Avertir le modérateur

13/12/2007

Placid et Muzo font des claquettes : brillant. Sarkozy et Kadhafi repoussent les limites du ridicule : désolant.

f243f45311109cae94d704c0328ec377.jpg

 

 

Euh....

Je ne sais pas ce que vous en pensez.

Mais j'aimerais bien que Kadhafi reste encore un peu.

Et qu'il prolonge son séjour dans nos vertes contrées.

Oh : pas longtemps.

Disons quelques semaines.

Ou quelques mois.

Juste le temps de refiler à ce doux autocrate un petit pied-à-terre.

De lui donner un titre officiel, style secrétaire d'Etat au ridicule national.

De lui offrir un tapis rouge, à dérouler quand l'envie s'en fait sentir.

Et de le sacrer citoyen d'honneur de la Sarkozye.

 

Quoi ?

Si je déraille du ciboulot ?

Si je travaille de la cafetière ?

Non, non...

Mais soyez honnêtes : on se fend vachement plus la poire depuis que "le Guide de la grande révolution de la Grande Jamahirya arabe libyenne populaire et socialiste" est arrivé.

Quand même.

Et sa présence semble grandement augmenter le potentiel (pourtant déjà bien élevé) de mensonges et de contre-vérités de notre croisé en talonnette.

Quand même.

 

Résultat ?

C'est un festival.

Un two-men-show non-stop des deux guides suprêmes, Placid-Kadhafi et Muzo-Sarkozy.

Un spectacle sans fin de deux hypertrophiés de l'égo, jamais à court de nouvelles stupidités.

Et un puits sans fond de guignolades successives.

Bref : de quoi déclencher sourires et rires (en Rafale).

A condition qu'on ait les nerfs bien accrochés.

Et la rate assez extensible pour la dilater encore et encore.

 

229efffadd174cae25ea91fb6d0ed3be.gif

 

Il faut dire que Placid Kadhafi a su se présenter sous son meilleur jour.

Et que le bougre a beau être un brin violeur et tortureur, un (gros) chouia dictateur, un (énorme) poil manipulateur et un peu (beaucoup) sale type.

Il est tellement sympathique.

Au fond...

La preuve ?

Il a critiqué les attentats d'Alger.

(Si, si...)

"Ce sont des actes condamnables (...). Si c’est al-Qaida, qui est derrière, les gens qui appartiennent à al-Qaida sont des criminels qui n’ont pas toute leur raison", a déclaré l'autocrate.

Avant d'assèner : "Ce sont des bandes de criminels."

(Si, si...)

Un peu comme si Carlos-boum-boum dénonçait le recours à la lutte armée.

Ou que Carlos-qu'est-ce-que-tu-bois-doudou-dis-donc s'en prenait aux boissons fruitées à haut pouvoir calorifique.  

La poilade...

 

9d14c3352dce9a2106730a715896f560.jpg

 

Cela ne vous fait pas rire ?

Diantre, vous êtes difficiles.

Mais soit : il est des choses plus marrantes.

Comme cette interview effarante donnée par Muzo-Sarkozy au Nouvel Observateur.fr.

Dont on se demande tout du long si c'est un banal numéro de clown.

Ou le dernier spectacle d'un adepte du stand-up se piquant de jouer des claquettes en même temps qu'il assène des énormités.

 

C'est même un tel florilège qu'il faudrait des pages et des pages pour s'en moquer.

Sans même être sûr d'en avoir fait le tour.

Alors notons juste l'élégant "c'est facile de parler des droits de l'Homme quand on manifeste entre soi dans des lieux symboliques, en laissant les gens mourir".

(Euh... c'est pour les centaines de prisonniers politiques enfermés dans les cachots libyens ?)

Le très répétitif "Il y aurait donc un jour où l'on célèbrerait les droits de l'Homme et les autres jours non. Et si cette Journée servait justement à parler avec ceux qui ont à progresser sur les droits de l'Homme plutôt qu'à parler avec Bernard-Henri Lévy et les habitués du Café de Flore".

(Notons que le café de Flore n'avait pas connu une telle célébrité depuis la grande époque sartrienne : le pauvre Jean-Paul doit en faire des bonds dans son cercueil...)

Le complétement débile "Mais refuser de féliciter Monsieur Poutine quand son parti a gagné les élections aurait été absurde."

(Muzo-Sarkozy feint toujours de ne pas saisir que son cher ami Poutine a volé les élections plus qu'il ne les a remportées.)

Le complétement à côté de la plaque "C'est vrai, j'ai été le candidat des droits de l'Homme (...). Que peut-on mettre à mon bilan ? J'ai sorti les infirmières bulgares de leur prison. Obtenu des preuves de vie d'Ingrid Betancourt."

(Où notre adjudant en chef s'entête à confondre le sort de quelques victimes emblématiques et la question des droits de l'homme. Il a raison : c'est tellement plus facile d'instrumentaliser à son profit le sauvetage d'une poignée d'otages que de tenir un discours ferme et respectable sur la démocratie dans le monde...)

L'incroyable "Pouvez-vous me citer un mot, un fait qui prouvent que j'aurais renoncé à défendre les droits de l'Homme ?"

(Euh.... Non, rien...)

Le très néo-con et martialement inquiétant "Le problème pour nous, ce n'est pas tant le risque que les Américains se lancent dans une intervention militaire mais que les Israéliens considèrent que leur sécurité est vraiment menacée. Le danger d'une guerre (avec l'Iran) existe."

(Oui : c'est le rôle de la République française de bombarder le pays des mollahs pour rassurer Israël. Allez hop : tous la fleur au fusil !)

Le pathétiquement idiot "C'est à moi de faire les gestes, car de la même façon qu'en Israël, ce sont les faucons qui font la paix, en France, c'est la droite qui améliorera les libertés individuelles."

(Euh... non, rien...)

Et le désolant "Réjouissez-vous que des industriels investissent dans la presse plutôt qu'elle appartienne à des fonds de pensions anglo-saxons !."

(Puisqu'il est évident que LVMH, le groupe Bolloré ou Dassault sont tellement plus respectueux de la liberté de la presse que les anonymes fonds de pension anglo-saxons.)

 

Voilà.

J'ai beaucoup ri.

Ou peut-être pas.

 

ef2467808aa33fd162bec912cde1597c.jpg

 

Je n'espère plus qu'une chose, désormais.

Voir Placid et Muzo continuent leur numéro.

Histoire de vérifier jusqu'où ces deux brillants duettistes sont capables d'aller.

Pas vous ?

Commentaires

Je serai assez d'accord avec toi. Que le Grand Guide libyen reste assez longtemps et le Grand Guide français risque de ne pas s'en remettre.

Quant à en rire, oui, il vaut mieux, sinon on risque l'inondation. Ce n'est pas un président que nous avons, c'est Calamity Joe...

Et on n'a pas encore tout vu...

Écrit par : Françoise | 13/12/2007

Ce que j'aimerais bien, c'est que notre Petit Monier accède à une des innombrables exigences du Guide de la Jamarihyia etc. : son voeu de se recueillir devant la croix de Lorraine à Colombey. Cela aurait vraiment de la gueule... Et puis tiens, ils pourraient se tenir tous les deux la main comme Kohl et Mitterrand devant l'ossuaire de Verdun. Ne lésinons pas sur les symboles ! La photo de Sarkozy devant la croix, c'était déjà du grâtiné question kitscherie en matière d'effets Photoshop pour magazines people, mais là on ferait dans le plus que lourdingue. Ce serait encore mieux... On mesurerait alors toute la farce de cette histoire de oufs.

Écrit par : Dominique | 13/12/2007

Pas mieux.

Ah si ! Il est presque en-dessous des 50% d'approbation de sa politique. Il a perdu 4 points sur le pouvoir d'achat. Les gens seraient attachés aux 35 heures, après tout ? Naaaaaaan, quand même pas. Ils ont pas dû pouvoir comprendre qu'ils allaient d'une manière ou d'une autre se faire entuber et que les entreprises ne pourraient pas les rembourser, ni n'ont l'envie de leur faire faire des heures sup'.

Ce qui nous laisse : après le départ de Khadafi, où sera-t-il tombé dans les sondages ? C'est pas que j'y attache une importance folle, mais vu que c'est la seule chose qui a l'air de l'affecter, faut bien trouver un moyen de jubiler.

Son interview, dans le Nouvel Obs', c'est à se pendre.

Les symboles, c'est bien, il en faut, il faut se mobiliser pour eux. Et puis, ensuite, il faut se rappeler de ce qu'ils symbolisent.

Quant à son idée qu'il vaut mieux que ce soit des industriels français qui possèdent les journaux plutôt que des fonds de pension américains ou anglais... Faux, archi-faux ! D'abord, un industriel qui possède un journal économique après l'autre, ça n'est pas normal. Ensuite, ça n'arrive qu'en France, et là, pour le coup, il aurait dû monter au créneau, non ? Et tous reçoivent des commandes de l'Etat et sont des marchands d'armes. En période de tension internationale comme on est en train d'en vivre, ça fait sacrément penser à un certain Basil Zaharoff, vous ne trouvez pas ?

Écrit par : Redolegna | 13/12/2007

Eh oui comme dans mon commentaire sur le post précédent, tu finis par rigoler, Charençon, bon je crois que tu ris jaune mais c'est mieux que d'en pleurer.
La seule chose qui me réjouit dans cette affaire c'est que Sarko se ridiculise profond et là rien ne pouvait plus me faire plaisir.....

Écrit par : Gitana | 13/12/2007

Comme Gitana, je jubile de voir Sarkozy se ridiculiser. Là où c'est nettement moins marrant, c'est quand je me rappelle qu'il est censé représenter la France et les Français...
Mais ça fait du bien de te lire et de se laisser glisser dans le dixième degré :-)

Bises !

Écrit par : Flo Py | 13/12/2007

Que je sache l'humanité est financé par de grands groupes dont excusé du peu TF1 et ceci depuis environ une dizaine d'années
Je n'ai pas observé dans ce journal de changement notable je ne pense pas que les journalistes de l'Huma cire les pompes de Sarko par ce que TF1 c'est Bouygues et donc
Si la presse et les journalistes ont perdu dans l'ensemble de la population toutes crédibilités c'est tout simplement par ce que la plupart des journalistes se contentent des infos reprisent les uns sur les autres le tout bidonné,pour y coller sa patte
Fonds de pension ou fonds ceci ou cela,ce n'est pas ce qui fera vendre des journaux aussi insipides que ceux qui nous sont proposés
La plupart des articles sont des reproductions des dépêches de l'AFP,sans grand chose de plus
Les JT ne sont plus que des spectacles,et des parodies de journaux,que ce soit sur les chaines publiques ou privée

Écrit par : antimythe | 13/12/2007

@ Françoise : "Ce n'est pas un président que nous avons, c'est Calamity Joe..."
Bien vu. Ou alors un Gaston Lagaffe. Quoique... je ne voudrais pas manquer de respect à Gaston...

@ Dominique : s'ils font ça, je promets d'aller brûler des cierges en l'église la plus proche. Cela dépasserait tant toute idée de décence que ça en deviendrait génial. Mais Sarko ne nous ferait pas un si joli cadeau...

@ Redolegna : "après le départ de Khadafi, où sera-t-il tombé dans les sondages ?"
C'est le seul on côté de cette histoire pathétique, le voir perdre des points de popularité à tire-larigot. Mais... peut-être pas tant que ça : la majorité des gens ne retiendra peut-être que l'envolée sarkozyste sur les emplois assurés par les "10 milliards de contrats".

Quant à la presse, nous sommes le seul pays à fonctionner de cette manière. Et à tolérer que les plus grands groupes industriels tirent les ficelles des médias. Pour un Anglais, un Suédois ou un Allemand, la chose serait inimaginable et intolérable.

@ Gitana : oui, il n'y a pas que des mauvais côtés à cette histoire. Sauf qu'en se ridiculisant profond, c'est aussi nous qu'il ridiculise. Mais enfin : on ne peut pas tout avoir....

@ Flo Py : cool. :-)
Même si je te rejoins totalement : "Là où c'est nettement moins marrant, c'est quand je me rappelle qu'il est censé représenter la France et les Français..."
On sera bientôt aussi mal vu que les Ricains...

@ Antimythe : le cas de l'Humanité ne prouve pas grand chose, c'est trop anecdotique. Bouygues s'en fiche, il a TF1 pour faire passer ses
Par contre, je partage totalement votre point de vue sur la responsabilité des journalistes. Même si c'est beaucoup plus flagrant pour ceux de télé que de presse écrite. D'où l'intérêt de ce qui est en train de naître sur le net : voilà de quoi dépoussiérer la profession.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 13/12/2007

@ Antimythe : le cas de l'Humanité ne prouve pas grand chose, c'est trop anecdotique. Bouygues s'en fiche, il a TF1 pour faire passer ses

@ charançon :j'ai evoqué l'huma,mais on pourait citer le canard ou Marianne(enfin,pas pour le contenu,mais pour la liberté de ton) libé il fut un temps
Bref les contenus des journaux dependent des journalistes,lorsqu'ils en ont le courage
Lorsque l'on sait qu'une majorité de journalistes revendiquent etre de gauche,il y a de quoi fulminer,et rigoler

Écrit par : antimythe | 13/12/2007

@ Antimythe : "Les contenus des journaux dépendent des journalistes, lorsqu'ils en ont le courage"

Loin de moi l'idée de défendre les journalistes, mais tout de même, ça me semble un tantinet réducteur... Peut-on parler de courage ou de lâcheté lorsque les annonceurs ont moyen de faire pression sur un journal (donc sur les journalistes) ? Le problème vient bien du système qui lie étroitement les journaux aux financiers.

Bonne nuit

Écrit par : Flo Py | 13/12/2007

Et souvenons-nous du mot de Dassault aux journalistes du Figaro (pourtant pas de fervents contestaires) lorsqu'il est devenu propriétaire du titre : "Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire".

Ça tranche quand même un brin avec "Sans liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteru", et, question indépendance des journalistes, c'est une phrase qui fait son petit effet.

Écrit par : Redolegna | 14/12/2007

1:19 encore là !!!

Bien vu l'allégorie!

Écrit par : skalpa | 14/12/2007

@ Charençon, Certes il nous ridiculise mais ceux qui peuvent penser cela savent aussi que le pauvre Français lambda n'en est pas plus fier pour autant et qu'il n'y peut strictement rien.

Écrit par : Gitana | 14/12/2007

@ Antimythe : impossible de faire abstraction des pressions publicitaires, industriels et politiques. Le meilleur exemple en est Le Canard : sa liberté de ton, il la doit d'abord à l'absence de publicité et à son statut d'association. De quoi fournir un cadre de travail libre et indépendant aux journalistes qui y exercent.

En fait, vous inversez en partie le problème. Nul doute qu'une bonne partie des journalistes ont depuis trop longtemps fait fi des règles de déontologie et d'indépendance qui devraient les guider. Mais nul doute non plus qu'une partie d'entre eux ne demanderait pas mieux que de les respecter.

@ Flo Py : j'agrée avec force. :D

@ Redolegna : oui, c'est assez incroyable qu'il ait pu sortir cela. Mais qu'il le pense est dans l'ordre des choses. A l'image d'un Le Lay expliquant benoîtement que son but est de vendre du temps de cerveau disponible.

En fait, le scandale n'est pas que Dassault ou Le Lay voient les choses ainsi. Mais qu'ils se sentent assez en confiance pour le dire publiquement. Ce qui suffit à prouver l'absence de contre-pouvoirs et de garde-fous.

@ Skalpa : je vois ça : toujours fidèle au poste. :-)
(Merci)

@ Gitana : on est d'accord. La preuve avec ce sondage montrant, pour une fois, le désavoeu de l'opinion à l'égard de la politique étrangère de Sarko : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20071214.OBS0137/52_des_francais_sont_contre_la_visite_de_kadhafi.html

C'est vrai que ça fait plaisir.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 14/12/2007

Petite nuance, il faut relire la déclaration de Kadhafi :" Si c'est Al Qaida qui a fait ça…"
En bon connaisseur de la politique maghrébine, des jeux de sérails, des intrigues ouvertes par la succession d'un Bouteflika subclaquant, et en autocrate habitué des barbouzeries propres aux sanguinaires généraux algériens, Kadhafi doit avoir une idée assez précise des enjeux réels de ces attentats lorsqu'il formule son "Si…"

Écrit par : Pescade | 16/12/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu