Avertir le modérateur

27/11/2007

Les droits de l'homme selon Bernie ? Facile. La Russie ? Ok. La Chine ? Ok. Mais la Birmanie : non !

51ba08b967a41c7f367d44e88a04f3e5.jpg

 

 

 

Le monde selon Nanard ?

Un truc plutôt basique.

Très, même.

Et la vision stratégique du gugusse en charge des affaires étrangères pourrait se résumer une épurée conception des choses.

Avec d'un côté, les méchants pays dictatoriaux.

Ceux qui foulent les droits de l'homme au pied tous les matins en se levant.

Et sur qui les grandes puissances doivent peser pour améliorer les choses.

Et de l'autre, les pays plus ou moins démocratiques.

Bande de bons copains qui n'ont de leçons à recevoir de personne.

Mais qui ont toute latitude pour en donner aux Etats de la première catégorie. 

 

Facile, non ?

Oui.

D'autant que Bernie-on-n'est-pas-toujours-fidèle-à-sa-légende a encore simplifié sa stratégie.

En limitant la deuxième catégorie au maximum.

Histoire d'être sûr de ne pas avoir à se couper de trop nombreux pays "amis".

 

Pour tout dire, Nanard n'a jusqu'à présent placé que deux pays dans cette seconde catégorie.

L'Iran.

Qu'il faudra peut-être se décider à bombarder un de ces jours.

Et la Birmanie.

Qui est le nouveau hochet trouvé par Bernie en guise de repoussoir.

 

Hors de ces deux Etats, point de problème.

Et nulle nécessité de gâcher la signature de futurs contrats.

D'assombrir de radieux avenir commerciaux.

Ou de menacer d'éventuels rapprochements.

En faisant référence à des notions aussi relatives, improductives et inutiles que les droits de l'homme.

 

2db24e8ebde8285fbe8a700603280824.jpg

 

Une vision des choses qui permet de pas mal simplifier la fonction de grand chef des relations extérieures.

Et de botter en touche dès qu'un petit malin vient poser de gênantes questions sur des amitiés peu démocratiques.

Une tactique très utile.

Notamment quand il s'agit de justifier la visite française en Chine.

Et l'absence de la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme dans la glorieuse tournée sarkozyste.

"L'essentiel, c'est la Birmanie en fait de droits de l'Homme", a expliqué Bernie.

Avant de regretter que certains s'entêtent à voir les choses "par le petit bout de la lorgnette".

 

Compris, bande de moules ?

Il faudrait un peu élever votre vision stratégique.

Et arrêter de voir "les choses avec le petit bout de la lorgnette".

 

Si vous voulez, on peut même s'y entraîner un peu.

Vite fait.

Par exemple, cette photo, elle vous inspire quoi ?

 

17269ffe48cfb1ee15e0b4a4eb15af13.jpg

 

Mouarf… 

Qu'est-ce que vous en dites ?

Que vous n'êtes pas sûrs qu'elle voit la différence avec la Birmanie, cette femme mise à mort lors d'une séance d'éxécutions collectives ?

Oui, je ne suis pas convaincu non plus.

Mais qu'importe : Nanard fait la distinction.

Et il sait, lui, que les 1 000 à 8 000 personnes exécutées chaque année en République populaire, de même que les milliers de prisonniers politiques, ne suffisent pas à faire de ce pays un fossoyeur des droits de l'homme.

Tandis que la Birmanie…

La Birmanie, c'est le mal.

 

Ça commence à rentrer ?

Ok.

On va réessayer une fois, juste histoire de vérifier.

 

Prenons un pays au hasard.

Disons… la Russie.

Vous diriez quoi, du régime à Poutine.

Démocratie ?

Mouais…

Droits de l'homme ?

Mouais…

Respect du pluralisme politique ?

Mouais…

 

Et bien : vous avez encore tout faux.

Prié de dire si la Russie devenait une dictature, notre bon ministre des Affaires étrangères a répondu au micro de RTL : "Non, l’élection se fait. Il y a des partis d’opposition malmenés, c’est vrai, mais n’oublions pas d’où vient la Russie. La Russie il y a vingt ans était dans une situation de dictature vraie."

Un point de vue courageux qui devrait aller droit au coeur de tous les ceux qui tâtent des geôles russes parce qu'ils ont osé l'ouvrir.

Et de tous les Caucasiens qui font les frais d'une politique impérialiste usant joyeusement de la torture et des punitions les plus raffinées.

En Tchétchénie, par exemple.

 

7429eeacf34113478d6af0fde14a7713.jpg

 

Je sais, je sais…

Ce n'est pas la même chose.

Ce ne sont là que menus amusements entre amis.

Qui ne relèvent pas de véritable atteintes aux droits de l'homme.

Tandis que la Birmanie…

La Birmanie, c'est le mal.

Commentaires

De toutes façons il y a que le pognon qui compte pas vrai ? On va s'en faire des sous en Chine (1 -enfin, il y en a qui vont s'en faire, parce nous on paye le voyage et le reste, 2 - ça reste à prouver, parce que pour ce qui est du "commerce" ce n'est pas aux Chinois qu'on en apprendra les ficelles...).

Et puis c'est grand la Chine, avec Taïwan et le Tibet (que tout ça c'est bien chinois qu'il a dit notre Grand Mandarin), ça en fait des "clients"... Alors quelques petites exécutions par ci, quelques petits camps de rééducation par là, ce ne sont que des détails.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/094/article_58068.asp

Image du Tibet... :

http://www.absolutondemand.de/pix/cover/9/frame.000122.jpeg

Écrit par : Françoise | 27/11/2007

– Que Nanard ne vienne plus réclamer de l'argent à Total après ça. C'est niet. Le vendu, le faux-jeton ! Alors les maroquins des sièges de Ferrari ne sont plus assez bon pour monsieur ? Il lui faut du ministériel ? Ah, l'enfoiré ! foi de Desmarest, je ne m'y laisserai plus prendre. Même pas foutu de demander à sa collègue d'arranger les procès ! Mais dans quel pays vit-on ?

– Oui, mais, Thierry, enfin ! Tu vois les choses du "petit bout de la lorgnette" !

– Quoi ? C'est toi, Margerie, faux frère qui me dit ça ? Qui c'est qui regarde par le mauvais bout, hein ? Tu prends la Birmanie, là. On y a nos aises, on dérange personne à part les Birmans, jusqu'il y a trois mois, c'était pas grave. Combien qu'y sont les Birmans ? Hein ? Pas besoin d'avoir fait l'X et les Mines comme moi pour le savoir, quand même ! Ils sont 47 millions. Les Chinois, je ne sais même plus à quel point ils sont au-dessus du milliard ! Qui c'est qui regarde par le mauvais bout, hein ?

– Mais c'est pas pareil...

– Qui c'est qui fait le black-out sur la Birmanie pour sa population ? Qui c'est qui aide même pas forcément la Corée du Nord ? Qui c'est qui fait opposition aux interventions au Darfour, sans même nous laisser une chance à nous, Total, de pénétrer le marché soudanais et de forer dans tous les coins ? Qui c'est qui occupe le Tibet ? Hein ? Tu veux que je continue, Margerie, andouille ?

– Mais la Russie, elle, elle est propre sur elle !

– Elle est dirigée par un type du FSB qui veut devenir premier ministre et redevenir président ensuite ! Y a que la Biélorussie qu'est moins démocratique en Europe ! T'en connais des tonnes des pays où on fait du chantage au gaz aux voisins, où on empoisonne à tour de bras les opposants, étrangers ou non ? Et même, ce Poutine met en cabane des actionnaires !

– C'est vrai que c'est pas bien...

– Et Nanard laisse faire ! Tout ce bon pétrole et ce gaz sibérien qu'il laisse forer par cette compagnie d'Etat, là, Gazprom !

– Calme-toi, Thierry. Faut bien vendre aux Chinois. Il dira pas la même chose en rentrant, tu verras.

Écrit par : Redolegna | 27/11/2007

@ Françoise : t'as raison, il ne faut pas chipoter… Où on va si on commence à compter les morts ? A faire la fine bouche ? A prendre les choses de haut ? C'est pas Noël non plus…

@ Redolegna : parfait résumé :-)

Écrit par : Le Charançon Libéré | 27/11/2007

Bon, Charençon, tu deviens trop hargneux. Je te propose un calmant : http://www.dailymotion.com/relevance/search/délire+d'un+soir/video/x3k265_delire-dun-soir_fun

Avec ça, tu devrais pouvoir calmer tes nerfs !

Plus sérieusement, M. Kouchner est pitoyable. La véritable césure politique n'est pas gauche-droite, mais économie-social. Et dans ce dernier cas, Kouchner vient de montrer que les intérêts économiques priment sur l'attachement porté à l'homme. Son masque tombe enfin... du moins pour les aveugles qui n'avaient pas encore compris que l'opération "sac de riz" n'est que de l'humanitaire pour bobos.

Écrit par : Pierre G. | 27/11/2007

Oui, la Birmanie c'est mal. Très mal.

Et tellement mal que c'est tout petit.

Alors que la Chine, la Russie...

Là, Total respect.

Écrit par : Nanard Koucouch | 27/11/2007

@ Pierre G : j'aime bien le calmant. Quel rythme !

Sinon, c'est ça : il a montré son véritable visage depuis un moment. Mais depuis peu, il s'en est tellement peu caché que plus personne ne peut sincèrement croire qu'il est autre chose qu'une marionnette sans consistance.

(Et avec mauvais caractère, en plus.? Lire à ce sujet le billet d'Apathie "Les questions n'ont pas plu à Bernard Kouchner" : http://blogs.rtl.fr/aphatie/index.php/post/2007/11/26/Ce-matin-les-questions-nont-pas-plu-a-Bernard-Kouchner-26/11 )

@ Nanard Koucouch : quel joli pseudo :-)

(Et Total respect itou)

Écrit par : Le Charançon Libéré | 27/11/2007

Il s'était déjà fâché quand on l'avait interrogé au sujet du gros cafouillage de ses services qui ont laissé agir l'Arche des zozos. Et il avait alors déjà répondu qu'il se trouvait en visite en Birmanie pour s'occuper de sujet autrement plus importants (parce qu'il ne faisait pas avant des tonnes sur le sauvetage du Darfour ?) Bref, il avait refilé le bébé à Rama Yade qui a merdouillé deux ou trois explications confuses et le sujet n'a plus jamais été évoqué devant sa majesté bruchinguée, au geste ample de la main et au menton volontaire. La Birmanie était déjà une manière de se défausser, mais cela ne pourra pas marcher tout le temps. Il faudra trouver un autre Etat du tiers-monde afin de ne pas justifier ses actions.

Écrit par : Dominique | 27/11/2007

@ Charençon : Effectivement, M. Bernard Kouchner est affligeant.

Je n'aime pas particulièrement Jean-Michel Aphatie que je vois régulièrement dans le Grand Jury de LCI. Je le trouve un peu prétentieux. Toutefois, ce qu'il narre est confondant pour notre pauvre ministre de certaines Affaires étrangères... mais pas toutes apparamment !

Je ne sais si c'est une marionnette, à moins d'être celle de sa propre ambition. Mais je ne trouve pas que cette révélation soit surprenante ni récente. Son attitude est toujours la même : il agite le chiffon rouge autour d'un pays qu'il répète inlassablement. Et ce pays change sitôt que le vent tourne. Souvenons-nous, il y eut le Mékong et rien que ce pauvre Mékong ; puis le Darfour et rien que ce pauvre Darfour ; maintenant la Birmanie et rien que la Birmanie.

Il faut bien qu'à un moment ou un autre, la supercherie de M. Humanitairobobo prenne fin. Ras le bol de ces énarques technocrates qui ne pensent à l'homme que s'il rapporte !

Allez, je suis agacé, je m'en vais revoir la vidéo défouloir...

Écrit par : Pierre G. | 28/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu