Avertir le modérateur

12/02/2008

David Martinon, les pieds coulés dans un bloc de béton, a été retrouvé au fond de la Seine. Il ne faut jamais déplaire au parrain…

 

 

5500884a20c98c7d31ef5c46d8507d2d.jpg

 

 

Une surprise ? 

Mouais…

Tout le monde savait qu'il ne ferait pas long feu.

Tant Don Vito Sarkoleone n'a pas la réputation d'être tendre envers ceux qui ont manqué de talent.

Et qui ont échoué dans la mission fixée.

 

Alors, c'est vrai : nul n'imaginait que ce serait si rapide.

Et que l'ancien porte-parole broutterait si rapidement les pissenlits par la racine.

Enfin… je dis "les pissenlits"… il faudrait plutôt écrire les algues.

Puisque ce pauvre David a été retrouvé par six mètres de fond. 

Les pieds coulés dans le béton et les mains attachées dans le dos.

Juste à côté du troisième pilier du pont du Neuilly.

 

 

60ce7c95c5d9fb8137c5c30fbcd7eac7.jpg

 

 

Triste destin ?

Peut-être.

Mais aussi : ce jeune ambitieux n'avait qu'à pas décevoir.

D'autant qu'il n'ignorait rien du sort que celui qu'il s'était choisi comme maître réserve aux perdants.

Il avait déçu.

Flanché.

Echoué.

Il devait donc payer.  

 

Dans l'entourage de Don Vito Sarkoleone, il se murmure que son sort était réglé depuis quelques jours.

Soit depuis que le parrain l'avait convoqué.

Et avait laissé libre cours à sa colère au cours d'une mémorable engueulade.

Un entretien terminé par quelques mots, lancés sur un ton froid et menaçant et que le quotidien Libération rapporte dans son édition d'aujourd'hui : "Je t’ai donné mon fils, je t’ai donné ma ville et tu m’as mis dans la merde ! Tu devrais t’excuser !"

Une phrase sonnant, aux oreilles de tous ceux qui connaissent les emportements du parrain et craignent ses oukases, comme un avis de décès. 

Bref : David Martinon, game over.

 

3118791b4d2c09d89874fc7bb9239501.jpg

 

 

Et maintenant ?

Comme à son habitude, Don Vito Sarkoleone devrait faire le gros dos.

Laissant s'écouler quelques jours avant de remonter sur le devant de la scène.

Le temps de redéfinir une stratégie et de se retrouver un nouveau poulain.

Ainsi que de s'assurer que nul ne pourra lier la triste noyade de l'ancien porte-parole et les agissements du parrain.

En un mot : les portes-flingues du parrain, sarko-boys du premier cercle, entrent maintenant en scène.

Histoire de mettre un point final à la reprise en main.

Gare à vos fesses…

  

 

 

 

Ps : je sais, je sais…

C'est un peu tiré par les cheveux.

Mais l'incroyable violence de la mise à mort symbolique de Martinon.

Ainsi que la lecture de cette citation de Sarkozy, qui ne déparerait pas dans la bouche d'un parrain sicilien.

M'ont donné envie de prendre quelques libertés avec la réalité.

Promis, cela ne durera pas : demain, je redeviens sérieux.

(Quoique…) 

   

Commentaires

Au fond, celui qui s'est fait avoir dans les grandes largeurs, ce n'est pas Martinon : c'est Arnaud Teullé, qui aurait dû prendre la successiion de Bary sans que ça fasse un pli... Et qui n'est même pas nommé tête de liste, puisque Fromentin, celui-là même dont la progression a fait chuter le porte-parole, se voit demander de prendre la tête de liste de l'UMP. Surtout, surtout ne pas perdre.

Mais je ne suis pas d'accord avec toi, Charançon. En me baladant sur les quais de Seine, ce matin, il me semblait voir une statue ressemblant diablement à Martinon. Pour moi, il n'a pas été simplement coulé, mais coulé dans le bronze...

Écrit par : Redolegna | 12/02/2008

Et l'enquête a-t-elle conclu au suicide ???

Écrit par : Annick | 12/02/2008

Tiens, toi aussi tu pleures Martinon. J'ai versé et verse encore de chaudes larmes, ça frôle l'inondation.

Je te pique si tu permets, (pour mon futur billet-du-jour-ou-du-lendemain, où je dis que tout ça c'est "beau comme de l'antique", ça va compléter admirablement), la citation de Papanico qui ne (pa)panique pas, je l'avais raté celle-là.

Écrit par : Françoise | 12/02/2008

P.S. "Des contacts auraient été pris avec Fromantin mais celui-ci a fermé la porte hier. Jugeant même « choquant » le lâchage de Martinon"

Il faut croire qu'il s'est déchoqué :

http://www.lefigaro.fr/elections-municipales-2008/2008/02/12/01019-20080212ARTFIG00274-1.php

Écrit par : Françoise | 12/02/2008

On sait depuis longtemps que le ridicule ne tue plus......
Par contre, Charençon, je voulais expédier vers tes antennes une petite chose qui me tracasse mais n'a rien à voir avec ton post.
Il m'arrive assez souvent de regarder Ripostes l'émission de Moati. Il est toujours inscrit que c'est du direct et il insiste (lourdement) pour le faire remarquer mais dimanche il s'est passé quelque chose de bizarre. C'était Fadela Amara l'invitée (la pauvre!) et quelques minutes avant la fin, Moati avec un grand effet de manches dont il a le secret a brandi une dépêche qui venait de lui parvenir - 2 jeunes d'une cité Marseillaise venaient d'être retrouvés dans un triste état. Fadela a bondi et l'émission s'est terminé en cacophonie. Seulement il y a un truc. L'info avait été donnée la veille au soir au journal de la 2 et j'ai retrouvé la même histoire sur le site électronique de la Provence !
Que conclure ???? - à tricheur tricheur et demi sans doute.

Écrit par : Gitana | 12/02/2008

@ Redolegna : "Au fond, celui qui s'est fait avoir dans les grandes largeurs, ce n'est pas Martinon : c'est Arnaud Teullé, qui aurait dû prendre la successiion de Bary sans que ça fasse un pli... Et qui n'est même pas nommé tête de liste"

Bien vu, il l'a mauvaise. A tel point que ce brave Teullé n'a pas supporté d'être écarté : http://www.liberation.fr/actualite/politiques/municipales2008/actu/309566.FR.php

C'est cool, ça ne s'arrête plus. S'ils continuent comme ça, il y aura bientôt quatre listes UMP à Neuilly… La droite la plus bête du monde est bel et bien de retour.

@ Annick : on sent la référence de qualité :-)

http://www.dailymotion.com/relevance/search/inconnus%2Bsuicide/video/x2jiy2_les-inconnus-journal-televise-1920

@ Françoise : "Il faut croire qu'il s'est déchoqué"

Lui s'est en effet déchoqué. Mais c'est Teullé qui accuse le coup, maintenant, et se sent pousser des ailes. J'adore Neuilly, finalement…
(Quelle bande de moules…)

@ Gitana : coucou :-)

Pour Maoti, je ne connais pas son émission (normal, je suis un STF, sans-télé fixe) ,sinon par les coups de gueules de Schneidermann. Mais tu as raison : le procédé sent le bidonnage à plein nez. Et puis : pourquoi prendre les risques du direct quand on peut faire semblant ?

Écrit par : Le Charançon Libéré | 12/02/2008

Don Sarkoleone ?

Bien vu pour les Hauts de Seine.
Aprsè Don Pasqua...

Et on attend toujours un écrivain de la trempe de Don De Lillo (au hasard) pour nous narrer les errements de la classe politique et immobilière locale depuis 40 ans.

C'est sûr que ce n'est pas Yasmina qui s'y collera.

Arf !

Zgur

Écrit par : Zgur | 12/02/2008

Finalement il aurait accompagné son patron en Guyane qu'il aurait fini bouffé par les piranhas ! Lesquels sont, comme le dit l'affiche, plus féroces que les requins… y compris ceux de la politique.
http://www.horreur.net/img/piranha1_affiche.jpg

Écrit par : JRC | 12/02/2008

Il y aurait aussi bien des choses à dire sur le passage durant un demi-siècle d'un grand nombre de ces maires de la gauche à la droite dans ce département : Peretti, le prédécesseur de Sarkozy et l'oncle de sa première femme, était à la SFIO, Ceccaldi aussi, Santini également ! Et on peut énumérer le nombre de basculements personnels dans ce département qui était en fait auparavant de gauche et socialiste comme la majorité de la région parisienne : cela s'est fait sous l'ère gaullo-pompidolienne lorsque l'on a redécoupé les départements, les circonscriptions et les communes afin de cantonner les gaullistes à l'Ouest et les communistes à l'Est, et donc d'éliminer les socialistes de la région parisienne qui était leur place forte. Cela a été alors chacun pour soi ! Le socialisme municipal a été recyclé en clientélisme avec de nouvelles étiquettes. Les ancêtres des traîtres actuels (Kouchner, Bockel, Besson, Attali, Allègre) étaient là. La droite a régné sans partage dans ce département pendant quarante ans, puisque les traîtres de gauche étaient venus à elle comme lors de la pseudo-ouverture. Et maintenant, elle en est réduite à se diviser, car elle est seule.

Écrit par : Dominique | 12/02/2008

A cela, on peut ajouter le basculement d'un côté à l'autre du spectre politique causé par les politiques municipales. Un exemple : Levallois était encore, dans les années 70, une commune d'ouvriers qui votaient rouge ou rose, à l'époque, et surtout rouge. Après qu'elle soit passée à Balany dans les années 80, la municipalité a accueilli en masse les sièges d'entreprise tandis que les fermetures d'usines contraignaient les ouvriers à partir. Résultat : en 95, Balkany a perdu contre une autre liste de droite. Il est revenu depuis et il semble impossible que la droite y perde...

Écrit par : Redolegna | 12/02/2008

@ Zgur : bien vu. A moins qu'un tel livre n'existe déjà ? Pourquoi pas un croisement entre trois bouquins de Zola, Son Excellence Eugène Rougon, La Curée et l'Argent ? Peu ou prou, rien n'a changé…

@ JCR : eheh, j'adore l'affiche… Très classe !

Mais bon, les piranhas ne peuvent pas tout faire : il faut déjà qu'ils s'occuppent du petit monier. Et c'est un coriace…

@ Dominique : je suis toujours impressionné par votre connaissance de la question. Et je m'incline. :-)

(Sérieux : Santini était à la SFIO ?)

@ Redolegna : itou. Et c'est vrai qu'on a du mal à imaginer Levallois-Perret en banlieue rouge quand on voit la ville aujourd'hui…

Écrit par : Le Charançon Libéré | 12/02/2008

Santini a bien commencé à la SFIO, il l'a quittée après le congrès d'Epinay et surtout l'union de la gauche (horreur !) pour rejoindre le MDSF (l'obscur mouvement qui avait propulsé l'immense Emile Muller à la candidature à la présidence de la République en 74), devenu ensuite le PSD, un temps agrégé au Mouvement réformateur du cinglé JJSS, puis plus ou moins dissout dans l'UDF au temps de l'Ex et de Bayrou. Il était dans l'équipe de Bonaventure Leca (encore un Corse !)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Issy-les-Moulineaux
http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_social-d%C3%A9mocrate_%28France%29

Écrit par : Dominique | 12/02/2008

Waouh ! Merci beaucoup.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 12/02/2008

Tiens ! ben, ça tombe plutôt bien que tu ne sois pas d'humeur sérieuse, parce que... Hum, comment dire ?... Je viens de te "taguer", en fait, et bon, voilà. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop, hein :-)

Pour Martinon, j'ai beau le trouver parfaitement détestable avec sa tronche de premier communiant et ses dents qui rayent le parquet, je déteste encore plus la manière dont il aura été traité, trahi et humilié. C'est tout simplement dégueulasse ! Et même si en politique, les coups tordus sont la règle, à ce point, c'est quand même rare et heureusement !

Bises et bonne soirée !

Écrit par : Flo Py | 12/02/2008

"Peu ou prou, rien n'a changé…"

Sauf les noms!

Un petit bout d'un des icebergs est là :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Thinet
http://www.senat.fr/rap/r98-0452/r98-045245.

Une sacrée pelote à déméler...

Arf!

Zgur

Écrit par : Zgur | 12/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu