Avertir le modérateur

07/02/2008

Quelquefois, le matin, Nicolas se réveille différent. Et ne se reconnaît même plus dans le miroir.

 

 

8aec2b3269b017b18184041628abd488.jpeg

 

 

 

Quelquefois… 

Il se réveille un brin différent.

Soulève une paupière.

Baille un petit coup.

Et se tourne à moitié sur sa royale couche.

Avec l'étrange sensation de ne pas être absolument le même que la veille.  

 

Il passe alors un bras autour des soyeuses épaules de Carla.

L'attirant à lui dans son demi-sommeil.

Avant de refermer les yeux.

En se concentrant sur l'agréable plaisir de se serrer contre une aussi jolie femme.

Et de la sentir dormir à ses côtés. 

Mais…

Cela ne suffit pas.  

Et il garde au coeur ce curieux sentiment de se sentir autre.

 

Il tente aussi de réveiller celle qui est sienne par de légers mouvements.

Petites caresses tendres et gazouillis dans le cou.

Fort de la certitude qu'un moment d'intimité avant de se plonger dans les affaires courantes, celles de la conduite de la nation (quand même… ), serait un parfait moyen pour dissiper cette impression bizarre. 

Mais… 

Elle dort à poings fermés, trop bien pour qu'il la réveille réellement.

Et il garde au coeur ce curieux sentiment de se sentir autre.

 

2e387d8f14230c5983cbed398d6b0a41.jpg

 

 

Il jette alors un regard alentours.

Saisissant d'un même coup d'oeil ces détails familiers qui le rassurent chaque matin.

Ces dorures au plafond.

Ces grands miroirs imposants, disposés un peu partout. 

Et cette fenêtre aux rideaux à moitié tirés, donnant sur le si agréable parc de la Lanterne.

Vision désormais familière qui, d'ordinaire, suffit à le rassénérer. 

Façon de se convaincre que… oui : il est bien président.

Mais…

Ni les ors de la République ni la certitude de sa fonction ne suffisent. 

Et il garde au coeur ce curieux sentiment de se sentir autre.

 

7cc01d51f93ecebae1f199eb6e5729c9.jpg

 

 

Il soulève lentement les draps.

Sortant de la couche royale pour se diriger vers la salle de bain.

Convaincu que la sensation d'étrangeté disparaîtra avec cette vision rassurante.

Lui se rasant face au miroir.

De la mousse plein la figure.

Le rasoir en action.

Et le plaisir de se regarder tout son saoûl, fort de sa propre importance.  

Cela ne rate jamais, d'habitude.

 

Il pousse la porte du vaste cabinet de toilettes.

Tend la main vers l'interrupteur tout en pénétrant dans la pièce. 

Parcours d'un même élan les quelques enjambées qui le séparent de l'évier. 

Avant de lever les yeux sur l'image renvoyée par le miroir.

Et…

Mais… 

Mon Dieu !

 

 

dbce241017107e68a1b3126acea235d6.jpg

 

 

Oui : certains matins, surtout quand sa cote de popularité est au plus bas, Nicolas Sarkozy se réveille marxiste.

Jours étrange où le (très) petit père du peuple n'a que les mots "usine" et "ouvriers" à la bouche.

Jusqu'à dire que "c'est (son) truc". 

 

Vous imaginez le choc… 

 

Commentaires

J'attendais la chute de ton billet avec impatience (j'ai eu l'incroyable courage de ne pas regarder la fin avant) et bien je n'ai pas été déçue  ! Elle est excellente ! Merci pour le fou rire, ça fait du bien !

Tiens, pipeulisons un peu. Tu savais que Carla, c'était "au cas où"... Cécilia reviendrait pas ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/people/20080206.OBS9188/lobsession_de_cecilia.html

Dommage que Brel soit plus là... Il aurait pu lui chanter "Cécilia ne viendra pas"...

http://www.youtube.com/watch?v=bRCBpMmhrgg

Écrit par : Françoise | 07/02/2008

De quoi te plains-tu, Françoise ? Pagny l'ajoutera à son CD, voilà tout !

Écrit par : Redolegna | 07/02/2008

Ca m'a flanqué une peur bleue ! Doctor Sarko & Mister Marx !

M'enfin, je suis aussi rassuré: Carla dort sans ses bottes.

Écrit par : Guy M. | 07/02/2008

Ce qui avait dû l'attirer entre autres pour nommer Attali à la tête d'une commission de grands prolétariens révolutionnaires, c'était sans doute leur admiration commune pour Karl Marx. Attali est aussi un marxiste convaincu par le principe de la lutte des classes, mais tout le monde ne le sait pas, hélas !

Écrit par : Dominique | 07/02/2008

@ Françoise : content que ça t'ait fait rire. D'autant plus que j'avais un peu de mal à trouver des choses à dire ces derniers temps. Alors… c'est cool.

J'adore cette histoire de sms… et je sais, de source sûre, que je ne suis pas le seul : Lémi, de l'Observatoire du Kitsch, prépare un billet pas piqué des hannetons, qui devrait être en ligne ce soir : http://observatoirenationaldukitsch.over-blog.com/
Quoi, la retape familiale est interdite ? :-)

@ Redolegna : c'est clair qu'au point où cet immonde profanateur en est, ça ne changera plus grand chose…

@ Guy M : eheh… Sans ses bottes et sans son cerveau : ça aide…

@ Dominique : ça commence à se savoir. :-)

D'ailleurs, c'est dingue le nombre de grands révolutionnaires qui traînenyt dans l'entourage de notre grand maître.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 07/02/2008

C'est son truc : en plumes (de l'autre : celle qui crache sur les français). Où qu'elles sont les plumes ?

Écrit par : DJM de Cambrai | 07/02/2008

Hier, j'écoutais avec délectation et un brin de nostalgie les Quilapayun... "el pueblo unido..." (vous n'imaginez pas le bien fou que ça fait en ces temps difficiles !)... allez, ouvrons les paris, il nous la chante dans combien de temps son Altesse ?

(reste à espérer qu'il chante juste ; il a déjà massacré Jean Jaurès et Guy Môquet alors les Quilapayun, il n'est plus à ça près !)

Écrit par : Kokolat | 07/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu