Avertir le modérateur

14/12/2007

Cela commence à bien faire, ces clandestins qui refusent de payer leur billet...

 

3aec686527692c321b0986964a3caebe.jpg

 

 

Quand même...

Ils sont un rien cons, ces clandestins.

Qui s'entêtent à braver le froid extrême.

Le manque d'oxygène.

Et le risque de chute libre.  

Pour venir se faire pourchasser par nos fières forces de police.

Et à se faire traiter comme des moins que rien en nos hostiles contrées.

 

A force de tentatives avortées, ils devraient pourtant avoir compris.

Que les trains d'atterrissage de nos avions de ligne ne sont pas des places de première.

Et que se cacher en cet endroit est sans doute la pire façon d'organiser son voyage.

Sans hôtesse aux petits soins.

Sans accès au duty-free.

Sans film en projection vidéo.

Et sans plateau-repas...

 

Il en est encore pourtant pour tenter l'aventure.

Comme cet homme "à la peau mate", tombé jeudi matin de l'avion auquel il s'était accroché.

Une chute mortelle qui pointe les risques encourus à ne pas payer son billet.

Et illustre le peu de considérations qu'ont les clandestins pour les habitants du pays qu'ils espèrent rejoindre.

Se fichant comme d'une guigne de traumatiser ceux qui retrouveront  au sol les restes écrasés de leur rêve d'une vie meilleure.

A l'image de ces "deux employés" qui "ont découvert les débris éparpillés sur une zone de 50 m2".

Et en sont resté "choqués", déplore l'AFP.

 

S'il est regrettable que ce clandestin n'ait pas essayé de chuter proprement.

De tomber avec grâce.

Et de s'écraser avec délicatesse.

Il l'est encore davantage qu'il n'ait pas pensé une seconde aux dommages qu'il aurait pu causer au sol.

En se crashant bêtement dans une zone habitée.

"Le corps serait tombé au moment où le pilote d'un avion de ligne aurait sorti son train d'atterrissage en arrivant sur Roissy. Il est tombé sur le toit d'une maison avant de rebondir sur une voiture", avance ainsi LCI.

A qui il n'a pas échappé le manque d'élégance d'un tel bombardement.

 

58c2dd9dfc3ee08770bc2c98b2ec1a9e.jpg

 

Heureusement...

Tous les clandestins voyageant sans avoir composté leur ticket ne sont pas aussi mal élevés.

Et la plupart prennent bien garde de pousser leur dernier soupir sans s'éparpiller.

Tels Yaguine et Fodé, adolescents de 15 ans fuyant la Guinée en 1999.

Qui n'ont été retrouvés morts qu'après l'atterrissage. 

Oui : une jolie preuve de savoir-mourir dans la discrétion.

 

Mais pas seulement.

En plus de quelques couches d'habits insuffisantes à les protéger du froid, les deux enfants portaient sur eux une lettre.

Qui restera comme le plus percutant des actes d'accusation envers nos politiques migratoires.

Aussi égoïstes qu'inefficaces.

Une missive dont voici de larges extraits : 

 

"Excellences, Messieurs les membres et responsables d'Europe,

Nous avons l'honorable plaisir et la grande confiance de vous écrire cette lettre pour vous parler de l'objectif de notre voyage et de la souffrance de nous, les enfants et jeunes d'Afrique.

Mais tout d'abord, nous vous présentons les salutations les plus délicieuses, adorables et respectées dans la vie. A cet effet, soyez notre appui et notre aide. Vous êtes pour nous, en Afrique, ceux à qui il faut demander au secours. Nous vous en supplions, pour l'amour de votre continent, pour le sentiment que vous avez envers votre peuple et surtout pour l'affinité et l'amour que vous avez pour vos enfants que vous aimez pour la vie. En plus, pour l'amour et la timidité de notre créateur Dieu le tout-puissant qui vous a donné toutes les bonnes expériences, richesses et pouvoirs de bien construire et bien organiser votre continent à devenir le plus beau et admirable parmi les autres.

Messieurs les membres et responsables d'Europe, c'est de votre solidarité et votre gentillesse que nous vous crions au secours en Afrique. Aidez-nous, nous souffrons énormément en Afrique, nous avons des problèmes et quelques manques au niveau des droits de l'enfant (...)

Donc, si vous voyez que nous nous sacrifions et exposons notre vie, c'est parce qu'on souffre trop en Afrique et qu'on a besoin de vous pour lutter contre la pauvreté et pour mettre fin à la guerre en Afrique. Néanmoins, nous voulons étudier, et nous vous demandons de nous aider à étudier pour être comme vous en Afrique.

Enfin, nous vous supplions de nous excuser très très fort d'oser vous écrire cette lettre en tant que Vous, les grands personnages à qui nous devons beaucoup de respect. Et n'oubliez pas que c'est à vous que nous devons nous plaindre de la faiblesse de notre force en Afrique.

Ecrit par deux enfants guinéens, Yaguine Koita et Fodé Tounkara."

16b94235a5d41b6833e1150d73cacb3b.jpg

 

 

Mais bon : 1999, ça date.

Et nul doute que la lettre est trop ancienne pour venir jusqu'aux oreilles de notre sémillant ministre de l'Immigration et de l'identité nationale. 

Nul doute non plus que Brice Hortefeux saura prendre les mesures qui s'imposent.

Contre ces clandestins qui s'obstinent à voyager sans billet.

Logique : il sait de quoi il parle.  

Notre brillant colonel de réserve de l'armée de l'air.

 

Commentaires

Tu dis que 1999 ça date. En effet. Je pense que plus un enfant d'Afrique n'aurait l'idée d'écrire une lettre semblable.

Parce qu'ils savent bien que maintenant c'est pire qu'avant.

Écrit par : Françoise | 14/12/2007

faudrait pas qu'on soit au dessous si ça tombe !! ca doit faire mal.

Écrit par : roxado | 14/12/2007

@ Françoise : oui. Faut en avoir des solidement accrochées (ou plutôt : être complétement désespéré) pour venir maintenant se frotter à notre pays et à sa "tradition d'accueil".

@ Roxado : déjà qu'il fallait se méfier des fenêtres, pour éviter les clandestins se défénestrant pour échapper aux sbires d'Hortefeux...

Écrit par : Le Charançon Libéré | 14/12/2007

En Chine (parait-il) on envoi à la famille des exécutés la facture de la balle. Brice Boutefeux pourrait envoyer aux parents du clandestin le prix d'un billet aller simple d'Air France.
Allez, demi tarif va, on est quand même le pays des droits de l'homme (d'affaires).

Écrit par : Sankulot | 14/12/2007

La misère humaine et plus particulièrement la misère Africaine frappe a notre porte ,et ce n'est que le début
Le réchauffement climatique et l'envahisseur Chinois, vont accélérer les problématiques endémiques de l'Afrique
Les larmes de crocodiles n'y suffiront pas,il faudra,bon gré mal gré,consentir a partager,ou subir un envahissement massif de refugiés
Notre société gavée ,a satiété ,n'est pas prête a cela et aucun homme politique n'aura le courage de l'annoncer
La haine de l'homme blanc se nourrit,de la misére,et les extremistes,ont de beaux jours devant eux
Les solutions ne sont pas que dans les mains de nos hommes politiques,mais dans ce que chacun de nous est capable d'abandonner pour les plus miséreux
La réponse classique c'est il n'y a qu'a prendre aux riches
Pour un Africain qui vit en brousse loin de tout et qui a une espérance de vie très courte,le plus pauvre d'entre nous est riche,
Pour permettre au tiers monde d'avoir un niveau de vie identique a celui des USA il faudrait les ressources énergétique ,les ressources en minerais et alimentaires egele,a 12 fois ce que la planète compte a ce jour de ressources naturels et chaque jour l'écart se creuse

Écrit par : antimythe | 14/12/2007

J'ai beaucoup aimé votre site cela vous direz t-il de mettre un lien mutuelle entre nos deux sites si vous le désirez!!!
Mon blog est le suivant: http://segoleneroyal2012.over-blog.fr/

Écrit par : arno | 15/12/2007

@ Sankulot : pas bête... Et puis, on pourrait même leur facturer le coût de leur séjour en centre de rétention, tant qu'on y est. :-)
(J'aime bien votre bloug)

@ Antimythe : là, vous vous êtes surpassé. Je vous cite : "la misère Africaine frappe a notre porte ,et ce n'est que le début" ; "un envahissement massif de refugiés" ; "La haine de l'homme blanc"...
Inutile de préciser que je ne partage pas vos présupposés. Et que ce ton semi-catastrophiste semi-apocalyptique ne correspond en rien à ma vision des choses.

Sauf... sauf sur un point : "Les solutions ne sont pas que dans les mains de nos hommes politiques,mais dans ce que chacun de nous est capable d'abandonner" pour les plus pauvres. Là, oui : si l'on continue à se comporter en infâmes égoïstes, nous signerons notre perte.

@ Arno : merci, c'est gentil. Mais le lien ne me paraît pas une très bonne idée : en gauchiste convaincu, je n'ai aucune (mais alors : aucune...) sympathie pour Ségolène Royal. Désolé.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 15/12/2007

Inutile de préciser que je ne partage pas vos présupposés. Et que ce ton semi-catastrophiste semi-apocalyptique ne correspond en rien à ma vision des choses

L'Afrique je connais,et les faits sont tétus rendez vous dans quelques années

Écrit par : antimythe | 15/12/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu