Avertir le modérateur

29/11/2007

Villiers-le-Bel : l'infanterie de marine, le porte-avion Charles de Gaulle et le 2e REP bientôt appelés en renfort.

"Ma tactique ? je fais la guerre !" Clémenceau.

7debbb1a4498e6c6d8d02c355fa163d3.jpg

 

 

Je ne sais pas pour vous…

Mais j'ai douté.

(Si, si…)

Je me suis posé des questions.

(Si, si…)

 Et j'ai même failli perdre confiance.

(Si, si…)

 

Pourquoi ?

Facile : je craignais que le gouvernement ne saisisse pas toute la gravité de la situation.

Qu'il mesure mal le risque d'embrasement des banlieues françaises.

Et qu'il ne choisisse pas la bonne tactique pour ses opérations de maintien de l'ordre à Villiers-le-Bel.

Mais maintenant…

 

Maintenant, je suis rassuré.

Et je sais qu'à la barre de notre glorieux navire France ne se trouve un capitaine résolu, viril et décidé.

Un homme, un vrai !

Pas l'un de ces progressistes pusillanimes.

Hésitant à faire donner l'armée.

Ni l'un de ces trouillards camouflés.

Faisant dans la demi-mesure pour éviter la surenchère.

 

Bref, notre gouvernement n'est pas un mou du slip.

Et ceux qui en douteraient encore n'ont qu'à lire ce passage hallucinant d'un article du Figaro.

Où l'on apprend qu'outre d'énorme moyens en hommes et deux hélicoptères.

Des tireurs d'élite du Raid ont été appelés en renfort à villiers le Bel.

"D’autres, plus discrets encore, étaient postés au balcon de plusieurs appartements réquisitionnés. On voyait à peine poindre le canon à silencieux de leur fusil de précision à lunette de vision nocturne. Ils se tenaient prêts à intervenir au cas où un émeutier sortirait une arme pour le «neutraliser»", détaille l'article.

"Le canon à sliencieux de leur fusil de précision à lunette de vision nocturne"… 

Rien que ça…

 

9f0d0c165e6508265ef278922181417a.jpg

 

Ça calme, hein ?

Oui.

 

Mais peut-être pas assez.

Et je me demande s'il ne serait pas temps d'envoyer aussi à Villiers quelques chars de l'armée.

Ainsi que tous ces Rafales dont on ne sait pas quoi faire.

Plus des bataillons de paras.

Un ou deux lances-missiles en batterie.

L'appui d'un porte-avion depuis la Manche.

Et hop, le tour est joué : c'est la guerre !

 

ab958f6c32884bd4d9145c7b62cc65e4.jpg

 

Au fait…

Vous n'avez pas l'impression qu'ils se rapprochent.

Ces féroces soldats qui font rien que mugir dans nos campagnes ?

 

Commentaires

C'est une forme de guerre en effet. À se demander si certains ne le souhaitent pas.

À force de faire peur aux uns en montrant du doigts les autres... On voit les réactions haineuses dans les commentaires un peu partout. On verra bientôt se créer des "milices patriotiques" si ça continue.

Ça fait peur, vraiment. Je n'arrive même pas à trouver quelque chose de drôle à dire...

Écrit par : Françoise | 29/11/2007

N'est pas plus sourd qui ne veut pas entendre...Je suis aussi une lectrice assidue de Marianne et sans pouvoir citer quelque article précis, cela fait un bon moment qu'ils essaient de tirer la sonnette d'alarme.
Je suppose et j'espère qu'ils n'étaient pas les seuls.
Rien de rien n'est venu et les seuls qui pouvaient peut-être prévenir cette "guerre", la police de proximité et autres personnes connaissant bien les quartiers et les habitants sont devenus personna non grata !
Comble de l'ironie, lundi soir sur Canal + a démarré une fiction très violente - la commune - et je ne sais qu'en penser sinon espérer que la réalité est quand même moins sordide que cette série.
Pendant ce temps not' mait' fait saillir ses petits muscles !!!

Écrit par : Gitana | 29/11/2007

@ Françoise : on n'est pas toujours obliger de rigoler. Quand même… :-)

Moi-même, aujourd'hui, je ne me sentais ni en forme ni spécialement poilant. Mais qu'importe : les beaux jours reviendront bien une fois. Enfin, peut-être.

@ Gitana : "Rien de rien n'est venu et les seuls qui pouvaient peut-être prévenir cette "guerre", la police de proximité et autres personnes connaissant bien les quartiers et les habitants sont devenus personna non grata !"
C'est exactement ça. D'ailleurs réaction de Michèle Alliot-Marie, il y a trois jours quand elle a été interrogée sur un nécessaire retour de la police de proximité, est éloquente : ""La police dans les quartiers existe, elle fait son vrai métier et non pas ce que vous vouliez lui faire faire, c'est-à-dire de faire du sport auprès des jeunes."
Fermez le ban…

Écrit par : Le Charançon Libéré | 29/11/2007

Pour Fadela Amara, "ce qui s'est passé à Villiers-le-Bel, après la mort dramatique des deux adolescents, relève d'abord de l'ordre public et non pas de la politique de la ville".
http://fr.news.yahoo.com/ap/20071129/tpl-val-d-oise-violences-amara-cfb2994_1.html

On comprend pourquoi elle s'est faite si discrète... Cela ne relève pas de sa compétence, mais de celle de la police. Elle est là pour cautionner la politique de répression. Elle n'a sans doute pas entendu le maire qui soulignait la difficulté de sa ville. Il convient de ne pas importuner un président qui déclare ouvrir une information judiciaire et qui promet la cour d'assises, s'asseyant complètement sur les compétences du procureur de la République et sur les réquisitions à venir du juge d'instruction.

Je me suis renseigné sur la commune. Mauvaise desserte du RER et pas d'accès en transports publics vers la zone proche de Roissy où se trouvent les entreprises. Pratiquement aucune entreprise sur place, la cité dortoir. Très peu de commerces par rapport à sa taille : cinq boulangeries et un Attac pour 27 000 habitants, par exemple. Les taux de chômage et de délinquance (hormis Enghien) les plus forts du département. Si cela ne relève pas de la politique de la ville, alors qu'est-ce que cette politique ?

Écrit par : Dominique | 29/11/2007

@ Monsieur Charançon

le 2e REP, vous n'y pensez pas!

Un Régiment ETRANGER de parachutistes dans ces banlieues ?

(tentative lamentable pour déplomber l'ambiance)

Écrit par : Lev | 29/11/2007

@ Charançon,

Rire, c'est pourtant ce qui aide à tenir, non ? Et là je flanche un peu. Trop c'est trop. Les jours meilleurs, oui... un jour, mais en attendant quelle entreprise de démolition, et qui viendra réparer les dégâts qui auront été faits pendant cinq ans ?


Dominique dit :

"Si cela ne relève pas de la politique de la ville, alors qu'est-ce que cette politique ?"

Fadela Amar (tout comme Rama Yade), ne sont que des potiches et des faire valoir. NS s'assoit sur la Constitution depuis le début. Dati (sur ordres) démolit la Justice. Politique de la ville... C'était se battre contre la "glandouille" (sic) comme disait Fadela.

Écrit par : Françoise | 29/11/2007

Heureusement qu'il y a encore des hommes de bonne volonté qui œuvrent pour l'harmonie entre citoyens, non non, harmonie n'est pas un gros mot on peut encore l'écrire.
http://20minutes.bondyblog.fr/news/mohamed-ouerfelli-en-patrouille-de-nuit-dans-gonesse#comment_18

Écrit par : Natali | 29/11/2007

Oui j'avais bien entendu le commentaire de MAM et sa crétinerie ne m'avais pas échappée !

Écrit par : Gitana | 29/11/2007

Trois mois de prison ferme pour avoir ramassé un paquet de bonbons !
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3224,36-983697@51-982356,0.html
Les délinquants les plus dangereux sont donc sous les verrous... Jean Valjean pas mort.

Écrit par : Dominique | 29/11/2007

Je voulais mettre un lien sur un article du Bondy blog, mais quand je valide, après avoir tapé le code, mon comm disparaît.

Écrit par : Natali | 29/11/2007

@ Dominique : c'est un énième foutage de gueule dans les grandes largeurs, vous avez parfaitement résumé la situation. N'y manque que la dernière déclaration de Sarko, qui a estimé que l'émeute ne relevait pas de "crise sociale" mais de "la voyoucratie" : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20071129.OBS7373/sarkozy_ne_veut_pas_entendre_parler_de_crise_sociale.html

"La réponse aux émeutes, ce n'est pas plus d'argent encore sur le dos du contribuable. La réponse aux émeutes, c'est l'arrestation des émeutiers."
Et zou : le problème est réglé.

@ Lev : :-)

(Bien joué, je trouve. Pas du tout lamentable)

@ Françoise : bien sûr qu'il faut rire !
De toute façon, rien ne sert de se rendre malade pour des connards. Il faut juste continuer à les détester jusqu'à ce que le vent tourne.

@ Natali : preuve que tout n'est pas perdu. Même si l'harmonie semble de plus en plus discordante et inatteignable.

@ Gitana : crétinerie est le mot.

@ Dominique : comme en 2005, ceux qui auront la malchance (pas forcément les plus dangereux, comme là) de se faire chopper vont prendre cher, très cher.

@ Natali : les commentaires plantent des fois un peu, il faut quelques minutes pour qu'ils s'affichent. Mais généralement, ça finit toujours par marcher.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 29/11/2007

Ma mère est prof dans un collège proche de Paris, classé en ZEP. Chaque soir, à table, elle nous raconte, à mon frère et moi, un élève ou deux qui l'ont surprise, d'une manière ou d'une autre. Pour faire bref, on croirait que chacun de ses élèves est un cas social et qu'il faudrait vraiment beaucoup plus de personnels.

Même les profs les laissent tomber, ces élèves. Après tout, les profs ne sont pas des assistants sociaux, hein ? Ma mère n'a cours avec eux qu'une heure par semaine, elle leur enseigne les arts plastiques. Elle obtient des bons résultats... Et elle parle avec eux, elle les console parfois, elle canalise leurs pulsions auto-destructrices. Oui, elle joue un peu à la psy.

Et Freud n'a d'ailleurs pas tort : la sublimation par l'art, ça marche. Même une heure par semaine. Les élèves appellent ma mère la "prof Culture Gé". Elle leur lit des bouquins. Elle leur fait bosser les maths... Ça n'a pas grand rapport avec les arts, mais ça les sort un peu de la suie.

Où je veux en venir ? Simplement à ça (il suffit de lire le dernier prix Renaudot, le bouquin de Pennac, chagrin d'école, pour s'en rendre compte sinon) : casser un rapport conflictuel, c'est faisable. Mais il faut aller au devant des ados en perdition. Il est possible de les récupérer. Jouer au foot avec eux, ça ne suffit pas. Mais la police de proximité est essentielle pour apaiser les relations de la police et des "jeunes". Pour leur faire voir que les condés ne sont pas que contrôleurs de papiers frénétiques, reconducteurs acharnés et racistes à la frontière, ou des cowboys de la BAC.

Mais ça, depuis 2002, c'est fini. Sarkozy l'a expliqué aux policiers de Toulouse en les humiliant au passage. La situation là-bas était redevenu acceptable. Ce n'est plus le cas.

Alors, MAM ? Merci de nous montrer encore une fois ce que c'est que la droite dure, loin, très loin de l'humanisme et des grands discours pseudo-gaullistes rédigés par Guaino sur le ton "personne-ne-sera-laissé-derrière". Merci de nous montrer l'hypocrisie de la droite sarkozyste. Merci de nous montrer le mépris de la droite bling-bling pour les laissés-pour-compte de la société. Merci de nous montrer que c'est encore et toujours la guerre permanente de tous contre tous décrite par Hobbes, quand l'Etat rejette sa responsabilité sociale aussi largement, selon les théories ultra-libérales.

La seule chose pour laquelle je ne peux pas remercier notre Ministre aux Chiens Dangereux et aux Fêtes Foraines Mortelles, c'est de me faire rire. Je ne rigole plus autant de ce que la droite balance, ces jours-ci. Je me suis rendu compte que la droite, peut-être pour la première fois depuis longtemps, pense ce qu'elle brâme. Et ça ? ça me fait peur.

Écrit par : Redolegna | 29/11/2007

"ceux qui auront la malchance (pas forcément les plus dangereux, comme là) de se faire chopper vont prendre cher, très cher."

Charançon, c'est en route : voir compte-rendu de justice dans Le Monde.

Merci à Redolegna. Son récit est du concret, et du bon sens humain.

Notions dont se foutent les princes qui nous gouvernent. La solution à Villiers-le-Bel, à tous les Villiers-le-bel va être policière, pas politique. Ils n'en ont ni les moyens ni surtout l'envie. Au contraire : il leur faut des abcès de fixation, de bonnes émeutes de temps à autre pour garder l'électeur dans le droit chemin des sondages (on parie qu'ils vont monter ?)

Écrit par : PMB | 29/11/2007

Elisabeth Levy vient de lancer un salon que je vous recommande, quand bien même elle n'est pas dans vos idées.

Pour ne prendre qu'un exemple, cet article sur les émeutes que je trouve assez bien vu : http://www.causeur.fr/alors-ca-vient-ces-emeutes

Il complète assez bien les vôtres qui sont focalisés sur l'odieux racisme engendré par la mort de ces deux malheureux jeunes.

Écrit par : Pierre G. | 29/11/2007

@ Redolegna : très beau texte, vous avez tout dit. Respect.

Particulièrement là : "Jouer au foot avec eux, ça ne suffit pas. Mais la police de proximité est essentielle pour apaiser les relations de la police et des "jeunes". Pour leur faire voir que les condés ne sont pas que contrôleurs de papiers frénétiques, reconducteurs acharnés et racistes à la frontière, ou des cowboys de la BAC."
Je ne peux qu'acquiescer des deux antennes.

@ PMB : oui, c'est aussi le lien que donnait Dominique. La répression sera sans pitié.

Et encore oui : sans doute que la majorité de la population n'attend que ça. C'est tellement plus facile de prendre un air excédé, de dire "bien fait pour eux" et d'appeller à la politique des impitoyables coups de matraques. Et plus cela créera de tensions supplémentaires, plus le pouvoir se fera démagogique et autoritaire, plus les électeurs applaudiront le recours à la force… C'est un cercle sans fin qui s'amorce.

@ Pierre G : le billet est bien mené et écrit. Mais (vous n'en serez pas surpris) je n'en partage ni les assertions, ni les conclusions. Je n'ai malheureusement pas le temps de m'étendre tout de suite, mais je trouve qu'elle fait un peu facilement l'impasse sur les conditions sociales et économiques. Pour moi (même si ça me range dans la catégorie aujourd'hui abhorrée des des idéalistes pleines de bons sentiments à tendance marrxisante), c'est pourtant là quelque chose de déterminant. En un mot : tout ne se résume pas à un instant T, celui du déclenchement des affrontements.

Il y aussi un autre point sur lequel je ne me sens pas convaincu. Soit sa vision d'une théâtralité recherchée autant par les jeunes que par journalistes. C'est sans doute vrai pour les médias, mais ça ne l'est plus du tout pour les jeunes casseurs, qui font la chasse aux journalistes et ne leur facilitent pas la vie.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 29/11/2007

Information digne de foi
Deux mirages dotés de missiles nucleaire,etaient pret a decoller et a larguer une bombe nucleaire sur Villiers -le -bel,en cas de nouvelle emeute
Par ailleurs les armes des forces de l'ordre,etaient comble du vice de vieilles petoires pretes a projeter des clous rouillés afin de declencher une pandemie de tetanos parmis les emeutiers
A tous ,j'ai peur comme vous, mais c'est de la betise humaine
Tout ce qui est excessif est derisoire

Écrit par : antimythe | 29/11/2007

"C'est la guerre en moi
et j'aimerais tant que ce soit la guerre chez eux"
dixit kyma, un groupe de rap eng/ragé

see ya

Écrit par : skalpa | 30/11/2007

j'aime pas la guerre, non à la violence!
Vive la démagogie de ce blog de B.O.B.O. qui s'écoutent parler...
insupportable.

Écrit par : New | 30/11/2007

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2007/11/que-font-les-fr.html

sur les rafales "dont on ne sait plus quoi faire"

Écrit par : Philippe | 01/12/2007

La police de proximité avait des résultats positifs, avec une réelle baisse de la délinquance, mais
Sarkoutine est arrivée, les a humilié puis trahis en leur conseillant de se taire.
http://vpod.tv/Bakchich/378399

Écrit par : Natali | 05/12/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu