytout-patron-parmi-les-patrons#comment-156481

"Par GastonLagaffe 23H20 25/11/2007
> L'impartialité du Figaro

Critiquer les médias sur un blog hébergé par 20minutes c'est cocasse !
7 votes
»"

C'est une réponse à un post que j'avais fait pour renvoyer vers ton blog et un autre car je trouvais qu'il illustrait un peu le débat...

J'ai bien sûr répondu

big up
skalpa

Écrit par : skalpa | 26/11/2007

@ Redolegna : Bernard Maris ? Celui qui fait (ou faisait ?) la rubrique d'Oncle Bernard ? Si c'est bien lui, j'aime bien :-)

@ Skalpa : bien vu. J'avais même pas remarqué.

@ DD-JD : en même temps, rien qu'avec le nom du bloug, il affiche la couleur : "…Communication"

@ Gaspard : oui, ces vieilles photos sont marrantes.

@ Skalpa (bis) : Merci pour la pub, c'est cool (même si ça n'a pas dû marcher longtemps puisque le lien a été effacé).
Merci pour la réponse aussi. :-)

Quant à l'hébergement 20 Minutes pointé par Gaston Lagaffe, c'est un truc qui ne me gêne pas du tout. Je n'ai ni le temps, ni les compétences techniques pour monter un bloug de toute pièce. Et ne me sens aucunement lié à la ligne éditoriale de 20 Minutes. Si ce n'est que je trouve leur plate-forme de blog conviviale et facile d'utilisation.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 26/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu